fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Lupita Mendoza (fiche terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 10/03/2017
« Messages : 77
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Lupita Mendoza (fiche terminée) 10th Mars 2017, 23:29

Lupita Mendoza
28 ans - Éleveuse de bétails - The Wild Horde

you never know who i am
Nom : Mendonza ; Prénom(s) : Lupita (se prononce Loupita) ; Surnom(s) : Lou ; Lieu et date de naissance : Mexico, le 8 août 1848 ; Âge : 30 ans ; Statut marital : Libre comme le vent ; Situation financière : Héritière désargentée ; Occupation : Propriétaire d'un ranch ; Arrivé(e) à Deadwood : Je débarque maintenant, je suis de la viande fraîche ; Groupe : The Wild Horde ;


everyone has a story, listen to mine
La maison devant moi est de taille plus modeste que je ne l’aurais cru. Si j’avais un côté romanesque, je pourrais lui trouver un certain charme rustique, mais comme ce n’est pas le cas, je la vois telle qu’elle est. Une bicoque nécessitant plusieurs soins. Certes, elle est plus grande que bien des bâtiments en ville, mais certainement pas vaste et luxueuse. Ce qui prouve une fois de plus que mon père, paix à son âme, était un sacré menteur.

Je ne porte pas le patronyme paternel pour la simple et bonne raison qu’il a découvert mon existence alors que j’avais déjà 5 ans. J’étais baptisée depuis bien longtemps. Mi abuelita étant très croyante, ç’a été fait alors que j’étais presque encore reliée aux entrailles de ma madre par le cordon. J’exagère à peine.

Mon père donc…Forsyth Lynch, propriétaire terrien américain blanc aisé, est tombé sous le charme d’une prostituée de haute voltige de Mexico. Carmen Mendoza, ma mère, paix à son âme aussi. Femme sure d’elle, d’une beauté et d’une grâce renversante, elle pouvait faire ce qu’elle voulait de n’importe quel homme. Intelligente, vive, elle savait tenir une conversation, divertir, mais surtout faire en sorte que les hommes en sa présence se sentent…rehaussés. C’était, disait-elle, son meilleur atout. Peu importe ses traits ou ses courbes, ce qui comptait c’est qu’avec elle, ils devenaient uniques. Remarquez, c’est toujours facile pour une très belle femme de dire que la beauté ne compte pas vraiment, que le charme et la personnalité font tout.

Lynch, de passage à Mexico pour affaires, a donc succombé à une passion fiévreuse pour la belle Carmen. C’est sa pauvre épouse qui a dû trouver son voyage pénible. Neuf mois plus tard, me voilà. Petite chose grouillante, bruyante et plutôt moche. Mon père était depuis reparti dans son pays. Ma mère n’était pas ravie. Elle prenait mille précautions pour éviter de tomber enceinte, mais il faut croire qu’il possédait une semence vigoureuse.

Je n’ai guère de souvenir de ma petite enfance, mis à part des odeurs de cuisine réconfortante. C’est mi abuelita, Consuela de son prénom, qui m’a élevée pendant que ma mère continuait son travail de dame de la nuit. Je la voyais donc peu, quelques heures par jour, lorsqu’elle se levait alors que le soleil commençait déjà son déclin. Une grande dormeuse mamita. Même si je sais ne pas avoir été désirée, je n’ai pas manqué d’amour pour autant.

Mon padre est revenu à Mexico cinq ans plus tard, toujours pour affaire. Seul cette fois. Sa femme avait maintenant une santé trop fragile pour effectuer pareil voyage. Je me souviens la première fois que je l’ai vu. J’étais dehors et je jouais avec ma chèvre. Certains enfants ont des chiens ou des chats, moi j’avais une petite chèvre qui n’a jamais donné de lait. J’ai vu ce grand gringo arrivé et je me souviens l’avoir trouvé plutôt laid. Laid, mais intéressant. Mon père avait ce je-ne-sais-quoi qui en faisait un leader naturel et charismatique. Lui pour sa part m’a souvent raconté avoir su au premier coup d’œil que j’étais la chair de sa chair. Il dit avoir reconnu sa fougue, sa détermination et son entêtement dans mes yeux noisette. Foutaises si vous voulez mon avis. Mais je l’ai déjà dit, mon père était un sacré raconteur. Un menteur de premier ordre.

Comme Forsyth Lynch n’a jamais eu d’enfant légitime avec sa femme, il n’a pas renié la petite bâtarde que j’étais. Il a plutôt immédiatement offert à ma mère de me reconnaitre et de me donner son nom de famille. Ma mère a refusé cette seconde offre. J’étais née au Mexique, j’appartenais au Mexique. De plus, je portais le nom de mon grand-père, paix à son âme, et jamais ma grand-mère n’aurait accepté que je change de nom. C’est elle qui s’occupait de moi après tout.

On raconte que c’est lorsque Forsyth a avoué à son épouse avoir une enfant métisse née d’une union rémunérée avec une péripatéticienne mexicaine et qu’il voulait s’en occuper de surcroit que la pauvre femme à la santé fragile a définitivement sombré dans la folie. Elle a terminé ses jours dans un asile d’aliénés, quelque part en Alabama. Elle y est morte alors que j’étais adolescente. J’ai souvent ressenti beaucoup de peine et de compassion pour cette femme inconnue. Beaucoup de culpabilité pour sa fin tragique aussi.

Mon père et ma mère ne se sont jamais mariés et n’ont jamais formé un couple. Ma mère n’a jamais voulu partager sa vie sérieusement avec un homme. Elle affirmait les connaitre trop bien pour véritablement les aimer. C’est probablement pour cela que je ne me suis jamais mariée et que je n’ai jamais recherché l’amour non plus.

Mon père a toutefois pris soin de nous. Il a veillé à ce que je reçoive la meilleure éducation possible. Avec un précepteur privé à la maison d’abord, puis dans un pensionnat catholique du Texas à mon adolescence. J’ai détesté cela. J’avais beau avoir un père très riche, pour les princesses pimbêches que constituaient mes camarades de classes et de chambrées, je n’étais qu’une bâtarde. Une métisse à la peau trop sombre. Même si j’étais excellente élève, même si je tentais de me montrer agréable, les snobinardes blanches me traitaient d’idiote, se moquaient de mon accent, ne manquaient aucune occasion pour me tourner en dérision. J’étais le vilain petit canard, le souffre-douleur. Cela dura deux ans. Puis soudain, le miracle. Le vilain petit canard est devenu cygne. Je suis devenue jolie à l’été de mes 15 ans. Avant cela, j’étais effectivement plutôt ordinaire. Non pas laide comme on aimait me le répéter, mais quelconque. J’ai pris de l’assurance pendant les vacances, le retour aux sources, dans ma ville, avec mi abuelita, m’a redonné confiance. C’est aussi cet été-là que j’ai découvert l’univers des ranchs. Mon père en avait acheté un non loin de chez ma grand-mère. Les chevaux, le bétail, le travail manuel…je me suis sentie à ma place. Au moment même où mon corps devenait enfin féminin, j’avais l’occasion de mettre mon côté garçon manqué à profit. J’ai aussi apprise à me battre, à jurer et même à picoler.

À la rentrée, je me suis juré de ne plus me laisser marcher sur les pieds. Jamais. Sans tomber dans d’ennuyants détails de querelles de jeunes filles, je peux vous affirmer que mes anciens bourreaux m’ont non seulement laissé tranquille, mais sont soudainement devenues gentilles. Une gentillesse feinte, probablement dirigée par la peur, mais j’ai fait avec.

Je regarde la maison à nouveau et soupire. Au moins, les deux bâtiments abritant respectivement le bétail et les chevaux sont en meilleur état. La crise économique de 1873 a grandement fait mal à papa. Ma mère n’était déjà plus là pour voir ça. Je pense qu’ils avaient tous les deux un lien spécial, qui dépassait ma simple existence. Ils s’aimaient à leur façon. La belle Carmen aurait trouvée difficile de voir son gringo presque tout perdre.

Ma vie d’adulte, je l’ai passée sur différents ranchs, tant au Mexique qu’aux États-Unis. Je voyais mon père de temps en temps. Il semblait beaucoup s’en vouloir de m’avoir communiqué cette passion. Au moins je ne pratiquais pas le métier de ma mère, mais il aurait aimé me voir mariée avec un homme de bonne famille. Après tout, avec l’éducation que j’ai reçue…mais je préfèrerais encore crever. Tout cela est terriblement injuste. À quoi sert une bonne éducation si c’est pour devenir une épouse servile, une esclave? Devenir enseignante peut-être…mais pour être honnête les enfants sapent ma patience qui est déjà limitée. J’ai besoin de bouger, d’aventures, de travail physique.

J’ai été surprise d’apprendre qu’il possédait encore une terre quelque part à sa mort. Encore plus que cette terre me revenait à moi, et non pas à d’obscurs créanciers. J’ai même eu un léger pactole. Pas de quoi me dire riche ou mener grand train, mais un coussin sécurisant, me permettant de parcourir le chemin menant à Deadwood pour m’y établir et attaquer le défi de reprendre l’entreprise familiale.

Le notaire qui m’a transmis la succession m’a mis en garde. Deadwood n’est pas une ville ordinaire. On la dit peuplée presque exclusivement de bandits de la pire espèce. Une femme non mariée propriétaire…surtout une femme non mariée métisse…ce ne serait peut-être pas vu de bon œil par plusieurs habitants. D’autant plus que certains devaient avoir des vues sur le terrain et les bâtiments. Je vais sans doute avoir du mal à trouver de la main-d’œuvre. Tant pis! Je suis prête à travailler seule s’il le faut! Je connais ce métier et je sais moi aussi comment faire chanter mes Colts.

Un vieil ami de mon père a tenu la garde pendant mon voyage. Il m’a aussi indiqué où était enterré Forysth Lynch, dernier du nom. J’aurais aimé amener ma grand-mère avec moi, mais elle refuse de quitter son pays. Je suis seule maintenant.


nobody is perfect, i am nobody
pseudo web : Gné? ; Prénom : Rolande-Herménégide ; Âge : Vieilleeeeeeeee ; Comment as-tu découvert le forum ? Une danseuse m'a invitée ; Qu'en penses-tu ? Hiiiiiiiiiii haaaaaaaaaaaa western baby! ; Avatar choisis : La délicieuse Salma ; PV, Scénario ou Inventé ? Inventé ; Un dernier commentaire ? Allez, je veux des emmerdes!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 03/01/2017
« Messages : 310

Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 09:25

Omg omg omg!

Le retour des Magic Boobs si je ne m'abuse?

Ravi de te retrouver la!! Bonne écriture de fiche et n'hésite pas à me Mpotter si tu as des questions Smile


I wear all black to remind you not to mess with me.
Because I'm already dressed for your funeral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 11/10/2016
« Messages : 894
« Pseudo : Padme
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 15:17

Je devrais sûrement fermer les yeux sur ta petite personne, mais bon je ne suis qu'un homme donc ...

Plus sérieusement bienvenue sur WB. Si tu as des questions sur le fonctionnement du forum n'hésite surtout pas a nous contacter.




With every day it get's better
On ne peut jamais prévoir. Ni comment les choses vont se dérouler, ni pourquoi des trucs tout simples prennent soudain des proportions démentes.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 10/03/2017
« Messages : 77
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 15:39

Magic Quoi? Aucune idée de quoi tu causes... Rolling Eyes

Merci beaucoup pour ce bel accueil! Deux beaux mâles parfaitement gentlemen, si c'est pas beau la vie!

Je termine ma fiche en fin de semaine. Bien hâte de jouer à la pied-tendre!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 13/09/2014
« Messages : 683
« Pseudo : Farabriver
« Localisation : Deadwood depuis quelques mois maintenant

Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 16:17

Bienvenue ma belle !
je passe en coup de vent, mais je n'oublie pas tes avatars !



Je pourrais mourir maintenant. Je suis juste…heureuse. Je n’ai jamais ressenti cela avant. Je suis précisément là où je veux être.
(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 16:29

Ouais ! Les mexicaines en force !

C'est toi qui vois, mais en ce qui me concerne, ça me semble difficile de passer à côté d'un lien Smile

Spoiler:
 

Bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 18:37

Bienvenue!
N'hésite pas si tu as des questions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 10/03/2017
« Messages : 77
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 18:41

Y'a pas à dire, à Deadwood, les gens sont très accueillant.
Ville de truands...c'est faux! C'est une ville de gens bien comme il le faut, ça se voit! Ça se sent!

Hâte de voir tes créations Shannon et Maria...c'est évident qu'il nous faut un lien...tsé

Merci beaucoup tout le monde funny dance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 18:57

ALORS LÀ, J'ABANDONNE! Je crache au visage de Dieu, je pisse dans ses chaussettes, je vomi dans ses principes... Voyez le genre!

Bienvenuuuuue belle toi. T'es belle. T'es canon. Sois ma bible. Soit ma ligne de conduite. Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 10/03/2017
« Messages : 77
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée) 11th Mars 2017, 21:13

*Hausse un sourcil*

Mais comment pourrais-je résister à un homme qui parle de crachat, de pipi et de vomit pour me souhaiter la bienvenue?
ÇA VEND DU RÊVE!

Laughing Merci bien en tous les cas Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: Lupita Mendoza (fiche terminée)

Revenir en haut Aller en bas
 

Lupita Mendoza (fiche terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Amber. La solitude n'est pas. [fiche terminée]
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: Welcome in this Town :: My name is Nobody :: The secret of a long life-