fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 La douce liqueur de Mr. Hickok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: La douce liqueur de Mr. Hickok 4th Janvier 2017, 16:04



" La douce liqueur de Billy Hickok !"


Charlie & Billy
He not only plays... he can shoot, too. △
Sa vie entière était une véritable péripétie. C’était le fardeau d’être une légende de l’Ouest, ironique lorsque l’individu ne songe qu’à voler, piller et éventuellement à tuer. Être une légende, c’était un sport à part entière. Un corps sain, et un révolver plein.

Billy the kid, de son vrai nom William Henry McCarthy, n’échappait pas à la règle. Cinquante huit corps pouvait le prouver, et ce en seulement trois ans de bon et loyaux service. Et sans servir dans l’armée. Servir, c’est tricher qu’il disait ce bon vieux Billy. L’uniforme n’avait jamais été pour lui. Le bleu et le gris ne lui allaient pas, tout comme le fait d’obéir à une tierce personne. Il y avait, en réalité, qu'une seule loi que Billy respectait, c’était la sienne. S’il voulait tuer quelqu’un, il tirait. C’était aussi simple que ça, et un bon vecteur d’ennui aussi. The “Kid” était un mauvais garçon, et un gamin tout aussi méprisable. Les ennuis ne collaient pas à la peau, ils s’étaient incrustaient depuis un bon moment..

Ce jour-là, dans son nouveau lieu de vie, Billy the Kid avait écouté sagement un homme îvre lui expliquer qui était le fameux kid et ce qu’il avait fait. William en avait eu marre dès le premier mot, mais son ami Patt lui avait conseillé de ne pas faire de vague. Il l’écoutait Patt. C’était un brave homme, bien que brièvement représentant de la loi. L’étoile devait être fausse. Il n’y avait pas d’autres explications. Quel filou ce Patt. Toujours-est-il que William McCarthy ne pipa mot durant le long, très long monologue de cet inconnu. La patience n’était pas son fort, et le fait d’avoir laissé ses colts dans leurs cuirs était un exploit en soi. Billy, malgré tout, quitta l’individu ivre lorsque son verre se vida. Une bouteille était entamé sur une table de poker, non loin. Main sur le colt, Billy s’avança vers elle. Elle l’appelait la douce. Avec sa finition en verre, elle était une beauté ne demandant qu’à embraser les lèvres du cowboy. Et si quelqu’un s’y opposait, le croquemort aurait du travail.

Bouteille en main, il noya son verre dans la liqueur. Douce couleur pour une bonne bouteille. Peut-être que Patt avait raison. La vie calme était une bonne chose. Reposant la bouteille sans fracas, McCarthy observa chaque joueur de poker. Il n’y avait pas de place, mais c’était secondaire. Le jeu l’intéressait plus. Il fit deux fois le tour de la table avant de s’exclamer.

- Tu as aucune chance mon gars ! L’autre, il a une full aux as par les rois ! Toi, avec ta paire, tu ne gagneras pas !

Billy venait probablement de ruiner la main des joueurs présents, et leur plaisir. Dans le pire des cas, ils n’étaient que quatre. Pour peu qu’ils soient maladroit, Billy pourrait expédier le travail, et récupérer de biens beaux trophées. Quels armes ils avaient.. Des colts, des Winchester, un S&M, de la qualité discutable ? Peut-être un bon couteau, et bien évidement la douce liqueur. Billy avait la main sur son arme en tout cas, et il espérait qu’il n’aurait pas à lâcher son verre pour dégainer.

En une fraction de seconde, l’ambiance amicale du saloon s’était dégradée. Billy en était la cause, mais il pouvait la calmer en moins de temps qu’il en fallait. Ses yeux flirtaient avec le regard des quatre individus. Dieux qu’ils étaient moches. Son sourire laissait présager une belle fusillade, une belle fusillade qu’il souhaitait. Son pouce dansait avec le chien de son colt, ne demandant qu’à dégaîner et transformer le saloon en une passoire digne de ce nom. Billy aimait le danger, mais plus que cet amour irraisonné, il était le danger.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
 

La douce liqueur de Mr. Hickok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Douce amertume ~Irina et Lorelei~
» Liqueur de Nutella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-