fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 CONCOURS DE TIR - les inscriptions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 13/09/2014
« Messages : 153
« Localisation : Deadwood, of course

Message Sujet: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 28th Janvier 2017, 17:53

concours de tir


les inscriptions

On aurait pu penser que la ville de Deadwood fut le pire des endroits pour poser sa valise. Après tout, n’est-il pas le repaire de bandits tous plus dangereux les uns que les autres ? En réalité, seuls ceux qui n’y avaient jamais mis les pieds pouvaient le prétendre. Trop précieuse pour qu’on y soit interdit de séjour, les gâchettes faciles préféraient se soulager dans une ville voisine plutôt que de tenter le diable en attaquant un établissement du seul lieu où ils pouvaient traverser une rue sans avoir à se soucier de l’autorité. Pourtant, l’ambiance paraissait de plus en plus tendue, allez savoir les raisons. C’est donc dans cette optique que ce vieux taré de Clay Allison, le soi-disant maire, décida un beau matin levant son cul de sa chaise qu’il allait organiser le plus grand concours de gâchettes de ce côté des États-Unis. En moins d’une semaine, il fit placarder les rues et devantures de magasin d’affiches aguicheuses, promettant une somme plus qu’indécente à celui qui prouverait qu’il est le meilleur tireur, mais surtout, le plus rapide. Il va sans dire que le but d’Allison n’était pas que de voir se battre les dizaines de fripouilles de sa ville, mais d’en éliminer quelqu’unes par une balle perdue, voire dans un règlement de compte si le perdant se montrait fort mauvais joueur. Oui, l’idée est parfaite.

À la veille du concours, une grande fête fut organisée sur Main Street, nourriture offerte à volonté, jeu de tir à la silhouette, musique, danse et tout ce qui pourrait attirer le plus de tireurs. Le Maire se délectait de voir les gens affluer dans le cœur de la ville. Alors que la soirée avait déjà bien débuté, il se présenta sur cette grande estrade en plein milieu de cette foule qui d’un claquement de doigts le mira dans l’attente des inscriptions. Qui participerait ? Qui serait confronté à qui ? Qui oserait ? Rien que de voir les visages présents, Allison s’en délectait d’avance.

« En premier lieu, je voulais vous remercier d’être venus si nombreux. Si vous êtes tous réunis par une nuit aussi magnifique que celle-ci, c’est pour empocher ou tenter de le faire, la somme monstrueusement indécente que je vais offrir à celui, ou celle…bien qu’on sache que les femmes tirent comme des nouilles… » Il éclate de rire entrainant avec lui les hommes ou personnes qui auraient la même pensée que lui. « Une somme donc, de 15 000 $ ! » Les murmures montent, quelques onomatopées ici et là, comment ne pas être stupéfait par cette somme qui n’était pourtant annoncée qu’à 8 000 $. « Oui…une sacrée somme…apportez-moi le coffre ! » Deux de ses hommes suivis de quatre hommes armés de winchester s’approchent, posant le coffre devant le Maire. Glissant sa paume dans l’ouverture de sa chemise, Allison en sort une clé, introduisant celle-ci dans la serrure, trois tours, un claquement significatif. La tension de la foule est palpable. Le coffre s’ouvre laissant les personnes les plus proches admirer les liasses de billets qu’ils aimeraient tous pouvoir obtenir. Rapide, le coffre se referme, trop vite pour certains. « Le concours est simple, vous vous inscrivez et vous avez jusqu’à demain matin. À midi précisément, demain ! Nous tirons au sort les tireurs, ainsi qu’un horaire de passage. Tous les duels se dérouleront ici, à Main Street ! Si vous êtes en retard, vous serez disqualifiés ! Si vous n’attendez pas le premier coup de l’horloge, vous serez disqualifiés ! Plus vous serez rapides et plus vous aurez des chances de remporter cette victoire ! » Son index pointe le ciel, un large sourire ourlant ses lèvres. « Mais ! J’insiste, bien qu’il soit ardu de pouvoir contrôler son tire pour certains, aucun mort ne sera toléré chez les spectateurs. On met à terre son adversaire, si celui-ci se redresse, on lui tire de nouveau dessus, jusqu’à tant qu’il déclare forfait ! Bien entendu…entre duellistes, un accident est vite arrivé ! Les règles vous seront énoncées demain lors du tirage au sort ! Mesdames ! Messieurs ! Les inscriptions sont ouvertes ! »

by beraberel



A vous de jouer en venant faire vivre le concours par RP. Même ceux qui ne sont là qu'en spectateur pourront rp dans cette zone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 30th Janvier 2017, 14:24


<<

Comme beaucoup, Al n'avait guère manqué les affiches qui parsemaient les rues de Deadwood, sans compter ses hommes qui venaient tous lui faire part de ce qu'ils avaient pu voir. A croire que le maire avait enfin des idées originales pour ce camp. Ou alors, il cachait quelque chose. La somme était plutôt exorbitante, ce qui pousserait un certain nombre de mecs à tenter le coup. Au pire, cela ferait un peu de ménage, le croque-mort aurait plus de boulot qu'à l'accoutumée. Quand on vint lui demander s'il serait intéressé à participer, il répondit par la négative. Pas folle la guêpe!

De plus, Swearengen n'était pas un amoureux du colt, lui, s'il devait se battre, s'était plutôt au couteau. Faire parler la poudre, très peu pour lui. Mais il serait, bien entendu, aux premières loges pour voir les duels. C'était un spectacle intéressant et cela permettrait de voir qui étaient les gâchettes à avoir de son côté, voir dans son équipe. On pouvait être surpris, c'était bien ça tout l'intérêt de la chose.

Rarement le camp avait été aussi actif, il y avait un fourmillement de personne presque impressionnant, comme si tous les chercheurs du coin et toute la vermine même, avaient décidés de tous se rendre ici, pour la soirée. Pour l'inscription, pour toucher les dollars promis. Une somme qu'Al trouvait vraiment énorme et ce qui le rendait, bien évidemment, méfiant. Après tout, le maire avait un esprit tordu, allez savoir à quoi il jouait vraiment. Enfin, son saloon tournait à plein régime, il n'allait quand même pas s'en plaindre. Installé sur son balcon, donnant sur Main Street, une bouteille dans une main, un verre dans l'autre, il venait s'installer à la barrière, pour observer l'ouverture des festivités. Et comme tout le monde, il fût plus que surpris d'entendre la mise finale, décidément... on allait de surprise en surprise. Pas de doute que le concours serait bondé!

Le gérant du Gem pouvait voir les hommes et même les femmes, qui se pressaient pour écrire leurs noms - ou faire une croix - afin de s'inscrire. La participation était à son comble. La tension aussi. Des bagarres, il risquait sans doute d'y en avoir, des morts aussi sans doute, avant même que les duels ne commencent. Autant dire que ce serait un joyeux bordel, pour les prochains jours. L'argent attirait tout et surtout... le pire.

Il croisa alors le regard du grand patron - enfin il le croyait sans doute, c'était bien loin d'être le cas - de Deadwood et leva son verre vers lui, beau jeu Bob, beau jeu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 03/01/2017
« Messages : 310

Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 30th Janvier 2017, 23:15

Quinze mille dollars. Juan n'était même pas sûr d'être capable de tout recompter sans en avoir marre avant la fin. Quinze mille, soit plusieurs fois le prix de sa propre tête. C'était tellement tentant... L'organisateur de ce bingo mortel géant était fort, question panier garni. De quoi attirer tous les tireurs, ou pseudos gâchettes d'une ville.

Le Texicain n'était pas à Deadwood depuis longtemps, juste quelques jours. Il avait passé du bon temps à baiser et à boire, profitant de son anonymat enfin respecté. Ici, il ne risquait pas d'avoir les Marshals aux miches! Enfin une ville ou il n'avait pas à se cacher, ou son portrait - très peu flatteur en plus, les connards - ne se pavanait pas sur les murs du bureau du sheriff. Libre, ou presque, parcequ'il y avait encore une forme d'autorité dans cette ville. Une autorité du genre de salaud qui plaisait à Juan.

Le public avait écouté l'annonce du Maire avec intérêt, passion, avidité même. En ce qui concernait Juan, en plus de l'argent, c'était de mettre encore une fois sa tête sur le billot qui l'amusait, l'excitait, même. Un plaisir quasi jouissif, presque sensuel, de mettre sa vie en danger, et d'en réchapper, encore une fois. Témoin que le soleil impitoyable de l'Arizona avait quelque peu grillé sa matière grise. Ce duel lui offrait la possibilité de tuer! Ou de blesser seulement si il n'avait pas chance. Qu'il soit lui même peut être gravement blessé ou tué semblait ne pas lui traverser l'esprit, ou alors il n'y accordait pas la moindre importance. Enfin, soit, sa décision était prise. Il descendit avec une légèreté presque enjouée les deux marches qui séparaient la terrasse du saloon, où il se trouvait quelques minutes auparavant, du sol boueux du Dakota en plein hiver.

Splirtch Splortch. Celui qui mordra la poussière aura de la boue plein le visage, dans sa bouche, dans ses yeux devenant petit à petit vitreux. Un teaser de son futur, six pieds sous terre. Juan s'approcha de la foule qui se pressait en tas serré devant la feuille d'inscription, restant quelques pas en arrière, statique, toisant de sa haute stature tous ceux qui venaient de s'inscrire et se retournaient par hasard vers lui. Il leur souriait, un petit sourire en coin, du genre "on va se revoir très vite". Sa façon à lui de discerner les grands garçons que cela n'effrayait pas, de ceux venus là juste pour jouer avec leurs revolvers. Immobile, les pouces dans son ceinturon, il attendrait que la cohue se dissipe un peu pour tracer rapidement sur la feuille un E et un L, les seules lettres qu'il savait réaliser sans trembler. Pour El Loco, bien sûr.

Une fois cette formalité accomplie, il retournerait sans doute boire un coup et se réchauffer contre un jeune et joli corps tarifé. La vie était courte, surtout quand on jouait au chien fou comme lui, alors autant profiter de chaque minute tant qu'il le pouvait encore... Et tant qu'il avait les finances pour ça. Et avec quinze mille dollars, il en aurait des années de putes et de whisky devant lui. De quoi s'en dégoûter, du moins si c'était possible!


I wear all black to remind you not to mess with me.
Because I'm already dressed for your funeral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 1st Février 2017, 00:32

Concours de tirs





    Alors que Steele et Holt menaient à bien leurs petites affaires, Deadwood avait été gagnée par une fulgurante agitation. Très vite, il fut impossible de circuler en ville, sans entendre parler du « grand concours de tir »,  organisé sous la houlette du Maire. La semaine précédent l'événement toutes les ressources furent mises à contribution pour faire de cette journée, la plus mémorable de l'Histoire de Deadwood. Ce devait être grandiose, en tous les cas, aussi grandiose que le permettaient un camp poussiéreux.

    L'ambiance tourna carrément à la fête foraine le soir précédent les premiers duels. Le cœur de Main Street accueillit une fête, comme Hailey n'en avait pas vu depuis un sacré bout de temps. La musique et les jeux attiraient tous ceux du coin. Le repas offert convainquis même les vieux loubards de ramener leur trogne dans le coin. C'était la soirée à ne pas manquer ! De quoi promettre un bon moment et aussi peut-être ds

    Dans la petite chambrette « Daisy Cardigan » s'était préparée avec un enthousiasme partagé. Ce n'était pas tant qu'elle aimait voir des hommes jouer avec des armes à feux. Non ! Justement et l'idée de Rick de s'inscrire à ce concours, ne lui plaisait qu'à moitié. Elle ce qui lui plaisait c'était de danser. Danser et voir le monde danser. Hailey avait toujours trouvé cela beau. Bon, elle ne maîtrisait pas exactement toutes les danses de salon, du répertoire de Richard, son beau lord. Mais chez elle, on avait tous appris à taper du pied avec entrain !

    Le duo arriva d'assez bonne heure pour profiter au mieux des animations. Ils se fondaient dans la masse sans trop d'efforts. Hailey portait une tenue beaucoup moins sophistiquée que les autres jours. Elle profitait de leur anonymat pour reprendre sa véritable forme. La fille d'un paysan et d'une mère au foyer, une femme sans goût pour les chichis. Ses longs cheveux blonds retenus par un chignon lâche, dégageait un visage expressif et joyeux. Aprés, un rapide tour d'horizon, ce fut vers la piste qu'elle embarqua son homme en premier.

    Bien entendu, monsieur Clay Allison fini par faire son entrée royale, au beau milieu de la soirée. Étant l'instigateur principal il fallait bien qu'il récolte son petit cota de popularité. Hailey avait suspendu sa carabine devant le stand et s'était tournée vers l'estrade centrale pour écouter ce qu'il avait à dire. Le ton gaugenard et résolument sexiste n'avait rien pour plaire à Steele qui claqua de la langue pour marquer son désaccord. Pour preuve elle même se débrouillait avec un colt !


    Où est ce qu'il a bien pu trouver tout cet argent … ? Chuchota-t-elle en regardant les liasses de dolars.

    1500 dollars, ce n'était pas tout à fait le même enjeu. Avec une aussi grosse sommes beaucoup de choses devenaient tout à coup possible. Ce qui était à la fois positif et négatif. Combien d'hommes seraient prêts à tout pour amasser le gros lot ? Hailey savait jusqu'où l'appât du gain pouvait pousser les plus avides. Son front se plissa marquant son inquiétude. Elle observa furtivement le profil de Rick pour voir sa réaction. Les règles étaient claires. Mais les participants allaient-ils réellement les tenir ?

    Rick, t'es sûr ? ? Lui demanda t elle en regardant la file se former.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 13/09/2014
« Messages : 280
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood et ses environs

Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 1st Février 2017, 15:05

le concours de tir

Avec le petit incident à la mine dernièrement, je ne travaille pas en l’attente que l’inspection soit terminée. J’ai bien vu toutes les affiches placardées à chaque coin de rue, promettant une somme colossale au grand gagnant du concours de tir. J’avoue, les dollars m’ont bien évidemment attiré, même si je n’ai pas grand espoir. Je ne suis qu’un humble fermier qui a appris à tirer pour chasser et tuer les bêtes en souffrance. Un concours, je ne pense pas être le plus rapide mais sait-on jamais, je peux avoir beaucoup de chance comme au poker ? J’espère simplement ne pas me faire tuer en tombant face à un partenaire qui vise mal ou au contraire, qui me ciblera volontairement. Je vais voir quelles sont les règles et je m’inscrirais. C’est l’une des raisons qui m’a poussé à sortir ce soir-là pour rejoindre Main Street. Ça et les festivités qui ont lieu, quelques stands d’animations. Lorsque le maire monte sur une estrade pour prendre la parole, je croise les bras en m’adossant à une barrière en bois pour l’écouter. Je ricane quand il rabaisse les femmes avant d’ouvrir de grands yeux avec l’annonce de la nouvelle somme. 15 000$. C’est encore mieux que les 8 000$ prévus et ça me conforte dans mon désir de participer. Pas de mort ! Parfait. Je signe. J’attends que le maire termine avant de me placer dans la file d’attente qui se forme devant les affiches d’inscriptions. C’est qu’il y en a un paquet qui veut tenter leur chance. Il faut dire que 15 000$, ça attire. J’avance à un rythme lent et agaçant, mais au bout de plusieurs minutes, je finis par arriver devant la feuille. Ne sachant ni écrire, encore moins lire, je me contente de mettre mes initiales, seules lettres que je connaisse dans la case appropriée en prenant exemple sur les autres, puis je m’éloigne de la foule. Me voilà futur participant du concours de tir. Sans plus attendre, je vais profiter de la nourriture et alcool offert gracieusement par la ville ce soir.

by beraberel


dead man's hand


by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 26/01/2017
« Messages : 70
« Pseudo : TheSteh
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 2nd Février 2017, 19:18

Tous ces blancs qui font de l’ombre à la nuit, qui empêchent le jour de fermer sa gueule l’instant de quelques heures, tant de ces conneries qui m’emmerdent comme vous ne pouvez pas vous en douter. Intriguée par le bruit du centre de la ville, intriguée par tous ces gueulards qui fêtent comme si une tuerie venait de faire rage –pitié, faites qu’Al soit mort, je m’approche de la fenêtre de mon petit appartement miteux et y aperçoit des faisceaux lumineux au loin, brisant la quiétude d’une nuit qui s’annonçait peut-être enfin sincère. Je maugréer quelques mots que moi-même je ne comprends pas –ne me faites pas chier, j’ai quatre-vingt-neuf ans, enfile mon écharpe comme une princesse nègre déchue, ouvre la porte et viole mon perron de mes pieds souillés par tant d’années d’obéissances à des blancs. Ah! ces blancs, si l’on pouvait leur trouer le cul, j’en serais bien heureuse. Sous mon écharpe portant le fruit d’années de marche et de souffrances de toutes sortes se cache un vieux revolver volé au vieux Eldridge. J’avais l’intention de le tuer, il y a de cela plusieurs dizaines d’années, mais ce lâche est mort autrement. La chance qu’il a eue, je vous dirai. Je descends l’unique marche du perron, puis entamant pas après pas, me dirige vers la Main street, là où semble avoir lieu le génocide de tous ces branleurs qui gangrènent la ville. Les rues sont sombres, je pourrais facilement passer inaperçu –ohoh remarquez mon racisme ambiant. Plus de m’approche du rassemblement des abrutis, plus je crois entendre la voix du maire, l’un des connards qui estiment posséder le pouvoir de cette ville. J’entends rapidement les mots qui sortent de sa gueule à l’haleine capable de tuer trente veaux, et réalise qu’il s’agit alors d’un concours de tir. Un concours de tir. Des blancs qui vont se tirer dessus. Des blancs qui vont mourir par la poudre et l’orgueil. Putain, je ne manquerais ça pour rien au monde. J’entends alors le montant de la bourse, et heureusement que je n’ai pas de cœur, parce que je serais en pleine crise à me rouler au sol, me tordant de douleur, la poitrine voulant imploser. Je ne suis guère attachée à l’argent et je suis davantage intéressée à voir des blancs mourir, mais quinze mille dollars, c’est un aller simple pour mourir au Canada.

Je cajole la crosse de mon revolver, j’observe tous ces cons qui font la queue excités à l’idée de mourir pour de l’argent qui, je vous en gage mon sex appeal, ne sortira jamais de ce coffre. Robert Clay Alliston. Si cet homme est honnête, je suis blanche, terriblement riche et propriétaire de cent esclaves britanniques blancs. Je regarde ces soulards fêter, inscrire leur nom et se vautrer dans des danses qui démontrent une fois de plus que les blancs n’ont pas le rythme. Par chance que Michael Jackson n’est pas encore de ce monde, parce que putain, il deviendrait vendeur d’assurances à les voir se dandiner comme du saumon en manque d’eau de rivière. Les regards racistes se posent sur moi, et je les emmerde, se demandant ce que la vieille nègre fait à s’approcher de la liste des participants. Je prends le crayon en main, et n’ayant appris que peu de mots, y inscrit le seul que je sache réellement écrire : Betty. Ou je gagne quinze mille dollars, ou je meurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 2nd Février 2017, 23:30


<<


Qui ne pouvait voir les affiches qui étaient posées dans toute la ville. Comme beaucoup les 8000 dollars attisaient la curiosité de Richard. Après tout, c'était de l'argent, pas si durement gagné, à la loyal pour une fois, qui pourrait leur permettre, à tous les deux, d'être un peu tranquille financièrement parlant. Hailey ne semblait pas vraiment d'accord avec cette idée, mais bien évidement, elle ne pourrait guère l'empêcher de le faire, s'il décidait d'aller jusqu'au bout.

Deadwood était en tous les cas, devenu plus festif. C'était amusant de voir tous ces stands se monter, tous ces gens dans les rues, avec presque le sourire aux lèvres. Certes, c'était l'argent qui attirait tout ce peuple, mais qu'importe. Avec autant de monde autour d'eux, nos arnaqueurs avaient un peu plus de tranquillité. Ils pouvaient se permettre d'être eux-mêmes. Personne ne prêterait vraiment attention à ce qu'ils pouvaient faire et dire.

Terminant de se préparer à son tour, il portait un costume sombre, toujours coiffé de son chapeau et avec son colt à la ceinture, mieux valait rester armé par ici. Il restait donc aux côtés de sa belle, sachant pertinemment qu'il risquait de se faire embarquer sur la piste de danse, sans pouvoir refuser. Sans pour autant que cela le dérange, c'était quelque chose que Holt avait toujours apprécié. Plus jeune, on le voyait souvent sur la piste, pendant que la fortune familiale flambait entre ses doigts. Maintenant qu'il était sur les routes américaines, il avait moins l'occasion de le faire. Parfois, le couple se retrouvait à faire quelque pas de danse dans leur chambre d'hôtel. Quand l'envie les prenait. Et puis Hailey, aimait bien apprendre avec lui des nouveaux pas.

Regardant sa belle tiré à la carabine sur des cibles, il écouta comme tout le monde le discours que fit alors le maire de la ville. Une moue marqua ses traits quand il se permit un peu d'humour sexiste. Certaines choses ne passaient pas. Et bien que Rick' n'ait aucun mal à arnaquer hommes, comme femmes, il n'appréciait pas qu'on montre aussi peu de respect au sexe opposé. Il suffisait de voir Steele pour comprendre qu'une femme était tout aussi douée qu'un homme pour manier une arme à feu. L'annonce des 15'000 dollars le laissa un instant sans voix et surpris. Surtout qu'il ne se foutait pas de la gueule du monde, puisqu'il prouva qu'il les avait.

- Hum... nous ne sommes pas les seuls arnaqueurs du coin. Souriant légèrement. Hey, y aura pas de mort et tu vas pas dire non à une telle sommes quand même? Lui posant doucement une main sur l'épaule. Je suis pas le tireur le plus rapide de l'ouest, mais je saurai m'en sortir. Lui déposant un furtif baiser dans les cheveux. J'y vais.

Il allait donc s'inscrire, comme les autres, faisant la queue avec calme, il apposa sa signature sans problème, surprenant ceux qui étaient proches, de déjà, savoir écrire et surtout, d'avoir une signature autre que des initiales ou une croix. Il salua d'un petit mouvement de la tête les hommes qu'ils croisaient en revenant vers sa compagne. Le mec à la cicatrice ne lui disait rien qui vaille, mais il ferait avec.

- Le maire aurait mieux fait de se taire concernant les femmes, y en a une qui doit avoir l'âge de mon aïeule qui vient de s'inscrire. D'un ton amusé par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 11/10/2016
« Messages : 891
« Pseudo : Padme
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 4th Février 2017, 20:39

concours de tir


les inscriptions

Des affiches avaient été placardées dans tous les coins de la ville pour nous annoncer une grande fête. Le Maire avait prévu de commencer son mandat en offrant des festivités et du divertissement pour tous. Peu confiant à l’égard de celui que la majorité des habitants de la ville avait choisi pour les diriger, je préférais rester discret concernant l’opinion que j’avais sur l’homme. J’étais prêt à lui donné sa chance, mais j’étais d’idée qu’il s’y prenait de drôle de façons s’il cherchait à faire régner un peu de paix et de tranquillité dans nos rues.  

Et puis finalement, le grand soir arriva. Pour l’occasion le Nuttal était fermé. Inutile de rester ouvert quand le Maire servait gratuitement à boire à tous. Appuyé contre la porte de mon saloon, je restais en retrait pour regarder le spectacle. Levant les yeux vers le Gem, je vis Al sur le balcon de son saloon. Comme je m’en doutais, il avait refusé de fermer ses portes. Sacré Al, je pourrais pratiquement mettre ma main au feu que c’était lui qui avait vendu l’alcool au Maire pour sa soirée. Peu importe ce qui allait se passer ce soir, il allait faire des profits.

La fête bat son plein lorsque le Maire décide enfin à faire son petit discours. Je m’attends à un discours de type électoral rempli de belles promesses que bien sûr il ne tiendra pas, mais voilà qu’il nous surprend tous à nous annonçant un concours de tir qui aura lieu dès demain dans les rues de la ville. Bordel, mais ce type est fou ou quoi! Un concours de tir et puis quoi encore? Je reste à l’écoute et j’avale une rasade de whisky lorsque je m’étouffe en entendant la somme totalement folle qu’il met en jeu : 15 000 $. Par tous les saints, où a-t-il pu trouver une telle somme? Je tourne la tête vers elle pour m’enquérir de sa réaction. Il semble tout aussi étonné que moi de cette annonce.

Déjà on sent de l’excitation dans la foule et plusieurs sifflent pour faire savoir qu’ils applaudissent l’initiative du maire. Dès lors qu’il descend de l’estrade, on installe des tables pour que les intéressés puissent s’inscrire au concours. La somme est certes plus qu’intéressante, mais je ne suis pas un assez bon tireur pour jouer aller jouer avec la mort. Suffit de voir qui se dépêchait à s’inscrire pour savoir qu’il ne s’agissait pas seulement d’un amusement. Certains y allaient pour pouvoir faire gicler le sang. Si au moins il s’agissait d’un concours amical, je me serais porter volontaire, mais à la vue de tous les bandits du coin qui était nettement plus rapide que moi, je préférais rester sous mon perron. Plusieurs de mes clients me taquinent et me lancent le défi d’y aller moi aussi, mais je ne bouge pas. Moi qui pendant des mois est tout fait pour me précipiter dans une tombe pour enfin rejoindre ma femme bien aimée voilà que je ne suis plus du tout convaincue que j’ai envie de quitter si vite le monde des vivants.
by beraberel



With every day it get's better
On ne peut jamais prévoir. Ni comment les choses vont se dérouler, ni pourquoi des trucs tout simples prennent soudain des proportions démentes.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 5th Février 2017, 16:21

Ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait assister à un concours de tir, et à la fête qui se tenait le jour avant. L’occasion ne devait donc pas se rater ! On ne pouvait cependant passer à côté de ces deux événements, tous les murs de la ville semblaient couverts par des affiches nous le rappelant. Je n’en étais que plus impatient que le grand jour arrive, n’ayant jamais assisté à un tel rassemblement depuis que j’étais arrivé à Deadwood. Je comptais donc en apprendre plus sur ce genre de festivités locales.

Armé de mon inséparable carnet, je me rendis d’un pas léger à la grande soirée organisée la veille. Profitant des boissons et repas gratuits, je fis un crochet par ces endroits, avant d’aller observer le reste des activités. Je pris même part à quelques danses, entre deux croquis et prises de notes, appréciant énormément l’ambiance festive.

Alors que je déambulais dans les rues bondées, des étoiles plein les yeux alors que chaque chose sur laquelle mon regard se posait m’émerveillait un peu plus, un rassemblement attira mon attention. Mon carnet sous le bras, une cuisse de poulet en main, je m’approchais pour voir le maire monter sur scène. Un discours ? Quelle chance j’avais ! Je coinçais le poulet dans ma bouche, et sortis mon carnet pour prendre des notes sur la gestuelle et la rhétorique d’Allison.

La somme qu’il annonça pour le gagnant du concours sembla impressionner tout le monde. C’était une sacrée somme, mais je me demandais bien ce qu’on pouvait en faire, tout de même… Enfin, cela semblait encore plus motiver les gens à s’inscrire. Les hommes et les femmes se pressaient donc pour inscrire leur nom, et je les observais avec un intérêt curieux. Pour ma part, je savais à peine tenir correctement une arme. Je me débrouillais, mais de là à participer à un concours, il ne fallait pas trop compter sur ma chance. Si il s’était s’agit d’un tournoi d’escrime, j’aurais pu essayer sans sembler ridicule, étant initié à cet art depuis que j’étais enfant. En revanche, avec une arme à feu…

Cependant, cela ne m’empêcherait nullement d’assister en tant que spectateur. Cela me permettrait même de pouvoir prendre des notes plus facilement. Cela ressemblait beaucoup aux duels que nous avions en Europe, mais nul doute que les pratiques étaient différentes ici. Et j’aurais donc de quoi compléter mes connaissances un peu plus. J’attendais donc avec d’autant plus d’impatience le lendemain, curieux de voir ce qui allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions 24th Février 2017, 12:24



CONCOURS DE TIR


part I - les inscriptions
***

Des cliquetis métalliques brisaient le silence de la nuit. À la lumière d’une malheureuse bougie à moitié entamée, je nettoyais mes armes avec le plus grand des soins. Un flingue mal préparé, c’est un pied dans la tombe. Et je ne comptais pas bouffer les pissenlits par la racine de sitôt. Cheyenne à mes pieds, cette soirée s’annonçait tranquille… À moins que ces siphonnés du bulbe n’aient décidé de me pourrir ma nuit. Et par là j’entends ce ramassis de l’humanité que formaient les habitants de Deadwood. Un sourd brouhaha me parvenait du centre-ville depuis quelques minutes. Cela ne ressemblait en rien aux gueulantes et coups de feu habituels. Non. On aurait dit… une fête. Je ne connaissais pas encore les coutumes locales. Peut-être y avait-il un événement en l’honneur d’une célébrité du coin, allez savoir. Ma curiosité titillée, j’ouvris la fenêtre et grimpais sur mon toit. De là, j’apercevais les plus hauts bâtiments de la bourgade. Des lueurs colorées et des rires de plus en plus forts confirmèrent mes pensées : c’était la festa nella città. Je retournai à l’intérieur de ma baraque pour prendre mon manteau et deux revolvers. Toujours sortir couvert. Garde la maison, Cheyenne, lançai-je à mon fidèle coyote avant de partir. Il n’y avait que très peu de chances (pour ne pas dire aucune) que ma bicoque soit dévalisée, mais mon ami à quatre pattes était toujours content de se voir chargé d’une mission.
Je me rendis en ville à pieds, profitant ainsi des derniers moments de sérénité nocturne avant de plonger dans la foule bruyante et beuglante.

Quinze mille dollars mon gars, quinze mille !
Comme on pouvait s’en douter, toute cette agitation n’était pas causée par la simple joie naturelle des habitants de Deadwood. Qui l’eut cru. Humhum. Me faufilant dans l’ombre des devantures avec la discrétion d’un chat, je laissais traîner mes oreilles. Le maire venait d’annoncer la somme que remporterait le gagnant du concours de tir, organisé le lendemain. Ça pour un paquet de fric, c'en était un sacré ! Mais où avait-il trouvé tout cet argent ? La bourgade ne roulait pas sur l’or, et ce n'était certainement pas une âme charitable qui s’était portée donatrice. Ça puait l’argent sale à plein nez. Le vainqueur allait servir de lavandière pour le blanchir. Ni plus ni moins. Et visiblement, ce poste intéressait pas mal de monde. Des gens de tous les âges se bousculaient pour inscrire leur nom sur une feuille. Je secouai la tête. Tutti pazzi questi ‘mericani… Non mais vous n’allez pas me dire qu’il ne faut pas être un peu givré pour aller se faire trouer la peau dans la joie et la bonne humeur ! Leur vie était-elle si peu importante à leurs yeux ? Même pour tout l’or du monde je n’irais pas volontairement me faire du mal. Ils étaient soit inconscients, soit trop sûrs d’eux. Ou les deux. Enfin, ça aurait au moins le mérite de nous débarrasser de quelques cafards mous du genou. Mieux que rien.
Quoi qu'il en soit, ces petites festivités allaient me permettre de repérer ceux dont je devais me méfier. Attrapant une chaise qui traînait sur un perron, je la tirai sous moi et m'y assis. En souplesse, je vins poser mes jambes sur la balustrade. Quitte à admirer ce spectacle de débauche, autant être bien installé. Bras croisés, j'observais les passants. Un grand brun au regard fou, un couple bien assorti, le gars du Nuttal, un minot qui m’avait l’air un peu trop innocent dans ce décor, une vieille peau noire à la mine tout à fait “aimable”, j’en passe et des meilleurs. Une ribambelle de personnages qui me confortaient dans l’idée que la civilisation, c’est plus ce que c’était.
Toute cette scène avait quelque chose d'antique. Comme ces soirées helléniques avant de partir au combat, avant un sacrifice. Un sentiment tragique flottait dans l'air, en arrière-goût de ces frivolités.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: CONCOURS DE TIR - les inscriptions

Revenir en haut Aller en bas
 

CONCOURS DE TIR - les inscriptions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Isil au bureau des inscriptions
» Inscriptions partie 82 - Mythologie antique
» Inscriptions
» Inscriptions Liège-Bastogne-Liège
» Les inscriptions sont-elles closes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can-