fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Sur ce toit... Ft Minnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 30/09/2016
« Messages : 363
« Pseudo : Farabriver
« Localisation : Deadwood depuis sa création

Message Sujet: Sur ce toit... Ft Minnie 25th Janvier 2017, 15:24


   
☩ Sur ce toit... ☩

   
La brume est encore présente tout autour de moi lorsque je sors mes morceaux de bois de la charrette. Le soleil n’est pas encore levé tout à fait, les lueurs rosées marbre le ciel et donne aux montagnes avoisinantes, une ambiance agréable. Frottant mes mains l’une contre l’autre malgré mes gants, je sens la fraîcheur de la nuit sur mes muscles. Si le temps reste au beau, je pourrais facilement monter les pièces principales et faire de cette maison abîmée par un incendie, il y a un an, un lieu correct de vie. Le rez-de-chaussée n’avait pas été touché, mais tout le premier avait bien pris avant qu’on puisse éteindre le feu. Heureusement pour les nouveaux propriétaires, la structure était solide et elle l’est encore. Je termine de décharger mon matériel, le déposant devant la façade avant de détacher mon cheval pour le conduire devant un abreuvoir. Après avoir placé mon échelle, je grimpe pour prendre des mesures, il est encore bien trop tôt pour débuter les travaux et réveiller les frères Reevs qui logent ici. Je ne les connais que depuis quelques jours, mais je m’entends assez bien avec eux, ils sont assez sympathiques de prime à bord, mais avec tout ce que cette ville nous apporte, je reste prudent. Une fois mes mesures prises, je m’attaque aux mesures des charpentes, préparation du redécoupage. Je retourne à mon charriot extirpant une chope en métal pour boire un peu de café chaud tout en observant le levé complet de l’astre matinal.

Mon visage baissé sur mes plans, j’entends une voix féminine me saluer et je redresse le visage, tombant sur un joli minois très agréable à mirer. « Bonjour…Madame ? » Mademoiselle précise-t-elle en ajoutant qu’elle est la sœur des jumeaux Reevs « Pardon, Mademoiselle » Je saisis mon chapeau sur le bord, saluant la jeune femme à la chevelure éclatante. Elle regarde vers le toit et me demande comment avancent les travaux.  « Je dirais que si le temps continue ainsi, je pourrais avoir terminé dans cinq jours » Elle s’approche et se place près de moi, me collant presque pour observer les plans sur ma table de fortune. Son parfum est entêtant et j’ai l’impression de sentir la bête à côté d’une dame. « Vous allez loger ici également ? Avec vos frères ? Enfin…ce n’est pas mon affaire, mais je ne pense pas vous avoir déjà rencontré et ils ne m’avaient pas dit avoir une sœur » Après, ce ne sont pas mes affaires, mais…elle n’est peut-être pas leur sœur, mais une…fille de passage qui se fait passer pour ce qu’elle n’est pas. Après tout, ce ne sont pas mes oignons. Sa main effleure la mienne et je me racle la gorge en attrapant mon café et en m’éloignant d’elle. Est-ce qu’elle me charme ou est-ce une manière à elle de se comporter ? Elle n’a pourtant pas l’apparence d’une catin comme on trouve au Gem.

   
by beraberel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 03/10/2016
« Messages : 486
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood depuis peu.

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 25th Janvier 2017, 16:46

sur ce toit


ft. zachary + minnie

Plus de deux mois maintenant que nous sommes à Deadwood, à dormir à la pension en partageant deux chambres pour quatre. Ce n’est pas toujours facile, surtout lorsque je ne reviens pas seule et que j’envoie Scott dormir avec les jumeaux. C’est sûrement pour cette raison que John me reproche d’être une femme sans dignité. Depuis quelques jours, ils ont acheté une maison qui doit être refaite au niveau du toit, à cause d’un incendie. Je n’ai pas bien suivi l’affaire, mais nous allons enfin vivre dans une maison, avoir notre propre cuisine, nos propres meubles. J’ai hâte que cela arrive, mais pour le moment, je dois rester à la pension avec Scott puisque nous n’avons pas de chambres disponibles. Ce matin-là, je décide de me rendre à la maison pour la découvrir, car je ne l’ai pas encore vu. Je délaisse Scott après m’être préparée, j’irais ensuite au Gem directement pour débuter ma journée. Ce soir je ne travaille pas, pour une fois. Je sors de la pension en saluant le propriétaire des lieux pour marcher. Il fait frais, mais ce n’est pas désagréable. Lorsque j’arrive près de chez nous, je remarque que le charpentier est déjà là. Je penche légèrement la tête sur le côté pour observer sa silhouette large. Il a l’air charmant, mais je ne vois que son dos, peut-être que son visage est disgracieux.  Je m’approche avant de le saluer une fois à sa hauteur : « Bonjour. » Il redresse le visage dans ma direction, m’offrant un regard azur. Non, il n’est pas laid du tout, au contraire. Un très bel homme. « Bonjour…Madame ? » « Mademoiselle. Je suis la sœur des jumeaux Reevs. » J’étire un sourire, ne quittant pas son visage du regard. Je ne serai pas contre à quelques instants de douceurs dans ses bras. Un homme qui sait se servir de ses mains en plus, il doit être… habile. J’incline de la tête lorsqu’il s’excuse et me salue en utilisant son couvre-chef. Je lève les yeux vers le toit, « comment avancent les travaux, Monsieur ? » « Je dirais que si le temps continue ainsi, je pourrais avoir terminé dans cinq jours » Si tôt ? Oh, mais quelle joie ! J’espère que le temps sera clément alors, parce que j’ai grande hâte d’avoir enfin ma chambre, mon espace personnel et vital, surtout quand on vit avec trois frères dont deux trop envahissants parfois. Je m’approche, venant presque coller mon corps contre le sien pour observer les plans sur la planche en bois.

« Vous allez loger ici également ? Avec vos frères ? Enfin…ce n’est pas mon affaire, mais je ne pense pas vous avoir déjà rencontré et ils ne m’avaient pas dit avoir une sœur » Je fronce des sourcils avant de frôler sa main dans une tentative de séduction, mais il se recule bien vite. Soit, je ne lui plais pas, soit il est déjà marié – ce qui serait fort probable – soit il n’est pas intéressé. Quoi qu’il en soit, je ne m’offusque pas. « Est-ce que vous leur avez demandé ? » Il remue de la tête et j’étire un sourire. « Alors, c’est sûrement pour cette raison qu’ils ne l’ont pas précisé. Je possède onze frères. Enfin dix. » J’ai un point au cœur en pensant à Rufus, qui n’est malheureusement plus de ce monde. Il demande si nous allons tous vivre dans cette maison, car elle est trop petite selon lui et je souris à nouveau. « Non, nous ne serons que quatre avec mon jeune frère. » Je tourne les yeux vers le toit. « De toute manière, nous étions nombreux et nous vivions dans une petite maison alors, je pense que cette maison aurait été suffisante pour nous tous, si ça avait été le cas. » Je détourne les mirettes pour croiser les siennes. « Je ne veux pas vous déranger plus dans votre ouvrage, Monsieur… ? » Il se présente et je remue de la tête. « Enchanté Monsieur Winston et au plaisir de vous revoir. Je l’espère même… » J’incline la tête avant d’aller jusqu’à la porte pour rentrer retrouver mes frères.

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 30/09/2016
« Messages : 363
« Pseudo : Farabriver
« Localisation : Deadwood depuis sa création

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 25th Janvier 2017, 18:23


☩ Sur ce toit... ☩

« Est-ce que vous leur avez demandé ? » Effectivement, je ne l’ai pas demandé, mais ils auraient pu le préciser lorsqu’ils m’ont parlé de leur emménagement. La belle rousse précise qu’elle possède dix frères, j’imagine que les parents devaient être bien occupés. Nous avions de l’espace à Boston avec mes parents et nous étions bien turbulents avec mes deux frères, j’imagine, donc autant d’enfants. Vont-ils venir tous ici ? Tout en jetant le fond de ma tasse de café, je demande si toute sa famille va venir vivre dans cette maison, je crois que si c’est le cas, il ne faille agrandir plus que cette simple rénovation.

La famille Reevs n’était donc pas fortunée si je comprends bien. Sans connaitre toute l’histoire, je sais qu’ils sont venus ici pour tenter leur chance et faire fortune. Étant donné qu’ils ont trouvé l’argent pour acheter cette demeure, j’imagine qu’ils ont une source de revenus plus importante. Moi, du moment qu’il me paye pour mon travail, le reste, ne me regarde pas. « Je ne veux pas vous déranger plus dans votre ouvrage, Monsieur… ? » Je lui tends ma main encore gantée pour la saluer. « Winston…Zachary Winston » Je manque à mon devoir le plus élémentaire, il m’était sorti de l’esprit que je ne m’étais pas présenté à la dame. Je suppose qu’elle ne m’en portera pas rigueur, moi qui plus avant avais pensé d’elle qu’elle n’était qu’une sorte de ribaude. Elle me salue avant d’entrer dans la maison. Je retourne à mes plans, attendant encore un peu avant de pouvoir débuter les travaux, préparant mes attaches et mes codes pour monter la toiture. J’ai trois autres gars qui doivent me rejoindre, seul, ce genre de pose est une tâche impossible.

Vers 11h, nous avons déjà posé le flanc exposé nord et je cloue les triangles de maintient, avant de descendre par une corde puis par l’échelle. Mlle Reevs est là avec un pichet de limonade qu’elle offre déjà à Dan et Peter. Je replace mon chapeau d’un geste latéral avant de venir auprès d’eux. « Merci » lui dis-je en attrapant le verre qu’elle me tend. Cela fait du bien, j’en avale la moitié d’une traite avant qu’on me propose un petit sandwich pour me caler. « Il ne fallait, nous avons de quoi manger…c’est très aimable » Peter demande à Minnie, si elle va danser ce soir au Gem. Alors, ainsi, elle est danseuse au Gem…je connais l’endroit pour y être allé avec JJ, mais…je ne trouve pas que les femmes là-bas soient…enfin, leur réputation laisse à désirer. Mais chacun doit bien vivre. Dan se tourne vers moi, les yeux brillants. « Minnie est la meneuse de la nouvelle revue de M’sieur Swearengen. Elle est sensationnelle ! » Vraiment, rien que ça…elle est belle, à un visage d’ange, dommage qu’elle gâche cette jeunesse et beauté dans un endroit comme le Gem, mais…je ne jugerai pas ouvertement. « C’est provisoire ou vous avez la vocation ? » Je m’intéresse, je reste curieux, bien que contrairement à Peter, je ne sois pas à raconter à qui que ce soit les informations que j’obtiens.

by beraberel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 03/10/2016
« Messages : 486
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood depuis peu.

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 25th Janvier 2017, 20:10

sur ce toit


ft. zachary + minnie

Je referme la porte derrière moi, me retrouvant dans la pénombre. Les persiennes sont encore fermées, signe que mes frères doivent dormir. Il est tôt, je me suis réveillée à l’aube et j’en ai profité pour venir ici directement. Je m’occupe donc en attendant, préparant de quoi les nourrir une fois qu’ils seront debout et je m’installe près de la fenêtre pour observer le charpentier et les autres qui le rejoignent. Ils discutent un moment devant la maison avant de finir par disparaître de mon champ de vision. Ils sont sûrement sur le toit. Vers dix heures, Jack émerge et vient m’embrasser sur le front avant de s’installer à la table. Il demande comment ça se passe avec Scott à la pension, mais concrètement, ce n’est pas un problème. Il a vingt-trois ans, c’est un homme. D’ailleurs, je ne pense pas qu’il reste très longtemps avec nous dans cette maison, car j’ai cru comprendre qu’il s’était amouraché d’une fille qu’il aimerait épouser. A voir. John finit par nous rejoindre, mentionnant les ouvriers à l’extérieur et la maison qui sera bientôt prête. Il est content de pouvoir nous offrir un foyer, après tout, c’est à cause de lui qu’on est ici. J’espère qu’il ne fera pas de nouveau l’idiot avec sa folie des jeux. Je me lève pour servir une limonade, préparant des petits sandwichs pour les hommes dehors. « C’est pour nous ? » demande Jack et j’étire un sourire en tournant le regard dans sa direction. « Non, ce sont pour eux dehors. » Il s’esclaffe, me demandant ce que je manigance et je lève des épaules, l’air innocent. « Mais rien du tout, je me montre simplement serviable. » Il roule des yeux tandis que John croise les bras. « Lequel est à ton goût ? » Je soupire, ignorant sa question pour continuer de faire mes sandwichs. Je suis un livre ouvert pour mes frères, c’est vraiment agaçant à la fin. Je sors avec mon pichet et des verres, retrouvant deux charpentiers avec un sourire. « Je vous offre une limonade ? » Je montre le pichet et ils me répondent par un sourire. Je reconnais l’un d’eux, j’ai passé une soirée sur ses genoux en l’entraînant à dépenser. Il a terminé la soirée dans la chambre de Jane, l’une des catins du Gem. L’autre, Zachary finit par nous rejoindre et je lui offre un sourire, lui proposant également la boisson fraîche. « Merci. » Je me contente d’un mouvement de tête avant de poser celui-ci sur le muret. « J’ai préparé quelques sandwichs aussi, si ça vous intéresse. Ça vous fera du bien, je pense… » « Il ne fallait, nous avons de quoi manger…c’est très aimable » Voilà ! Si mon frère était là, il pourrait alors être témoin de mon geste louable – mais certes avec un double sens – et cela le remettrait en place. A moitié. L’un des hommes me demande si je vais danser ce soir et je souris. « Minnie est la meneuse de la nouvelle revue de M’sieur Swearengen. Elle est sensationnelle ! » Je rougirai presque de son compliment. La chorégraphie est très bonne aussi et nos robes font beaucoup.

« C’est provisoire ou vous avez la vocation ? » Je tourne mon regard vers le beau blond, haussant des épaules avant de répondre. « Disons les deux. » Je suis consciente que je ne pourrais pas être danseuse toute ma vie, viendra un temps où ma beauté se fanera et je n’attirerai plus autant les regards. Je ne suis pas la plus belle des créatures du Gem, il y a des femmes bien plus en chair avec de nombreux artifices plus généreux que les miens. Mais je fais sensation et je suis plus douée à entraîner les hommes. Mais oui, je ne compte pas faire ce métier toute ma vie. L’ennui, c’est que je ne suis pas douée à grand-chose. Je me tourne vers celui-ci qui insiste pour ce soir et je remue de la tête. « Non, ce soir je ne travaille pas. Mais demain soir, j’y serai. » Il sourit largement, précisant qu’il sera là pour voir ça dans ce cas. Son ami enchérit pour ajouter qu’il sera également là. Je me retourne vers le blond, mais celui-ci ne répond rien. Ça n’est peut-être pas son style de venir satisfaire ses mirettes en reluquant des demoiselles en petites tenues qui se trémoussent sur un air de piano entraînant à la Gale Fitzgerald. « Et vous Monsieur Winston, vous viendrez me voir ? » Je lui lance volontairement un regard de braise, espérant le charmer. Mais je crois que je fais chou blanc. Malheureusement, j’en conclus que je ne lui plais pas. Quelle tristesse ! Un si bel homme… « Zachary ne traîne pas souvent au Gem, il fréquente plus souvent le Nuttal. » Je me tourne vers son collègue, remuant de la tête. « C’est dommage. Nous offrons des services de qualité ! » « Ça c’est certain ! » approuve l’autre et je me contente de sourire.

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 30/09/2016
« Messages : 363
« Pseudo : Farabriver
« Localisation : Deadwood depuis sa création

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 25th Janvier 2017, 20:41


☩ Sur ce toit... ☩

« Disons les deux » Je n’ai rien contre les danseuses, du moment que cela reste agréable et pas vulgaire. Voir des belles femmes charmer par leur mouvement est assez plaisant. Je suis curieux en effet de pouvoir observer par moi-même ce spectacle, cependant, j’ai quelques doutes concernant la pudeur artistique qu’on met en avant dans un établissement comme le Gem qui mise plus sur son whisky et les catins. J’écoute l’échange entre mes collègues et la jeune Miss Reevs. J’ai même un moment d’égarement en pensant à sa longue chevelure de feu bouger au rythme de dans de saloon. Je sors de mon songe, n’ayant entendu qu’une partie de la question de la dame. Comme je semble ne pas vouloir répondre, Dan le fait pour moi. Je souris en déposant le verre de limonade vide à présent. « Je n’en doute pas, mais je suis de ceux qui n’ont pas besoin de jouer, de boire ou de payer pour obtenir les faveurs des dames. Quelques soient les services et leur qualité » Je pense que vu le visage de la jeune dame, je l’ai plus ou moins vexée. « N’y voyez rien de personnel, je ne juge pas les gens qui viennent dans cet établissement, ni ceux et celles qui y travaillent…j’ai juste peu de plaisir dans ce genre d’endroit » Peter s’esclaffe et me charrie ouvertement. « Zack est l’un des rares hommes à avoir une vraie conscience ! » « C’est un romantique ! » se moque Dan. Oui, je suis un homme qui respecte les femmes et ce qu’elles offrent à ce monde, on leur doit la vie des enfants, sans elles, le monde n’aurait pas le même visage. Je respecte ma mère et si j’avais eu une sœur, je la respecterais également. Elles ne sont pas inférieures à nous, elles nous surpassent, mais sont trop respectueuses pour nous le faire savoir. Je ne rentrerai pas dans ce genre de conversation, je me contente de rire de leurs paroles, mon éducation est bien loin de la leur. « On n’est qui on n’est…Merci encore, Miss Reevs » Je remets mon stetson et je remonte à la force des bras par la corde pour retourner travailler. Je me remets à mon œuvre, dans deux heures je pourrais prendre une pause en observant le paysage de mon perchoir. Un moment que j’apprécie dans ma journée.

Le surlendemain, alors que je termine ma journée, la jeune Reevs vient me rejoindre alors que je range mes outils. « Miss Reevs…Votre journée a été bonne ? » Elle me répond et je continue de mettre de l’ordre dans mes outils. « Je suis ravi de l’apprendre…de mon côté, cela avant bien, votre chambre sera bientôt vivable, et vous pourrez emménager » Je jette mon chiffon, dans le charriot, prenant ma gourde d’eau que je propose à la demoiselle avant d’en boire.


 
by beraberel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 03/10/2016
« Messages : 486
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood depuis peu.

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 25th Janvier 2017, 21:14

sur ce toit


ft. zachary + minnie

« Je n’en doute pas, mais je suis de ceux qui n’ont pas besoin de jouer, de boire ou de payer pour obtenir les faveurs des dames. Quelques soient les services et leur qualité » Je suis un peu vexée, je l’avoue. Je devrais finalement finir catin vu que c’est plus ou moins comme ça qu’on me voit. « N’y voyez rien de personnel, je ne juge pas les gens qui viennent dans cet établissement, ni ceux et celles qui y travaillent…j’ai juste peu de plaisir dans ce genre d’endroit » Non, il ne juge pas. Et bien, il se trompe, car c’est bien ce qu’il fait inconsciemment. Décidément, ce beau blond aussi charmant soit-il, n’est vraiment pas pour moi et mes désirs. Ses amis le taquinent, mentionnant qu’il a une conscience et que c’est un romantique. « On n’est qui on n’est…Merci encore, Miss Reevs » J’étire un sourire avant de l’observer remonter sur le toit. Je discute encore un peu avec les deux autres avant de retourner à l’intérieur. Je finis par quitter mes frères pour aller au Gem, j’ai du travail qui m’attend. Je ne retourne à la maison que deux jours après et uniquement pour demander une faveur à l’un de mes frères. Cependant quand j’arrive à la maison, il n’y a personne. Je soupire, sortant à l’extérieur où je retrouve le charpentier qui range ses outils. « Miss Reevs…Votre journée a été bonne ? » « Très bonne merci. » Il me répond avant de préciser que le toit est bientôt terminé, que je vais pouvoir emménager dans ma chambre prochainement. Je refuse d’un geste de la main la gourde qu’il me propose tout en prenant un objet posé là que je glisse dans ma robe discrètement. N’allez pas me demander pourquoi celui-là plus qu’une autre, il était devant mes yeux et c’est lui que je voulais. Je me racle la gorge lorsqu’il regarde dans ma direction après avoir bu. Il n’a rien vu, ça j’en suis certaine, mais il vaut mieux que je parte avant qu’il ne s’en rende compte. « J’espère vous revoir avant que vous ne terminiez. Bonne soirée, Monsieur Winston. » Je me retourne pour aller à l’intérieur, attendant que Jack ou John rentre pour leur demander ce fameux service.

Le lendemain, je vais à la future maison pour apporter une partie de mes affaires. Je monte à l’étage pour les entreposer dans ma chambre dont le toit est déjà pratiquement terminé. Je souris, m’imaginant fort bien dans cette pièce. Je soupire. Je lève les yeux lorsque j’entends du bruit sur le toit et je sors à l’extérieur pour l’observer sur le toit, il est tout seul. « Monsieur Winston ? » Il se retourne dans ma direction et je lui fais un signe de main. « Est-ce que vous voulez manger en ma compagnie ce midi ? Je suis toute seule et certainement que vous aussi, ça serait bête de manger chacun de son côté ? » Il ne semble pas m’avoir bien entendu et je ne veux pas devoir le crier dans la rue. Je vais vers l’échelle pour monter jusqu’en haut, sans toutefois m’aventurer avec mes chaussures sur la toiture. Je répète ma proposition.

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 30/09/2016
« Messages : 363
« Pseudo : Farabriver
« Localisation : Deadwood depuis sa création

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 26th Janvier 2017, 21:58


☩ Sur ce toit... ☩

« J’espère vous revoir avant que vous ne terminiez. Bonne soirée, Monsieur Winston. » La rouquine ne fait guère plus la conversation, mais je n’en porte pas plus attention. Nous avons chacun nos obligations et il est tard. Une fois mon matériel dans le charriot, je grimpe à l’avant, donnant un coup avec les lanières de cuir pour que le cheval démarre. Je n’ai pas bien loin à aller, mais la charge est rude pour mon vieux Vagabond qui méritera sans doute sa retraite dans une année ou deux. Dès que j’arrive dans mon atelier, je libère ma monture que je laisse aller se dégourdir dans l’espace entre la maison et le chemin de fer. Je retourne au charriot attrapant mes outils et les plaçant sur l’établi. Je fronce les sourcils. « Tiens…j’étais pourtant certain de l’avoir mis dans le charriot… » Perplexe, je vérifie à l’arrière, soulevant les planches et les sacs, mais rien. Il est peut-être tombé où je l’ai laissé, bêtement là-bas, peu importe, je le récupèrerai si c’est mon étourdie, pourtant…ça ne me ressemble pas. Je rentre les muscles tendus et l’envie de me poser confortablement dans mon fauteuil, chose que je fais. Je ne demande pas grand-chose…un verre, un bon repas que je vais devoir préparer moi-même. Soupirant, je me défais d’un geste leste de mon chapeau que je laisse choir sur la table basse, profitant de ce geste pour y placer également mes pieds encore chaussés. Le calme m’envahit et je ne me rends même pas compte que je m’endors. Ce n’est que lorsque j’entends la porte d’entrée claquer que je me redresse d’un coup, comme pris par surprise. Jonah se moque de moi, disant que je me fais vieux. « Moque-toi ! La journée a été bien remplie ! » Il rit avant de monter dans sa partie de la maison. Je bâille, m’étirant et jetant un regard en biais à l’heure. Ce sera un repas rapide et au lit.

Le matin, je suis de nouveau sur le chantier. Je pense que j’aurais terminé ce soir, j’ai vraiment bien avancé et la météo a été plus que clémente. La matinée se passe, sans que je me rende compte du temps qui s’est écoulé, si bien que lorsque mon nom est prononcé, je sors presque du doux cocon où je me suis enfermé. Mlle Reevs me salue et je lui rends aimablement. Je n’entends qu’une partie de ses paroles et je place ma paume sur mon oreille pour lui faire comprendre que je n’ai pas tout entendu, en mêlant bien entendu le signe à la parole. « Je suis désolé, vous dites !? » Elle grimpe et je m’approche du bord pour qu’elle n’ait pas besoin de hurler. Sa proposition est charmante. « Ce serait avec plaisir Miss Reevs. Vous…voulez que je vous donne un coup de main à la cuisine ? » Je souris, laissant apparaitre mes deux marques dans le creux de mes pommettes. « Je ne suis pas un cuisinier hors pair, mais je me débrouille » Elle n'est pas contre et j’attends qu’elle descende avant de faire de même. J’entends dans la maison, essuyant mes bottes poussiéreuses et retirant mon chapeau que je dépose à l’entrée. « Euh…vous avez un point d’eau dehors…je vais…me nettoyer un peu et je reviens… » En présence d’une dame, la moindre des choses lorsqu’on passe à table, c’est d’être présentable. Je retourne à l’extérieur, j’attrape le seau pour le puits et je le remonte rapidement, retirant ma chemise pour me passer un coup sur le torse, les bras et le visage, sans oublier les mains. Quelques coups sur la chemise et je remets le tout avant de retourner à l’intérieur. Je tapote sur la table pour avertir de ma présence. « Alors, que puis-je faire pour aider ? »

 
by beraberel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 03/10/2016
« Messages : 486
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood depuis peu.

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 27th Janvier 2017, 11:34

sur ce toit


ft. zachary + minnie

Il ne refuse pas. J’étire un sourire lorsqu’il se propose de m’aider dans la cuisine. Je ne compte pas faire un grand repas, nous n’avons pas encore un garde-manger digne de recevoir, mais il y a de quoi préparer des boulettes de maïs facilement. « Pourquoi pas ? » répondais-je après ses mots, baissant le visage pour descendre de l’échelle en faisant attention de ne pas glisser avec mes chaussures ou que ma robe ne se coince quelque part. Je rentre à l’intérieur, laissant volontairement la porte ouverte pour qu’il puisse venir me rejoindre. Je me retourne lorsque je l’entends refermer la porte et j’attends qu’il vienne jusqu’à moi pour lui sourire. « Euh…vous avez un point d’eau dehors…je vais…me nettoyer un peu et je reviens… » Je remue de la tête, attendant qu’il sorte avant de le suivre au travers des fenêtres pour le mirer. Il retire sa chemise, m’offrant la vue de son torse épais et je soupire légèrement avant de retourner en cuisine pour commencer les préparatifs. Je rince les légumes dans une bassine d’eau avant de déposer les épis de maïs sur la table ainsi que les tomates et d’autres végétales. Je lève les yeux quand il frappe sur la table, me demandant ce qu’il peut faire pour m’aider. Là actuellement, je lui proposerai bien de déboutonner ma robe pour que nous allions faire autre chose que la cuisine, mais je doute qu’il accepte. Ma première approche a été un échec et au vu de ce qu’ils pensent du Gem et de ses travailleurs, je ne pense pas être le genre de femme qui l’intéresse. Mais ça ne m’empêchera pas de m’amuser à le charmer. « Je comptais faire des boulettes de maïs à la sauce tomate, ça vous irait ? » Il approuve avec ce sourire craquant et je lui propose de s’occuper des épis de maïs à éplucher pendant que je m’occupe de la sauce tomate épicée. « Mes frères m’ont dit que vous étiez sur la fin. » Il espère finir les travaux ce soir, qu’il a eu de nombreux jours avec un temps clément. « C’est une bonne nouvelle, je vais pouvoir quitter la pension pour m’installer ici. » Je lève les yeux vers les siens, juste en face de moi de l’autre côté de la table. « Mais ça sera triste… » Il me demande pourquoi. « Je ne vous verrai plus sur mon toit. » Je souris en baissant les yeux sur mes fruits que je coupe.

Je le vois allumer le feu dans la cuisinière avant de placer les épis dans l’eau. « Vous ne les épluchez pas avant de les cuire, Monsieur Winston ? » Il se retourne vers moi, un sourire à faire fondre le plus glacial des cœurs, m’avouant que c’est plus pratique et moins filandreux lorsqu’ils sont chauds. « Oh, je l’ignorais. » Je retourne à ma sauce, terminant de mettre tous mes légumes avant de lancer un nouveau feu dans la cuisinière pour y mettre ma casserole. Je rajouterai des épices au dernier moment, là il faut que ça cuise. « C’est votre femme qui vous a appris cette méthode ? » Il n’est pas marié donc il devrait être encore plus sensible à mes charmes, mais j’ai l’impression que non. Il retire les épis de l’eau bouillonnante pour les éplucher facilement et avec dextérité sur la table, puis il les égraine dans un bol. Aucun de mes frères ne cuisine beaucoup, il n’y a que Scott qui me donnait quelques coups de main lorsque nous habitions ensemble avant de tout perdre, mais sans grand succès. « Vous voulez boire quelque chose, en attendant ? »

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 30/09/2016
« Messages : 363
« Pseudo : Farabriver
« Localisation : Deadwood depuis sa création

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 29th Janvier 2017, 20:08


☩ Sur ce toit... ☩

« Je comptais faire des boulettes de maïs à la sauce tomate, ça vous irait ? » Un large sourire s’invite sur mon visage, j’adore les boulettes de maïs, Jonah m’en demande souvent d’ailleurs. « C’est parfait, Mlle Reevs » j’attrape les épis qui se trouvent sur la table, prenant soin de retirer les feuilles qui les recouvre pour les mettre par la suite à cuir. Je sors mon couteau de ma poche arrière, coupant l’arrière du légume et traçant une crois pour que la cuisson soit plus rapide. Je dépose le premier et le reste suit au rythme de notre conversation. Cela fait plusieurs années que je n’ai pas partagé la cuisine avec une femme, la dernière était ma mère, et j’étais encore bien jeune. « C’est exact, ce soir la charpente sera finie, comme vos frères ne voulaient que du bois, ça a été plus long, mais c’est aussi plus agréable que des tuiles » Je donne un coup de couteau dans mon épi lorsqu’elle m’avoue qu’avoir terminé mon travail sera une triste chose. Vraiment, elle voulait que je tarde plus, j’aurais pensé le contraire. « Pourquoi ? » Je porte un morceau de maïs dans ma bouche au moment de sa réponse et je…elle est en train de me faire du charme, c’est assuré, mais…je ne suis pas comme les hommes de son saloon. Pourtant, je ne peux que trouver cela des plus touchant et agréable. Ma découpe est fini, j’attrape une allumette pour la faire griller et mettre le feu sous le fait-tout. « Euh… » Je me tourne vers elle, une main qui passe dans mes cheveux et un sourire volontairement plaisant. « Non, c’est plus simple lorsque les épis sont déjà tendres…vous verrez… » Je m’adosse au plan de travail, les bras de chaque côté, mes paumes blanchies par la pression du reste de mon poids en appui. « Je ne suis pas marié. C’est ma nourrice qui venait du sud qui m’a initié et après…lorsqu’on vit seul, on apprend »

Je fouette le torchon sur mon épaule avant de m’attaquer aux épis et de les sortir sur une assiette. Je termine de les éplucher ne sentant pratiquement plus la chaleur qu’ils font ressentir à mes paumes. Les grains tombent en nombre dans le plat, j’adore l’odeur du maïs chaud, cela me donne envie de croquer dans l’épi sans retenue. Odeur agréable remontant à mon enfance à Boston, ça me fait toujours le même effet. Je revois ma nourrice attablée en face de moi, mon frère à mes côtés accoudés, attentifs et surtout impatients de pouvoir sentir la nourriture glisser dans notre gosier. « Vous voulez boire quelque chose, en attendant ? » « Avec plaisir, de l’eau me suffira, sinon je crains de ne pas pouvoir tenir ma promesse de vous livrer un toit pour ce soir » Et je dis vrai, un verre d’un alcool comme le whisky avec ce soleil m’enverrait directement dormir sous un arbre et je ne supporte pas le travail fait à moitié. Elle revient avec un verre d’eau et je la remercie. Je mire cette femme très belle, cette bouche charnue et bien dessinée, ce visage encadré par une chevelure ondulée et rousse. Elle est vraiment très belle, elle n’est pas la première que je trouve agréable au regard et sans doute pas la dernière. Ce qui m’ennuie réellement pour la demoiselle, c’est qu’elle gâche cette beauté dans un endroit comme le Gem. Elle n’a pourtant pas l’air d’une femme de mauvaise vie, mais à force de fréquenter tous les pervers et autres poivrots qui trainent les savates dans ce genre d’endroit, sa beauté se flétrira et elle…enfin, ce ne sera pas la première que je vois chuter de cette manière. « Vous venez de quelle région ? Quelle ville avant de vous installer ici ? J’imagine que c’est cette ruée vers l’or qui vous a poussé vers le Dakota ? »

by beraberel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 03/10/2016
« Messages : 486
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood depuis peu.

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie 30th Janvier 2017, 09:20

sur ce toit


ft. zachary + minnie

« Avec plaisir, de l’eau me suffira, sinon je crains de ne pas pouvoir tenir ma promesse de vous livrer un toit pour ce soir » J’étire un sourire, le laissant pour aller lui remplir un verre d’eau avec l’eau du puits qui est dans un seau. Je reviens avec celui-ci, lui tendant avec un sourire et je retourne sur ma sauce pour mélanger la concoction qui commence doucement à prendre forme. Je vais chercher les épices sauf que, nous n’en avons plus. Un pli de contrariété se forme entre mes sourcils, tandis que je prends d’autres épices que je ne connais pas. Enfin, je les connais, mais je ne cuisine pas avec puisque pour cette sauce, j’ai l’habitude d’en mettre d’autre. Tant pis, ça serait une petite expérimentation et nous verrons bien si le goût est là. « Vous venez de quelle région ? Quelle ville avant de vous installer ici ? J’imagine que c’est cette ruée vers l’or qui vous a poussé vers le Dakota ? » Je lève les yeux vers les siens, replaçant une mèche rebelle de ma chevelure orange qui me tombe devant les yeux avant de lui répondre : « Rockville, dans le Maryland. Je suis née là-bas, ainsi que mes dix autres frères. Et non, ce n’est pas la ruée vers l’or qui nous a conduits ici. » Je soupire. « Nous nous sommes fait dépouiller par des fripouilles à Baltimore, alors que je vivais avec mes frères. Les jumeaux et Scott. Nous n’avions plus rien et mon frère John a dit que nous ne pouvions pas rester là-bas donc on est parti. On nous a parlé de Deadwood et nous sommes ici maintenant. » Je souris. Je me plaisais beaucoup à Baltimore, j’avais un bon travail et une forte complicité avec le patron, il était au courant de ma dépendance au vol, je ne risquais pas de me faire virer. Chaque soir, il me demandait de poser sur la table tout ce que j’avais dérobé et il gardait les objets les plus précieux pour les rendre – ou pas, je l’ignore – tandis que je pouvais garder les autres. « Ma mère est morte en donnant naissance à une énième tentative d’un douzième frère. Mon père en a été très affecté, énormément même. Il a continué à vivre de ses vols et il s’est fait prendre. Il a été pendu. Du coup, mes frères se sont séparés et avec ceux actuellement, nous sommes allés vivre quelques années chez un Oncle. »

Je suis bavarde, mais je n’ai pas honte de mon passé. De plus, son regard m’invite à continuer et c’est ce que je fais. « Ils ont essayé de nous apprendre à devenir une lady pour moi et des gentlemans pour mes frères. Il y a eu un petit incident, un jour… et nous sommes partis. » Je ne mentionne pas cet accident, parce qu’il est encore douloureux dans mon cœur. La mort par suffocation de mon frère Rufus reste un cauchemar qui hante de nombreux songes. « Et voilà, vous connaissez toute mon histoire à présent. » Je souris, contournant la table pour mirer l’heure sur l’horloge dans le hall d’entrée avant de revenir près de Zachary. « Et vous ? Parlez-moi un peu de vous… » Je lève légèrement la tête pour l’observer, étant à une courte distance de sa corpulence épaisse et appréciable, j’ai pu l’observer peu avant. Si je ne me contenais pas, je pense que je l’inviterai à soulever mon jupon pour que nous puissions apprendre à nous connaître d’une autre façon. Mais il y a quelque chose, chez cet homme, qui m’interdit de le faire. Peut-être parce qu’au fond, je ressens qu’il n’est pas intéressé comme peuvent l’être tous les hommes que je viens naturellement allumer en m’installant sur leurs cuisses. Je l’écoute me répondre, me rapprochant doucement de lui au fur et à mesure, mais l’odeur de ma sauce finit par m’interrompre dans mon avancé et je contourne rapidement la table pour venir voir pourquoi elle a cette odeur. Je trempe mon doigt dans la cuillère pour la goûter et je fronce des sourcils, avant de me souvenir bêtement que ce ne sont pas mes épices habituelles. Ce n’est pas mauvais… « Ma sauce est prête, qu’en est-il de vos boulettes, Monsieur Winston ? » Il m’invite à l’appeler Zachary et je souris. C’est déjà un bon début, non ? Je transvase ma sauce dans un récipient adapté et je l’emporte sur la table pour dresser le couvert, le temps qu’il termine. Je regarde par la fenêtre, voyant deux chevaux passer en galopant, sans cavalier sur leurs dos. Je me retourne lorsqu’il revient avec mes fameuses boulettes et nous nous installons à table.

by beraberel


thief despite her


by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: Sur ce toit... Ft Minnie

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur ce toit... Ft Minnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Les fesses à l'air par le toit ouvrant d'une voiture...
» Arrêt au toit
» CANICHE ABRICOT M 1 MOIS 4 PATTES SANS TOIT FA 26

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-