fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Début d'une nouvelle vie ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Début d'une nouvelle vie ... 1st Avril 2017, 04:10

Je suis affaibli et j'ai peine à tenir sur mon cheval. Du haut de la colline où je me trouve, je peux voir le feu des torches qui illumine un tant soit peu Deadwood. Le soleil est couché depuis quelque temps déjà. Je prends une grande respiration, donne un petit coup de mes talons contre ma monture, suivit d'un petit "YA" et je reprends ma route. Mon voyage arrive enfin à sa fin. Il n'y a plus que derrière moi un désert aride, des cactus et un passé que j'aimerais oublié.

La route ne fut pas de tout repos. On m'a mal indiqué plusieurs fois. Il se trouve que je tourne autour de Deadwood depuis de semaines. Je suis à court d'eau et de vivres, mais j'arrive finalement à but. Là où je pourrais sans doute prendre un nouveau départ. Je suis impatient de goûter à la liberté, une chose qui m'a été volée toute ma vie. Je suis marqué par ma vie d'esclave, mon corps à souffert et j'en porte encore les cicatrices. Je ne compte plus le nombre de coups de fouet que j'ai reçus et j'ai encore ce collier de fer sur lequel on attachait une chaîne pour ne pas que je puisse m'enfuir. Aussi bien dire que j'ai été traité comme un animal toute ma vie.

J'arrive finalement à un ranch en bordure de la ville. Il fait noir et tout le monde semble endormi. Je ne me doute pas que c'est parcequ'il y a peu de personnel. Mes yeux se posent sur ce qui me semble être une grange. Je suis au bout du rouleau et mon cheval aussi. J'ai besoin de repos et l'endroit me semble propice pour passer la nuit. Je n'aurais qu'à me lever tôt le lendemain pour quitter les lieux avant qu'on me surprenne.

Bref, je m'arrête devant les portes, regarde autour de moi pour m'assurer que personne ne m'a vue et descends finalement de ma monture. J'entrouve ensuite les portes et entre dans le bâtiment ne boit, suivi de mon canasson. J'installe ce dernier près d'une balle de foin, afin qu'il puisse se nourrir et enroule les guides autour d'une poutre de la grange. Je me retourne ensuite, regarde autour de moi pour me trouver un coin où m'installer. Je jette mon dévolu sur un ancien box. Je prends de la paille que j'installe sur le sol pour me faire un métalas et défais ensuite le paquetage sur mon cheval. J'installe une couverture sur le sol, par dessus la paille et en place une autre par dessus. Le reste de mon sac me servira d'oreiller. Je retire mes vêtements, que j'accroche sur le bord du box et m'installe entre les couvertures. Je ferme les yeux et m'endors presque aussitôt.

La nuit passe et s'achève. Lorsque j'ouvre mes yeux, je vois au travers des planches de la grande que le soleil est déjà lever depuis un bon moment. Je me lève d'un bond, alors que j'entends déjà des mouvements à l'extérieur. J'ai dormi trop longtemps ! Je me hâte et m'empresse d'aller m'habiller pour me sauver. J'enfile une jambe dans mon pantalon, quand j'entends la porte de la grange s'ouvrir derrière moi. Je plaque mes fesses contre la paroi du box, laisse tomber mes pantalons et attrape ma chemise pour cacher mes parties intimes.

Je viens de me faire prendre ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Début d'une nouvelle vie ... 17th Avril 2017, 02:32

Si ça continuait ainsi, elle allait bientôt pouvoir participer à des tournois de bras de fer contre les plus gros malabars de Deadwood. Elle avait abattu tellement de boulot, elle sentait ses muscles prendre de l’expansion.

Avec une chambre donnant directement sur l’est et aucun rideau encore installé, il va sans dire qu’elle se réveillait dès que le soleil commençait à se lever. Lupita s’étira, grogna un peu en se sentant courbaturée et fourbue. Elle fit sa toilette rapidement. Elle conservait toujours un baril d’eau dans la maison, puisé au puit au centre du terrain du ranch, pour se laver, faire la cuisine, boire et s’occuper de l’entretient.

Elle enfila ensuite ses vêtements de travail (chemise et pantalon) qui lui donnait l’air d’un garçon manqué, envoya sa crinière vers l’arrière, mit son chapeau et sortit en direction de l’étable. Elle voulait faire la traite avant de prendre son petit-déjeuner. Ce serait rapide puisqu’elle n’avait qu’une seule vache, qu’elle était très docile et facile à traire.

En route pour l’étable donc, mais un bruit provenant de la vieille grange la fit cesser de marcher. Ce bâtiment avait besoin de réparations et était inoccupé. De toute façon, elle n’avait pas assez de bêtes pour en avoir besoin pour le moment. Elle en était certaine, elle avait entendu un hennissement qui provenait de là-bas. Maria et Émile n’étaient pas là. De toute façon, elle voit mal pourquoi ils auraient amené un cheval à cet endroit.

Elle s’avança prudemment, tentant de ne faire aucun bruit, mais sans véritablement y parvenir. Elle se reprocha mentalement de ne pas avoir pris ses Colts avec elle. Elle saisit une fourche piquée dans une balle de foin et fit irruption dans l’étable. Devant elle, un homme. Immense. Immense et entièrement nu.

– Ne bouge plus !

La situation est presque comique. Le pauvre en a laissé tomber son pantalon et il tient sa chemise plaquée contre son entrejambe. Mais il ne faut pas se laisser distraire… l’homme devant elle est peut-être dangereux. Comme les trois quarts des habitants de Deadwood.

– Si tu bouges, je te transperce de part en part ! Et crois-moi, je ne suis pas le genre de femme à hésiter.

Lupita se rapprocha lentement, les pointes tranchantes de la fourche frôlant le torse puissant de l’inconnu. Du pied, elle tâte le pantalon aux chevilles de l’homme pour s’assurer qu’il n’y a pas une ceinture à revolver ou une autre arme dans les poches. Une fois rassurée, elle se recula légèrement.

– C’est bon. Tu peux mettre ton pantalon. Mais je t’avertis, pas d’entourloupe, pas de mouvements brusques.

Elle ne détourna pas le regard, se foutant bien de la pudeur que l’inconnu pourrait avoir. Elle remarqua l’épais collier métallique à son cou. Visiblement, elle avait devant elle un esclave ou un prisonnier en cavale. Lorsqu’il se pencha vers l’avant pour remonter son pantalon, elle put voir les traces de coups de fouet sur son dos. Esclave plus probable. Quoi que bien des prisonniers récalcitrants se font fouetter au bagne. Mais vu son air métissé, elle aurait parié sur l’esclave en fuite.

Ayant toujours trouvé l’esclavage totalement répugnant, Lupita se sentit fléchir. Le pauvre… il avait dû en baver. Car vu sa taille et ses muscles, il ne devait pas servir aux travaux délicats. Malgré tout, elle devait s’assurer qu’il n’avait pas de mauvaises intentions à son égard.

– Pourquoi es-tu dans ma grange ? Si tu planifiais me voler, tu risques d’être déçu. Dis-moi ton nom.

Sa curiosité était piquée maintenant. Peut-être était-il le fils d’une esclave noire et d’un riche propriétaire blanc qui s’amusait à violer ses « possessions ». Peut-être faisait-elle fausse route sur toute la ligne et que l’homme devant elle avait été fait prisonnier pour des crimes crapuleux. Il allait devoir montrer patte blanche et être convaincant. Un seul geste brusque dans sa direction et elle se promettait de trouer ses muscles d’acier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Début d'une nouvelle vie ... 6th Mai 2017, 03:36

- Ne bouge plus !

Je crois qu'on ne pouvait pas se lever du plus mauvais pied que le mien. J'étais complètement nue, avec ma chemise comme seul vêtement pour cacher ce qu'il faut et une fourche pointée dans ma direction. J'obéissais à la femme devant moi, ne voulant pas m'attirer des ennuis plus que je n'en avais déjà. Je n'étais même pas encore vraiment débarqué à Deadwood que je me retrouvais dans une mauvaise situation. Il faut croire que je n’en avais pas assez bavé encore pour arriver jusqu'ici ...

- Si tu bouges, je te transperce de part en part ! Et crois-moi, je ne suis pas le genre de femme à hésiter.


- Promis, je ne bouge pas.


Un mince sourire étire mes lèvres, alors que je n'ai qu'une main en l'air, l'autre cachant ce qu'il me reste de dignité. Je ne souhaitais pas aggraver la situation. Commencer la journée avec une fourche plantée dans le bide, ou aux fesses ne m'enchantait pas du tout. La jeune femme s'approche de moi, frôlant mon torse des pointes de son arme, ce qui a pour effet de me faire cambrer le dos légèrement vers l'arrière, grimaçant légèrement et plissant du front. Je baisse les yeux, en voyant son pied s'agiter sur mon pantalon gisant à mes pieds.

- C’est bon. Tu peux mettre ton pantalon. Mais je t’avertis, pas d’entourloupe, pas de mouvements brusques.



- Merci ...

Gardant une main plaquée contre mon sexe, cachant ce qu'il faut avec ma chemise, je me penche pour récupérer d'une main le vêtement qui traine sur le sol. D'une seule main, je réussis à enfiler mon pantalon, sautant par moment sur une seule jambe alors que je perdais l'équilibre. Je soupire enfin, alors que je laisse tomber la chemise pour boucler ma ceinture. J'ai réussi à faire tout ça en cachant le plus essentiel. Je n'étais pas du genre bien gêné, je n'avais pas de raison, Dieu m'avait bien gâté, mais j'avais mes limites. Une ligne que je ne voulais pas franchir. Je n'étais pas un gigolo.

– Pourquoi es-tu dans ma grange ? Si tu planifiais me voler, tu risques d’être déçu. Dis-moi ton nom.

L'assaillante à la fourche continue de m'interroger alors que j'étais en train d'enfiler ma chemise. Je boutonnais doucement, relevant la tête. J'étais prêt à me défendre si elle décidait de m'attaquer, même si faire du mal à une femme ne se faisait pas.

- Je m'appelle Wyatt ... S'il vous plaît, je ne vous veux pas d'ennui. J'ai fait une longue route pour arriver ici. J'ai juste profité de votre grange pour me reposer moi et mon cheval. Je comptais partir avant le lever du jour, mais il semble que j'avais trop besoin de sommeil ... J'étais esclave et je me suis sauvé de mon propriétaire ...

En disant dans ma dernière phrase, je lui pointe l'épais collier de métal que je porte toujours autour du cou. J'étais sans doute un peu innocent de lui raconter la vérité. J'aurais peut-être dût opter pour le mensonge et raconter une histoire toute bête, mais sur l'énervement de cette fourche et la situation précaire dans laquelle je m'étais placé, il valait mieux dire la vérité. Enfin, j'espère ...

- Deadwood est le seul endroit qui me permette de démarrer une nouvelle vie ...

Démarrer une vie que je n'ai jamais eue en faites ... Aussi, il valait mieux éviter de parler de la façon dont je m'étais échappé. Dire à une inconnue qu'on a tué trois personnes pour s'enfuir, c'était une belle façon de lui faire peur, peut-être ...

- S'il vous plaît, laissez-moi partir....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Début d'une nouvelle vie ... 28th Mai 2017, 20:23

L’homme, Wyatt de son prénom, se montre coopératif. Il joue le jeu et évite de tenter de prendre le dessus. Sage décision. Malgré tout, la brune ne baisse pas sa garde pour autant. Cela pourrait être une ruse pour tenter un coup pendable par la suite. Toutefois, son histoire tient debout. Le voyageur solitaire cherchant refuge pour la nuit. Il est vrai que s’il avait voulu l’attaquer pour la voler… il se serait sans doute introduit dans la maison pour l’égorger pendant son sommeil. Beaucoup plus simple que de piquer un somme pour ensuite attaquer de jour.

« Un esclave en fuite ? Hum… »

Elle avait confirmation de son hypothèse principale. Pauvre homme… elle avait toujours trouvé l’esclavage dégoûtant. À la limite les travaux forcés pour des assassins et des politiques corrompus, mais de l’esclavage en fonction de la race… les hommes sont parfois très stupides. Stupides et cupides.

« Je doute que ce soit une bonne idée. De te laisser partir avec ça autour du cou. Je ne pense pas que cela soit bien vu à Deadwood. »

Deadwood, ville sans Foi et Loi, mais pas dénué de racisme et de préjugé malheureusement. Pour certains, les violeurs et les meurtriers, tant qu’ils sont blancs, sont mieux vus que les hommes ou les femmes noires honnêtes. Idem pour les Indiens et les Mexicains. Quoiqu’avec son enfance privilégiée, Lupita n’oserait jamais affirmer qu’elle peut comprendre les souffrances que les esclaves endurent.

« Viens avec moi dans la maison. Je vais tenter de voir si je peux faire quelque chose. »

La jeune femme marche devant, ne prenant pas la peine de se retourner pour voir si l’ancien esclave la suit. Elle tient toujours la fourche en main, au cas que, mais ne la brandit plus. Elle a jugé qu’elle peut faire confiance à Wyatt. La suite lui dira si elle a eu raison ou pas. Son instinct la trompe rarement sur les gens, mais elle n’est pas assez arrogante pour écarter toute précaution. D’où la fourche, encore et toujours.

« Assis toi sur cette chaise, je reviens. Tu peux te prendre du pain si tu veux. »

Un autre qu’elle nourrit à la première rencontre. Elle devrait peut-être changer de métier. Maria, Émile et maintenant Wyatt. Laissant ce dernier seul, Lupita va farfouiller dans sa chambre pour revenir avec quelques outils. Épingles à cheveux, un long clou mince et solide ainsi qu’un ouvre-lettre effilé.

« Voyons si je peux forcer cette serrure… normalement, ce ne sont pas les plus compliquées. Sinon faudra aller voir un forgeron ou un serrurier. »

S’installant face à Wyatt de façon très rapprochée, Lupita peina pendant une bonne quinzaine de minutes, laissant s’échapper plusieurs jurons dans sa langue maternelle avant d’entendre un léger clic. Elle ébaucha un sourire presque victorieux.

« Je vais devoir frapper fort… il se peut que ce soit… inconfortable. Mais je pense que le résultat vaut cette courte souffrance, si tu permets. »

Attendant l’assentiment du colosse, Lupita alla ramasser un marteau dehors sur le porche. Elle inséra le long clou dans la serrure et donna un coup sec dessus. Un bruit de cassure se fit entendre ; le mécanisme venait de céder. Elle détacha l’infâme collier, et du bout des doigts, caressa le cou de Wyatt, heureuse de constater qu’elle ne semblait pas l’avoir blessé sérieusement même si la dernière étape avait dû être fort désagréable.

« Voilà… je pense que maintenant tu peux te considérer totalement libre. Moi c’est Lupita Mendoza. »

Elle lui tendit la main tout en se relevant et en éloignant sa chaise, rompant leur proximité incongrue maintenant qu’elle n’était plus obligée.

« J’ai besoin de bras… si jamais tu te cherches du boulot ou que tu ne trouves pas ce que tu veux à Deadwood. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: Début d'une nouvelle vie ...

Revenir en haut Aller en bas
 

Début d'une nouvelle vie ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-