fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Mollie Johnson - le bon post avec le bon pseudo!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Mollie Johnson - le bon post avec le bon pseudo! 25th Avril 2017, 18:44


Mollie Johnson

35 ans - Mère Maquerelle du High Time Saloon - My Name Is Nobody


you never know who i am

Nom : Johnson
Prénom(s) : Mollie
Surnom(s) : Mâdam Deawood
Lieu et date de naissance : Née le huit mars 1843 à Montgomery (Alabama)
Âge : 35 ans
Statut marital : Mariée séparée
Situation financière :Très bonne
Occupation : Mère Maquerelle du "High Time Saloon"
Arrivé(e) à Deadwood : Mollie est arrivée à Deadwood fin 1876, cela fait donc deux ans
Groupe : My name is Nobody


everyone has a story, listen to mine

Rédaction en cours (vu que certains paniquent, ils devraient venir au "High Time Saloon" )« Née en Alabama »

Mollie est née à Montgomery en Alabama dans une famille de petit bourgeois et conservateurs. Son père, un riche fabricant de chaussures possède plusieurs boutiques. Sa mère, une femme d’intérieur accomplie s’occupe quant à elle de ses nombreux enfants. La famille Johnson est alors composée de quatorze enfants. Cela semble beaucoup, mais les parents de Mollie qui ont vécus une enfance malheureuse - sa mère est devenue une orpheline en très bas âge et son père était fils unique - ont toujours souhaité avoir plusieurs enfants. Très pieux et croyants, leurs enfants sont une véritable bénédiction et un cadeau de Dieu.


Cher journal,
J’ai croisé comme je t’ai dit un très beau garçon. Il est mousse sur un navire qui est au port. Il veut s’installer avec moi en ville. Il est tellement beau. Il a glissé son mât dans mon étambrai ! Et maman l’a su. Ils sont très en colère et m’ont enfermée dans ma chambre. Je n’ai eu que du pain sec et de l’eau. Ils disent que je suis impure et que plus aucune famille ne voudra marier son fils avec moi.

Ce n'était probablement pas ce qu'espéraient les parents de la jeune fille: une amourette si jeune avec un futur marin, le genre à avoir des maîtresses dans tous les ports, le genre à laisser des femmes éplorées prétextant l'appel de la Mer. Pas de quoi contenter une famille avec un certain pactole et désirant un bon mariage pour leur fille.


Cher journal,
Je n’ai pas eu mes règles ce mois-ci. Je crois que je suis enceinte. Je ne sais pas quoi faire. Je l’ai dit à Jessie… Et elle m’a trahie, elle est allé tout raconter à notre mère. Papa est venu me frapper. Il ne l’avait jamais fait. J’ai encore mal et j’ai des traces violacées ou le martinet a marqué mon corps. Ben, lui, il ne me connait plus. Il a dit à tout le monde que je lui avais sauté dessus et que je n’avais qu’à assumer mes pulsions de dévergondées… En plus, il a d’autres femmes dans d’autres ports et ne compte absolument pas vivre dans dit-t-il « cette ville de ploucs crasseux et trop imbus d’eux même ».

Les parents n'avaient pas toujours tord, même s'ils n'étaient pas toujours fondés dans leurs réactions. La jeune fille le découvrit à la dure, sans compter l'incroyable mauvaise foi des hommes quand ils mettent un guignol dans la commode...


Cher journal,
Je ne t’ai pas écris ces derniers jours parce que j’étais très malade. J’ai perdu l’enfant, perdu du sang et je suis encore très faible.
Pardonne-moi de ne pas être très inspirée.

Peut-être était-ce le stress de la jeune mère? Ou les coups du père? Peut-être qu'Il l'avait écrit, la-haut. Mais l'enfant accidentel sombra tel un navire passant au mauvais moment près du Cap Horn. Ça arrangeait bien la famille, qui sait, avec le temps, les gens finiraient pas oublier la conduite scandaleuse de leur enfant. La violence cessa dans le foyer, pour devenir à nouveau paisible. Tout le monde fit comme si rien ne s'était passé.


Cher journal,
Mes parents veulent me marier à Rodolphe, un jeune architecte. Il est barbant au possible. J’ai bu un thé avec lui, avec ma sœur Jessie comme chaperon. Le thé le plus long. Et il fixait mon décolleté. Comme s’il ne voyait que cela. D’ailleurs, c’est probablement le cas. Je ne pourrais pas passer ma vie avec un tel homme. Je ne veux pas de cette vie-là. Je veux choisir mon destin.

Ils étaient fiers de leur trouvaille. Un bon parti apparemment peu au courant des vieilles histoires, mais ils mirent probablement la charrue avant les bœufs, ce qui ne fonctionne pas très bien. Et pour cause: la jeune femme prit ses cliques et ses claques et claqua la porte au nez du prétendant.


Cher journal,
Cela fait 3 mois que je ne t’ai pas écrit. J’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur. Il est difficile de s’en sortir. J’ai changé de ville, je suis libre… de vivre misérablement. Être serveuse ne suffit pas à être indépendante. J’ai trouvé mieux. Contre quelques dollars, je partage une couche avec les hommes qui paient. Ces porcs puent souvent, sont malhabile mais ma logeuse apprécie leur argent. Ce n’est pas si mal comme vie, finalement.

Sa voie était trouvée, un arrangement pour sa vie. Probablement pas le plus ragoutant ou le plus moral, mais qui lui permettait une libération. Paradoxal et un brin provocateur probablement.


Cher journal,
Cela fait bientôt 10 ans que j’ai emménagé ici. Je t’avais oublié dans une malle, je ne te trouvais plus. Je faisais le ménage et je t’ai vu. J’ai envie de te parler de mes projets.
Ça fait des mois que j’aide ma patronne Myriam à gérer le saloon. Il parait que je me débrouille bien pour m’occuper des clients, et je ne parle pas qu’au lit. J’ai envie de fonder ma propre boutique avec mes propres filles, ailleurs.

De l'expérience, du savoir être, du savoir vivre et du savoir faire! Voila ce qu'elle trouva dans les draps humides de ce saloon.


Cher Journal,
Hier, c’était une bonne nuit. Jack, un mineur de passage, m’a retournée dans tous les sens. C’est rare les clients qui prennent soin de leur dame d’un soir. Un sacré bon coup. En plus de m’avoir fait jouir plusieurs fois (!!!), il m’a parlé d’une ville, dans l’Ouest.
« Il y a pleins d’homme et il y a bien peu de femmes, et encore moins de filles de joie » m’a-t-il-dit. Il a ajouté « Là-bas, les hommes avaient leurs bourses sacrément pleines ! »
Ça sent la bonne affaire.

L'Objectif était fixé, le business plan en cours d'affinage et la course au financement: le chemin de tout projet à toute époque.


Cher journal,
J’ai été voir Père et Mère. Ils ont raqué. Je leur ai vendu que j’allai monter un commerce dans l’ouest, à Deadwood. Il faut dire que j’avais travaillé mon dossier, monté le projet, étudier le financement et même pris des cours de comptabilité. Avec des collègues, on s’en va cette année. En octobre 1976, il est temps de changer de vie.

C'était le moment ou, en film, on verra, avec une musique inspirante, un chariot partir vers l'horizon avec une femme et ses trois blondes.


Cher Journal,
Cela fait des mois que je t’ai encore oublié. Décidément, à chaque déménagement, je te perds de vue. Le « High Time Saloon » a ouvert, et on commence à connaître ma personne à Deadwood. Mâdam Deadwood et ses drôles de dames. Ou la Reine des Blondes, vu que mes copines sont toutes les 3 blondes. Elles m’aident drôlement à mener la boutique. Il faut croire qu’elles ne regrettent pas de m’avoir suivie dans l’Ouest. J’ai dû calmer quelques malfrats au début, mais à ce détail près – rien qu’un colt ne puisse résoudre – tout se passe bien.

C'était un bon saloon pour qui voulait tirer son coup, et on ne parle pas du colt, que l'on est prié de laisser à l'entrée. Même Sex Machine devait le laisser au vestiaire! Une bonne affluence, une équipe efficace... Voila ce qu'il fallait pour distraire les truants. Et c'était une oeuvre de salubrité publique et lubrique! Un truant est moins propice à l'agressivité les couilles vides!


Cher journal,
Je suis maudite par Dieu pour les maris. Je te le donne Emile (oui, j’ai décidé de t’appeler Emile), je me suis mariée à un beau noir, un comédien que j’ai croisé sur son lieu de travail, le Bella Union Theater. Il m’a fait une gosse et il s’est barré ! Comme l’autre. Dieu merci, Dieu n’a pas repris l’enfant. Enfin, il parait qu’en plus, il avait plusieurs femmes déjà et qu’il est même en prison. J’espère qu’il ramassera la savonnette.


Espoirs brisés, illusions dissipées et un marmot en charge... A son age, avec un enfant, qui voudrait d'une telle épouse? Beaucoup la voulait en tout cas comme tenancière d'un Bordel. Au moins il lui restait cela, son lupanar.

nobody is perfect, i am nobody
pseudo web : Léa Andersteen ;
Âge : trop proche de 40 pour mon goût, même si je le les fais pas
Comment as-tu découvert le forum ? j'ai entendu le coup de marteau du forgeron sur un autre site, infinite-rpg ou je l'ai croisé dans une autre incarnation
Qu'en penses-tu ? Ca a l'air pas mal, même si je galère à accéder au site en 4G (je suis en mobilité en semaine)
Avatar choisis : Helen truc bidule
PV, Scénario ou Inventé ? PV légèrement retouché (12 ans, c'était trop jeune ^^)
Un dernier commentaire ?Viens donc te détendre dans mon Saloon, y a de bonnes filles bien confortables!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Mollie Johnson - le bon post avec le bon pseudo! 25th Avril 2017, 19:41

Et bah voyons ! xD
En tous cas, pour la énième fois, bienvenu ici ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 22/04/2017
« Messages : 64
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood depuis un an.

Message Sujet: Re: Mollie Johnson - le bon post avec le bon pseudo! 25th Avril 2017, 22:15

Mollie,
Je viens de lire ta fiche et malheureusement, ça ne correspond pas du tout à l'image que nous avons du prédéfinis de Mollie Johnson. Tout d'abord, tu ne peux pas modifier un détail du PV parce que tu trouves que c'est trop jeune, sache qu'à cette époque, ça ne l'était absolument pas. Le PV étant écrit ainsi, c'est une liberté que tu ne peux pas prendre. Rajouter des détails et des éléments oui, mais pas supprimé des informations propres au PV. Ton personnage est trop éloigné de la vision du PV et de la manière dont il a été écrit. De ce fait, il serait bête de notre part de te laisser continuer à travailler sur ce personnage car tu n'as pas saisi la globalité du personnage. Je te conseille de te tourner vers une création propre, un personnage issus de ton imagination.
Merci à toi et bon courage pour la suite, le staff est là si besoin


come on skinny love


by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Mollie Johnson - le bon post avec le bon pseudo! 25th Avril 2017, 23:39

Bienvenue et bon courage pour les modificiations Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: Mollie Johnson - le bon post avec le bon pseudo!

Revenir en haut Aller en bas
 

Mollie Johnson - le bon post avec le bon pseudo!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Nouveau gn post-apocalyptique!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Cemetery - personnages-