fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Shining like gun metal, cold and unsure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Shining like gun metal, cold and unsure 19th Janvier 2017, 22:20


Shining like gun metal, cold and unsure

Caleb & Emilia


Une journée chaude et lourde, donc une journée où il faisait meilleur de rester chez soi. Emilia n’avait rien de réellement prévu ce jour là si ce n’était s’occuper du jardin, s’occuper des chevaux et surtout s’occuper de son fils. Il en allait là des tâches habituelles d’une femme et mère au foyer. Rien de très déplaisant, elle avait de quoi s’occuper et pouvait aussi veiller à ce que son fils puisse apprendre plein de petites choses. Déjà il aidait Emilia à retirer les mauvaises herbes, même si parfois il confondait avec les vrais plants du potager. En tout cas se salir les mains l’amusait beaucoup et prendre le bain après l’enchantait moins. Il y eu pourtant droit et comme toute mère aimante elle avait profité de lui sécher la peau en l’emmitouflant dans une serviette avec un gros câlin. La mâtiné touchait à sa fin quand elle le laissa jouer dans le salon pendant qu’elle s’occupait de faire à manger.

C’est à ce moment là qu’elle entendit le bruit caractéristique d’une charrette qui venait de se stopper juste devant la maison et qui attira son attention. Emilia jeta un bref coup d’œil par la fenêtre pour voir qu’il s’agissait de Caleb qui rentrait de son expédition. Il s’était déjà écoulé quelques semaines mais il lui arrivait parfois de s’en aller bien plus longtemps. Emilia n’était pas mécontente qu’il revienne, d’une part parce que le savoir en vie la soulageait mais aussi pour leur fils qui avait souvent réclamé son père. Et enfin parce que s’il revenait avec une charrette, il avait sans doute bien des choses intéressantes pour elle.

« Daniel ? Viens !»

Le petit garçon laissa en plan ses jouets taillés dans le bois pour faire l’effort de se lever, marchant doucement jusqu’à sa mère qui vint ensuite le soulever afin de lui montrer ce qu’il y avait à voir par la fenêtre. Elle dégagea le rideau de sa vitre d’un mouvement de main afin qu’il puisse voir plus clair. Daniel observa, attentif, ses grand yeux bleus d’emblée captivés par la silhouette à l’extérieur et visiblement en pleine réflexion.

« C’est qui ? C’est qui Daniel ? C’est … ?»

Pointant du doigt dans la direction de son père, il l’avait bien évidemment reconnu et prononça plusieurs « papa » pour répondre à la question de sa mère. Il avait fini par faire la différence entre son père et les autres hommes qu’il croisait, alors il disait « papa » avec réelle conviction. La jeune femme reposa l’enfant par terre, qu’il puisse rester bien ancré sur ses pieds et l’emmena vers la porte tout en lui donnant la main. Il était pressé, poussait des petits cris joyeux en sachant qu’il allait enfin retrouver son père. Emilia fit tout de même attention qu’il ne se prenne pas les pieds dans sa robe sous l’excitation et ouvrit doucement la porte d’entrée.

Un large sourire sur les lèvres, le petit vit effectivement que c’était bien Caleb qui était revenu. Alors, sa mère lui lâcha la main pour qu’il y aille tout seul et montrer à son père les progrès qu’il avait fait. Emilia suivait tout de même de près, toujours par crainte qu’il lui arrive quelque chose. A la moindre égratignure qu’il avait, souvent, c’était la fin du monde pour elle. Finalement il retrouva les bras de son père en quelques habiles enjambées, arrachant un large sourire attendri à la jeune femme. Daniel était tout content de retrouver son père, il parlait souvent de lui en son absence et malheureusement elle ne pouvait pas demander à ce dernier de rester plus souvent avec lui puisqu’elle n’avait rien à lui conseiller ni à lui demander. C’était leur commun accord de leur mariage : chacun pouvait faire ce que bon lui semble et l’autre ne devait en aucun cas interférer. En tout cas si l’amour n’était pas leur priorité on pouvait dire que leur mariage était quand même une réussite.

La jeune femme offrit un sourire à son mari, pendant que son fils s’occupait à lui faire des bisous avant de porter un grand intérêt aux deux chevaux qui tiraient la charrette en portant sa petite main vers leur épaisse crinière.

« Je suis contente de te revoir ! » Déclara t-elle sincèrement.

Emilia vérifia d’un regard général sur sa personne qu’il n’était pas blessé et entreprit ensuite de s’intéresser au contenu de la charrette, soulevant la bâche qui recouvrait tout ce qu’il avait volé et qu’il lui rapportait.

« Je vois que ton expédition a été fructueuse ! On va aller déposer tout ça dans la grange et je vais te donner ton argent. »





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Shining like gun metal, cold and unsure 20th Janvier 2017, 11:41


Shining like gun metal, cold and unsure

Emilia & Caleb


Cela faisait quelques longues semaines qu'il était parti, et il n'était pas peu content d'être enfin sur le chemin du retour. Caleb avait beau être un aventurier tout ce qu'il y avait de plus téméraire et brillant, il n'en restait pas moins un homme, touché par le manque de ses proches lorsqu'il était loin d'eux. Il pensait souvent à son fils, parfois à sa femme aussi mais surtout à son fils. Ce petit garçon, c'était tout ce qu'il avait de plus précieux au monde, et force était de savoir qu'après ce qui avait pu lui arriver, il aurait protégé ce petit au prix de sa vie. Ce jour-là, il avait chargé sa charrette de bon matin, devant les miles qu'il lui restait à parcourir mais cela n'allait pas pour le décourager. Caleb savait, qu'après ce long périple, il allait retrouver le sourire adorable de son enfant, et ça, ça n'avait pas de prix. Il était donc reparti aux aurores après avoir abreuvé les chevaux, alors qu'il faisait encore frais et que le paysage se couvrait seulement des jolies couleurs de l'aube. Il appréciait cette vue, calme et silencieuse, où seuls résonnaient les bruits des sabots de ses montures.

La journée passant, les températures devenaient de plus en plus chaudes et les pauses devaient se faire plus souvent, il avait espoir d'arriver le soir-même chez lui, mais il avait rapidement déchanté lorsque le soleil ne lui donnait plus aucun répit. Alors, il était resté à l'abri d'un bosquet avec les chevaux pour passer la nuit, puis il était reparti et cette fois, il comptait bien arriver avant midi. Alors Caleb avait un peu pressé le pas, et il fut bienheureux lorsqu'il aperçu au loin les premiers bâtiments de Deadwood. Il s'aventura dans les rues avec sa charrette, soulevant quelques regards curieux, quelques sourires et des haussements de sourcils. Mais cela ne lui était pas d'une grande importance. Ici, il espérait bien que cela soit comme dans son mariage : chacun ses oignons, et les vaches seront bien gardées.

Caleb retrouva rapidement ce chemin habituel qui le menait jusqu'au manoir où il vivait avec sa femme ; évidemment, c'était un endroit qu'il ne connaissait pas aussi bien qu'elle, mais il avait une certaine affection pour cette jolie maison, alors il sentit un large sourire se dessiner sur ses lèvres entourées d'une longue barbe, lorsqu'enfin il put poser son regard sur ces murs familiers. Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour qu'il remarque le sourire amusé de son fils par la petite fenêtre, dans les bras de sa mère. Et il le vit rapidement sur le perron, à s'avancer tout seul en tenant la main d'Emilia, jusqu'à ce qu'il ne la lâche finalement.

« Oh, mais dis donc tu as fait des progrès pendant que papa n'était pas là !! » fit-il, en tendant les bras grands ouverts alors qu'il s'était accroupi, pour que son fils vienne lui faire un gros câlin. Il le souleva dans ses bras protecteurs pour l'approcher de la tête des chevaux, et lui montrer comment leur grattouiller le chanfrein. Cela sembla beaucoup amuser le petit qui éclatait de rire quand les chevaux s'ébrouaient.

« Je suis content de te revoir aussi. » répondit-il à son épouse. Oui, elle ne lui avait pas manqué pour les raisons que l'on pourrait espérer, mais il avait tout de même une profonde affection pour cette demoiselle, loin de l'amour, mais tout en respect. Toujours le petit dans les bras, Caleb regarda la jeune femme soulever la bâche de sa charrette, sachant ce qui s'y trouvait avec le détail bien en tête. Et c'était une bonne pioche, il avait bien fait son travail. « Je te décharge tout ça dans l'après-midi, pour le moment je vais me contenter de rentrer la charrette dans la grange et d'aller m'occuper des chevaux. Ils ont un peu soif » précisa-t-il, alors qu'il n'était pas démotivé, mais il voulait surtout passer du temps avec son fils. Il ferait le travail rapidement, ça, il n'y avait aucun souci ; Caleb était un homme sérieux, un homme qui savait respecter ses tâches. Il offrit un sourire à Emilia, puis reposa son fils par terre pour défaire les sangles des harnachement et détacher les chevaux de la charrette.

« Tu viens brosser les chevaux avec moi, Daniel ? Montre moi comment tu marches bien !! » demanda-t-il à l'enfant, qui tout de suite sembla s'illuminer, et il se dirigea tout seul comme un grand vers les écuries, tout fier de montrer à son papa comment il savait bien marcher. Il était un enfant adorable, et très vif. Caleb fit un signe de la main afin d'inviter Emilia à les suivre, il avait encore affaires à parler avec elle.

« Dis donc, à ce rythme-là, la prochaine fois que je rentre il a quitté la maison et il s'est marié. Ça grandit vite, ces petites choses.... » commença-t-il avec un sourire, en regardant le gamin les devancer. « Y a pas mal de choses qui vont t'intéresser dans la charrette, tu auras le temps de tout détailler, mais à mon avis, ça va te plaire. Et il y a quelques surprises pour vous aussi » Car comme à chaque fois où il revenait ici, il avait toujours un présent pour son fils et sa femme. Quelques jouets en bois pour l'enfant, une jolie robe brodée venue de loin pour son épouse ; c'étaient des choses simples, mais qui rapportaient souvent de larges sourires, et il était le plus heureux des hommes quand il voyait sa famille ainsi.








made by Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Shining like gun metal, cold and unsure 20th Janvier 2017, 14:18


Shining like gun metal, cold and unsure

Caleb & Emilia


Le retour de Caleb mettrait plus d’animation dans la maison, si Emilia jouait beaucoup avec son enfant, elle savait qu’il adorait aussi jouer avec son père et l’embêter. Elle se demandait pour combien de temps il comptait rester maintenant et même si à la longue il arrivait qu’ils ne se supportent pas au vu de leurs caractères respectifs, le plus tard serait le mieux. Parce que tant qu’il était là elle aurait moins de choses à faire et parce qu’il pouvait contribuer au développement de son fils également. Caleb déclara qu’il déchargerait tout dans l’après midi, souhaitant d’abord s’occuper des chevaux. Emilia acquiesça et l’aida à détacher les chevaux avant de prendre le chemin vers l’écurie.

Tandis qu’ils avaient emprunté un petit chemin menant derrière la demeure, la jeune femme écoutait Caleb mais son attention était portée sur Daniel, de peur qu’il se fasse mal à prendre les devants comme ça et qu’elle n’ait pas le temps de réagir. Elle travaillait pourtant à lui faire confiance tout en lui mettant quelques limites, mais elle avait du mal à se dire qu’il grandissait et qu’il pourrait bientôt tout faire seul. Il avait déjà assimilé quelques mots, il commençait à en associer certains et répondait aux questions avec beaucoup de pertinence.

Emilia étira un sourire sous les dernières déclarations de son mari sur le fait qu’il avait quelques surprises aussi pour elle et Daniel. Ainsi elle se faisait toujours cette réflexion qu’elle était tombée sur un homme bien au détriment de leur mariage strictement par intérêts. Peut être même qu’elle n’aurait pas trouvé mieux et qu’en suivant l’amour elle aurait été malheureuse. Alors qu’ici, et depuis qu’elle l’avait épousé, sa vie était plutôt tranquille, elle n’avait pas de quoi se plaindre en tout cas : un enfant en bonne santé, une belle maison, des affaires qui vont bien, elle avait fait le bon choix et ça, elle en était certaine.  Elle ne répondit pas quand à ce qu’il avait apporté même si ça l’intriguait beaucoup, elle préférait voir ça en temps voulu, lui parler de son fils et lui faire part de son évolution puisqu’il n’était pas toujours là pour voir - c’était plus important que le business.

«Oui, il grandit vite et maintenant qu’il n’a plus besoin qu’on lui tienne la main il part en exploration ! Il te ressemble beaucoup, j’aurais préféré que ce ne soit pas le cas, je n’aurais pas à le surveiller constamment ! » Déclara t-elle un tantinet dans la plaisanterie avec un large sourire.

En réalité elle était contente qu’il se montre aussi curieux pour son environnement, il serait surement garçon courageux et qui aurait toujours envie d’apprendre. Son père serait alors à même de tout lui apprendre et elle redoutait ce jour où il n’aurait plus besoin d’elle. Pourquoi ne pouvait-il pas rester ce mignon petit garçon ?

« Daniel ! Attends-nous trésor !» Fit elle en haussant la voix pour que l’enfant l’entende comme il s’était trop éloigné à son gout.

Le petit s’arrêta pour les observer venir doucement dans sa direction et une fois qu’ils furent assez proches, il s’empressa de reprendre les devants. Emilia étouffa un rire, ça ne l’étonnait pas de lui. Arrivés devant l’écurie, Emilia ouvrit le portail et souleva Daniel dans ses bras qui ronchonna un peu. Elle l’emmenait souvent par ici, il aimait beaucoup les chevaux mais elle préférait le garder dans ses bras le temps que les chevaux soient au box et qu’elle soit certaine de toujours pouvoir garder un œil sur lui ou alors il irait se fourrer on ne sait où. Emilia donna un coup de main à Caleb, du moins elle se montra utile comme elle le pouvait et une fois tout en ordre, elle reposa Daniel au sol qui s’empressa d’aller à côté de son père, tendant la main vers le cheval pour attirer son attention. Il lui renifla le visage, arrachant un rire à l’enfant qui essayait de lui mettre du foin dans le nez. La jeune femme laissa Caleb s’occuper de leur donner à boire, pendant qu’elle prenait les brosses pour les dépoussiérer un peu. Elle commença avec une étrille en métal, s’appliquant à bien décoller toutes les saletés sur les zones charnues du cheval dans le sens du poil. Emilia aimait bien s’occuper des chevaux, ça l’aidait à faire le vide dans son esprit et prendre soin de quelque chose l’aidait à se dire qu’elle n’était pas qu’une contrebandière vivant pour faire la misère aux hommes riches du pays.

«Alors ? Par où tu as été cette fois-ci ?» Demanda t-elle à son mari.

Elle avait beau ne pas avoir son mot sur ses destinations, quand il revenait elle aimait bien qu’il lui raconte ce qu’il avait vu d’étonnant et où il en était dans ses aventures. Si elle n’avait pas eu un pied à terre ici, elle l’aurait sans doute suivit. L’inconnu lui faisait peur mais ce serait sans nul doute une belle chose que de voir un peu du pays. Autrefois les voyages ne l’avaient jamais intéressée mais depuis qu’elle était mariée à Caleb et qu’il lui décrivait les paysages qu’il avait vus, ça lui donnait de plus en plus envie. Elle n’osait pas lui demander de l’emmener, elle ne le ferait sans doute jamais et se contenterait de remplir sa partie du contrat d’être la bonne épouse au foyer pour ne pas le contrarier.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Shining like gun metal, cold and unsure 20th Janvier 2017, 18:07


Shining like gun metal, cold and unsure

Emilia & Caleb


L'homme esquissa un sourire, le regard fièrement posé sur son fils qui se dandinait devant eux pour aller jusqu'à l'écurie. Il était adorable, malgré qu'il soit un enfant qui tenait pourtant bien de lui. Il était du genre à s'aventurer un peu partout dès que cela l'intéressait, et Caleb avait remarqué plusieurs fois, il y a de cela quelques semaines, que même à quatre pattes, il avait réussi à faire beaucoup de chemin dans toute la maison. Cela lui donnait espoir qu'un jour, il puisse l'emmener avec lui en expédition. Il avait hâte de pouvoir faire le papa poule, à apprendre plein de choses à son fils. La curiosité de Daniel lui rendait bien service sur ce point-là, et il en souriait d'avance. Bientôt, ils arrivèrent devant l'écurie, et Emilia lui ouvrit le portail pour qu'il rentre les deux chevaux qu'il tenait en main. C'étaient de braves bêtes, ils avaient parcouru beaucoup de chemin sans broncher, et il savait alors qu'il avait fait une bonne affaire lorsqu'il avait acheté ces deux là pour une poignée de dollars. Caleb s'occupa de les attacher quelque part le temps d'aller leur chercher de l'eau. Il attrapa deux gros sceaux en ferraille qu'il alla remplir dans un réservoir d'eau à l'extérieur de la bâtisse, avant de revenir avec son chargement. Il disposa les sceaux pour permettre aux animaux de boire tranquillement, ajoutant de la paille dans l'eau fraîche, histoire qu'ils y aillent lentement pour ne pas se faire un choc thermique avec la chaleur actuelle. Il montra à Daniel comment mettre la paille dedans, lui tenant une de ses petites mains pour qu'il reste assez près et ne prenne pas de risques avec les chevaux.

« Regarde, tu mets la paille là, dans l'eau ! » fit-il, en lui montrant. L'enfant sembla amusé par tout cela, et il prit une poignée de paille qu'il posa dans le sceau aussi, avec un éclat de rire qui résonna dans l'endroit. Caleb le félicita, puis il remarqua que son épouse avait commencé à brosser les chevaux, alors il montra aussi à Daniel comment elle devait procéder pour s'occuper d'eux. L'enfant semblait très heureux de pouvoir participer à cette activité, même s'il ne faisait pas grand chose, cela avait l'air de beaucoup lui plaire tant il le manifestait par des rires et des mimiques. Caleb glissa doucement la main le long de l'encolure de la première monture, lui faisant quelques grattouilles tout en écoutant sa femme.

« Cette fois, j'ai pu aller un peu plus loin, je suis monté assez près de la frontière canadienne pour la longer, il y a pas mal de choses que je n'avais pas vues là-bas. Et il fait froid, beaucoup plus froid qu'ici ! » fit-il en plaisantant. Il poursuivit avec une sorte de petit résumé de son voyage, expliquant à son épouse où il était allé, ce qu'il avait vu et ce qu'il avait découvert. Il lui conta les quelques difficultés qu'il avait pu avoir sur le chemin, les brigands qu'il avait rencontré à un moment donné et qui lui avaient donné un peu de fil à retordre. Il s'était fait voler quelques biens mais en bon bandit, il avait fait en sorte de récupérer ce qui lui appartenait, omettant de préciser à Emilia qu'il avait quasiment tué l'homme en question. D'autant qu'il y avait Daniel dans les parages, et il ne souhaitait pas que son fils soit au courant de ce genre de choses, même s'il ne comprenait pas encore forcément tout. Qui plus est, son épouse ne savait pas non plus qu'il avait déjà tué par le passé ; Caleb ne lui avait jamais parlé de sa vie passée, de sa famille et de sa première épouse. C'était aussi l'une des closes de leur mariage : si chacun avait ses affaires, il gardait ce tiroir-là fermé pour elle, et cela valait peut-être mieux.

Daniel semblait plus intéressé par les chevaux, essayant d'attirer l'attention de son père là-dessus alors qu'il discutait avec Emilia de son voyage, mais il fut lui aussi rapidement distrait par le bambin qui avait l'air de vouloir jouer. Le petit avait encore pris de la paille dans ses mains, et il essaya de la jeter sur son papa, qui tout de suite, fit mine d'être touché et de se retrouver par terre. L'enfant éclata de rire, se jetant sur son papa pour l'embêter avec la paille. Caleb joua le jeu un moment, jusqu'à ce qu'il ne se relève en plaçant le gamin sur son épaule comme un sac à patates.

« Et bien ? Tu fais moins le malin maintenant hein ? »
fit-il en tenant bien fermement l'enfant sur son épaule pour qu'il ne tombe pas. De cette hauteur, le petit pouvait sans doute voir le monde d'un tout nouvel angle, et il était d'autant plus amusé. « Dis, maman elle veut que je le mette où le sac à patates ? »








made by Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Shining like gun metal, cold and unsure 20th Janvier 2017, 22:34


Shining like gun metal, cold and unsure

Caleb & Emilia


Emilia se demandait parfois d’où son fils tenait toute cette énergie car depuis le matin il n’avait pas cessé de chahuter et maintenant que son père était là c’était d’autant plus pire. Prenant soin de brosser les chevaux pendant qu’ils buvaient, elle avait délaissé son attention sur son fils parce que de toute façon il était en sécurité avec son père et qu’il veillerait à ce qu’il ne lui arrive rien. Un sourire flottant sur les lèvres, elle les entendait se parler et rire, en particulier Daniel qui était très expressif et cela parfois fit sursauter les chevaux. Elle s’était laissée envahir par les paysages que venaient de lui décrire Caleb en lui racontant un peu son voyage, imaginant ces denses forêts ces montagnes rocheuses et enneigées. Avec certitude, si elle n’était pas aussi effrayée, elle se laisserait tenter par une aventure.

La jeune femme fut interpellée a un moment par le boucan que le père et le fils faisaient, penchant la tête sur un côté, elle remarqua que son garçon était couvert  de poussière et sentait certainement très mauvais en ayant été on ne sait où.

« C’est toi qui ira lui donner le bain Caleb ! » Rouspéta la jeune femme, les points sur les hanches.

Emilia étouffa un rire finalement à les voir dans un tel état, continuant de brosser les chevaux alors qu’ils étaient tous les deux en train de jouer. Daniel était à cet instant le plus heureux des petits garçons et elle ne pouvait pas faire de chichi sur sa propreté alors qu’il profitait du retour de son père. On l’aurait entendu rire à des miles, et quand son père le souleva, son fou-rire éclata de plus belle, arrachant un sourire à sa mère.

« C’est un très gros sac à patates ! On va l’emmener dans la cuisine pour en faire de la purée ! Je connais un petit garçon qui adore la purée ça tombe à pic ! »

Emilia vint pincer les fesses du petit qui criait entre deux éclats de rires, donnant des coups de poings dans le dos de son père tout en s’accrochant à lui. Emilia s’occupa des sabots des chevaux après avoir fini de les brosser, elle s’en occupait parce qu’elle voulait que son mari puisse continuer de s’amuser avec son fils, leurs retrouvailles étaient tellement attendrissants que ça ne la gênait pas de faire le travail. Elle s’y appliqua et revint poser son attention sur Daniel qui n’avait de cesse de chercher son père pour jouer avec en partant se cacher dans les coins de l’écurie.

Quelques minutes plus tard, ils emmenèrent les chevaux jusqu’au pré où les autres les attendaient. Daniel s’avança près de la clôture, amusé de les voir partir au galop et leur fit un petit au revoir en secouant la main. Le vent soufflait doucement, balayant  les hautes herbes que Daniel essayait d’attraper sans doute pour les tendre aux autres qui, reconnaissant les trois silhouettes décidèrent de s’approcher comme pour venir saluer le retour de leur maitre. Ils aimaient aussi beaucoup Daniel, il y avait une belle connexion entre eux parce que le petit se montrait doux avec eux et essayait toujours de leur donner à manger.

Emilia saisi l’opportunité que Daniel ait l’attention ailleurs pour se glisser dans les bras de Caleb en passant ses bras à sa taille et poser sa tête contre son épaule. C’était là dans un besoin soudain d’affection comme il lui arrivait de temps en temps de faire. En dehors de ce qu’il se passait dans le lit conjugal ils n’avaient jamais de démonstration d’affection, ils se respectaient, oui, c’était prévu de cette manière de toute façon. Mais cela n’ôtait pas le fait qu’elle l’apprécie beaucoup et qu’ils partageaient aussi bien des choses dont leur amour pour leur enfant. Alors quelques embrassades glissées çà et là, ce n’était pas ce qui allait faire une grosse différence ni venir perturber leur strict contrat de mariage. C’était étrange parce qu’en même temps elle avait l’impression qu’elle pouvait être elle-même avec lui et avec cela il y avait bien des choses qu’elle ne lui racontait pas car elle avait sa propre vie à côté. Elle demeura silencieuse, soupirant longuement, préférant profiter de ce qu’elle lui prenait sans rien dire ou bien cela deviendrait gênant, alors autant suspendre le temps ~

Puis au bout d’un instant, la jeune femme se détacha de son mari, sans dire un mot pour aller prendre la petite main de son fils, il était l’heure de manger. Elle se redressa, pour offrir un sourire à Caleb et engager le chemin vers la maison

« J’avais préparé le repas, j’imagine que tu as faim après ce long voyage ! »







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: Shining like gun metal, cold and unsure

Revenir en haut Aller en bas
 

Shining like gun metal, cold and unsure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Fairyland ! (Metal).
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» METAL ADVENTURES - Partie - MARS
» Apsoline | It's too cold tonight, for angels to fly. (TERMINÉE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-