fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Into the wild [Dean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Into the wild [Dean] 14th Décembre 2016, 22:18


Les premières lueurs du jour perçaient les nuages hivernaux qui planaient sur Deadwood depuis quelques jours. Je souhaitais profondément somnoler au fin fond de mon lit qui n’avait pas connu la présence du moindre homme durant cette nuit – j’avais poussé beaucoup à dilapider argent et conscience dans l’alcool, comme le souhaitait Al de temps à autre- mais malheureusement, j’avais à me lever, à m’habiller plus ou moins convenablement – autant qu’une prostituée pouvait se le permettre – pour arpenter quelques sentiers sauvages aux abords de la ville pour certaines herbes. Certes, l’herboriste offrait son lot de médicaments, mais il lui arrivait de faire un geste ou deux quand les herbes étaient déjà apportées, fraîches … etc. Oui, la « réduction » était minime mais c’était mieux que rien, et surtout c’était une façon ou une autre à me rendre indispensable auprès d’Al pour pouvoir un jour espérer servir d’avantage à « m’occuper » des filles que d’avoir à attirer des clients dans ce sordide lit. Oui, j’avais de « grands » projets. A vrai dire, c’était ma seule chance soit grandir dans la maison du Gem. En dehors de ce Saloon, je resterai une prostituée. Ailleurs, dans d’autres villes, je finirais « encore » comme prostituée. J’étais consciente d’être prise dans un cercle vicieux en raison de ma condition de femme mais au lieu de pleurer, je devais trouver un moyen de « sortir », ou d’avancer si l’on voulait. Aussi dignement que possible, surtout.

- Laisses-moi préparer un panier pour la journée, afin que nous ne soyons pas affamés
, indiquais-je en commençant déjà à remplir le dit panier de pain, de viandes séchées, de bières légères, et de gourdes d’eau en quantité suffisante pour chacun.

Je soulevais ce panier-ci pour le soupeser aveuglément de mes frêles bras. Je considérais que je pouvais porter le dit panier jusqu’à ce que la faim nous creuse, n’étant pas « insupportablement » lourd. De toute façon,  Après avoir consommé tous ces produits, il sera trop léger et je n’aurais alors aucun trouble à le porter davantage. Au contraire.

- Dean, je suis prête, indiquais-je à l’homme de main d’Al, et en parallèle très cher protecteur de notre Gem Saloon. Allons-y.

J’ouvrais la marche, et me rendis rapidement là où il fallait. Je laissais Dean avancer un tantinet devant : les hommes avaient un certain avantage avec leur pantalon, et les femmes subissaient un grand désavantage avec ces jupons et ces corsets qui forçaient à respirer comme un phoque hors de l’eau. Je m’arrête bien vite à deux reprises, lançant quelques regards par-ci et par-là, un tantinet mal à l’aise comme à mon habitude qu’à tout instant, quelqu’un sorte et nous détrousse ou tue. La vie à Deadwood n’était pas simple mais la vie dans la « nature » encore moins, et surtout incertaine avec les Indiens qui rôdaient. Et ce qui devait arriver arriva sans trop tarder : je suffoquais. J’eus à m’asseoir pour reprendre mon souffle calmement en m’éventant du mieux que je pouvais avec mon chapeau.

- J’envie les hommes. Vos pantalons rendent les choses si faciles.


Habillée de vert – le rouge étant une couleur réservée au Saloon en particulier, en raison de mon surnom –, coiffée d’un chapeau aussi noir que mes cheveux – quoique Chapeau qui éventait un tantinet mon visage, mon cou et une partie de ma poitrine à découvert, ce que l’on nommait généreusement décolleté - , j’étais assise adossée contre un roc à observer les alentours sauvages de ce lieu. Et la vue ne me plaisait guère. Un soupire mêlant ennui et désapprobation s’échappait de mes lèvres, puis je toisais de la tête au pied ce corps que je ne connaissais que trop bien. Une idée me vint à l’esprit et aussitôt un sourire illumina mon visage.

- Finissons cette chasse aux herbes, puis reposons-nous dans un lieu que je connais avec une vue des plus ravissantes. Nous rentrerons avant qu’il ne tarde trop, promis-je, en me relevant aussitôt et indiquant déjà les premiers emplacements des herbes.
Revenir en haut Aller en bas
 

Into the wild [Dean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» alignement wild du minnesota saison 10
» 07. Girls running wild
» Dean Moriarty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-