fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Contrary currents ft. Alfie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Contrary currents ft. Alfie 17th Janvier 2017, 03:38

Contrary currents

La chaleur est étouffante, accablante comme dix soleils qui viendraient se mettre tout juste au-dessus de ma tête. Encore heureux que je sois à l’intérieur de l’écurie, néanmoins l’endroit par excellence pour emprisonner la chaleur et nous cacher des petits vents de l’ouest. Ceux qui, même chauds et secs, font un peu de bien à toute cette sueur qui s’enfuie de partout à coups de grosses gouttes. Aujourd’hui, j’ai fait le pari d’être loin de l’église pour toute la journée, et bien évidemment, loin de toutes les tentations reliées au whisky. Un pari ridicule qui me ronge déjà le corps, mais important pour la suite des choses. Si je ne sais point où s’en va ma vie, toujours sera-t-il que je saurai où je vais dans l’immédiat. J’ai troqué la soutane et les habits habituels pour une chemise à carreaux, gris et jaune foncé, un jeans quelque peu usé, mais lorsqu’il s’agit d’une donation, à cheval donné, on ne regarde pas la bride. J’ai toujours ma croix dans le cou, mais j’hésite entre dire si c’est parce que j’ai toujours la Foi ou bien parce que je tente de sauver les apparences le plus longtemps possible. La sueur me glisse sur le front, contourne aussi brillamment mon visage qu’un enfant avec un colt, et je maudis une fois de plus le Seigneur de m’avoir laissé mettre une chemise à manches longues.

Autour de moi, une vaste écurie, peut-être même plus grande que mon église, où s’entremêlent de magnifiques chevaux, des scelles, d’innombrables outils et matériels dont j’ignore tout de leur existence et un chien qui va et qui vient en bon maître des lieux. Comme j’en prends l’habitude lorsque j’ai besoin de faire une introspection de mon âme, j’offre mes services à ce vieux Alfie qui a tout d’un père pour moi, excepté les atrocités que les miens m’ont fait vivre durant mon enfance. Il apprécie cette aide, et n’hésite pas à me récompenser d’un bon repas chaud le soir venu avec, parfois, quelques-uns de ses enfants à la table. Je n’en suis donc pas à mes premières heures dans le crottin des box des chevaux, mais j’apprécie la solitude que m’apporte le vieux Alfie en respectant mon besoin de me recueillir. Cet homme n’est guère croyant, et d’une part, j’envie sa liberté de penser et d’agir, même si je ne m’empêche pas, je l’admets et j’en demande le pardon au Seigneur, d’en faire pareil. Pelle de métal en main, vieille chaudière souillée à ma droite, je ramasse les crottins de chevaux qui se trouvent dans les box. Plus tard, je brosserai certaines majestueuses bêtes et frotterai certains enclos pour leur offrir une petite cure de jeunesse qui ne leur fera certainement pas de tort. Un box de plus nettoyé, je sors de celui-ci et m’adosse contre l’une des poutres porteuses de la bâtisse. Je soupire, regarde vers le ciel, mais n’y vois que l’intérieur de la toiture, et me laisse glisser le derrière sur le sol. Mes mains viennent cacher mon visage, humide de sueur, les yeux me ferment. Je sais ce qui arrive au galop, et tente une ultime prière pour éviter que cela se produire, mais en vain, une larme vient se loger sous mon œil gauche. Puis une seconde. Qu’ai-je donc fait pour mériter cette vie, bien que je ne remette pas en cause ma présence à Deadwood. Pourquoi ai-je fui le Texas aussi bêtement, pourquoi me suis-je laissé entrainer dans ce vol de jeunesse sans riposter, sans m’imposer? Un prêtre alcoolique qui fuit son passé, voilà ce que je suis. Voilà ce que je serai toujours.

J’essuie mes larmes, le regard toujours porté vers le sol, ce qui me fait penser qu’un coup de balai ne serait pas luxueux, et pense à toutes les corvées que j’évite de faire à l’église pour les faire ici. Ici, loin des fidèles, loin de ceux qui croient en un Dieu aux mille déficiences, loin de ceux qui pourraient me voir dans mes moments de faiblesse. La croix au cou, je la prends dans mes mains, la tourne vers moi, et l’observe un moment. Les détails, sa signification, la douleur du Christ pour que des hommes comme moi n’aient jamais à souffrir… Tant de choses incontrôlables, tant de choses qui ne font aucun sens. Tant de choses qui remettent en question le fondement même de ma Foi. Suis-je croyant? Cela n’a aucun doute, mais suis-je croyant envers le Dieu qu’on tente de me faire le porte-parole? Suis-je en accord avec tous ces enseignements et sermons que je récite dans une conviction à bluffer les meilleurs joueurs de poker? Allez savoir. Oui, allez savoir…
Revenir en haut Aller en bas
 

Contrary currents ft. Alfie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une sacrée répétition (Pv Alfie et Monsieur)
» Cherry wine. - Alfie
» Technique de Shikyo
» ๑ Alfie of Surrey ~ "Sage comme une image ? Mon oeil !" ๑
» Alfie Howard ♕ My Collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-