fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 sorry boss, shit happens; (Al)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: sorry boss, shit happens; (Al) 11th Décembre 2016, 19:09

sorry boss, shit happens
NJ & Al
“Les cadavres sont plus lourds que les coeurs brisés.”

L'inlassable répétition des mêmes soirées depuis trois ans, le même décors miteux de sa chambre, le rire des putains jobardes se mêlant aux notes enjouées du pianiste et aux esclaffes des clients déjà bien éméchés. C'était sa vie. Celle d'une fille de saloon dont le seul rôle était de satisfaire ces hommes aux intentions bien trop souvent pernicieuses. NJ descendit alors les marches grinçantes pour rejoindre le bar où l'ambiance battait déjà son plein. D'un rapide coup d’œil, elle examina la scène en poussant un soupire résigné pour ensuite se mêler à la cohorte humaine. Une odeur de tabac se mêlait aux effluves masculines et au parfum féminin qui flottait dans la pièce animée par Fitz et les danseuses du saloon. La protagoniste était comme chaque soirs destinée à errer dans la salle à la recherche d'un client prêt à cracher des billets afin d'enrichir un peu plus le propriétaire des lieux. Pourquoi donc perdre du temps à rêvasser d'une autre vie puisqu'elle n'avait connue que ça ? Fille de putain, elle avait reprit un rôle qui avait déjà été écrit longtemps à l'avance. Le corset serré flattait à merveille sa silhouette féminine, vêtue de rouge pour attirer et énerver les taureaux en rûte. Elle passa alors au comptoir pour se commander un whisky bien tassé afin de se donner du courage pour écarter les cuisses à des bâtards sans aucunes manières. NJ avait une méthode bien rodée depuis plus de dix ans qu'elle se prostituait, il lui suffisait simplement de repérer le plus alcoolisé et de le convaincre de monter avec elle. Ce genre d'hommes mettaient plus de temps à retirer leurs bottes qu'à cracher la sauce — le client rêvé. Néanmoins ce soir, les clients étaient bien trop occupés à picoler et à perdre de l'argent dans des parties de cartes rythmées. Le temps c'était de l'argent et elle décida de passer à l'attaque. Le décolleté indécent, sa chevelure lâchée et sa démarche sulfureuse attira enfin l'intention d'un homme sur sa carcasse affriolante. Les lippes carmines étirées dans un sourire endiablé, la putain vida son verre d'une traite tandis que d'un simple regard, elle convainquit le cowboy de monter.

Malgré l'étage et la porte verrouillée, les notes de musiques et le vacarme du saloon transperçait les murs et le plancher abîmé. L'homme mesurait bien dans les un mètre quatre-vingt, bien bati et le visage planqué sous une barbe disgracieuse à l'apparence négligée. C'était la première fois qu'elle le rencontrait. Deadwood accueillait toute sorte de bâtards, le plus souvent de passage donc elle était habituée à ce genre de scénario. « Et si tu payait de suite ? Histoire qu'on puisse s'amuser rapidement. » L'Irlandaise se posa alors sur le lit tandis que le client n'avait toujours pas fait entendre le son de sa voix. Il tourna alors le verrou de la porte et fit quelques pas dans la chambre de la brune sous le regard ennuyé de la catin. « Pourquoi je te payerais ? T'es une pute. T'aimes forcément ça. » NJ demeurait calme, presque ennuyée, comme-ci ce n'était pas la première fois qu'elle entendait ce genre d'analyse merdique. « Dans ce cas là bah je peux te conseiller d'aller te faire foutre ? Suis pas d'humeur à partir dans un débat là. Surtout si tu payes pas. » Elle se leva alors en direction de la porte, mais le bâtard n'était pas monté pour rien et comptait bien lui faire savoir. La gifle qu'elle venait de recevoir fût tellement violente qu'elle se retrouva à embrasser douloureusement le plancher. Elle n'eut même pas le temps de reprendre ses esprits qu'il l'attrapait par les cheveux pour la jeter sur le lit pour ensuite lui coller une lame sous sa gorge. La lèvre ensanglantée, elle l'observait déboutonner son pantalon et remonter le jupon de la brune pour pouvoir y glisser une main exploratrice. Pas vraiment décidée à se faire violer sans qu'il puisse payer, la brune attrapa la lampe sur la table de chevet et la fracassa sur la tempe de son agresseur. Elle se leva pour attraper la lame qu'il avait fait tombé sous le choc, mais il était déjà sur ses pieds prêt à bondir sur elle. Tuer ou être tuée. Dans ces moments là, c'est l'instinct de survie qui prime.

NJ avait chargée une autre pute d'aller chercher Al tandis qu'elle restait immobile à observer avec horreur le cadavre à ses pieds. L'homme avait un couteau de chasseur planté dans la gorge et il s'était vidé de son sang sur le sol. Les minutes lui paraissait des heures tandis qu'elle attendait que son patron vienne évaluer la scène de crime. Quand la porte s'ouvrit enfin, elle posa son regard terrorisé sur son boss. « Il voulait pas payer ... Puis il a essayé ... Merde je l'ai buté Al. » Elle portait la marque des coups de son agresseur, la chambre en bordel. Choquée, elle arrivait pas vraiment à construire une phrase tandis qu'elle se cachait derrière son employeur, déstabilisée par la vue du macchabée, la conscience lourde.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: sorry boss, shit happens; (Al) 12th Décembre 2016, 17:31


<<


Al devait donner l'impression de souvent avoir le nez dans ses comptes, après tout, c'était ainsi qu'il pouvait tenir le mieux son saloon et surtout, contrôler que personne ne piquait dans sa caisse. Ce qui aurait valu un bon petit repas du soir aux cochons du chinois. Mais pour l'instant, tout semblait concorder. Puisqu'il y avait une certaine ambiance dans le saloon, le patron s'était retiré au calme dans son bureau, pour terminer son travail, avant de tout ranger dans le coffre de la chambre et de revenir dans la pièce principale du saloon.

Mâchouillant un cure-dent, les doigts jouant dans la poche où était dissimulée sa montre gousset, il observait la salle du haut de l'escalier. Cherchant du regard ceux qui pouvaient faire tourner l'ambiance en moins de deux, mais tout semblait "calme", pour une fois. Les filles faisaient boire et jouer les clients, quand elles ne les emmenaient pas à l'étage pour des petites parties de jambe en l'air. En descendant l'escalier, il ne manqua pas de rappeler à l'un des soiffards, qu'il avait intérêt à payer avant de consommer.

Allant s'accouder à l'un des piliers en bois, il restait un peu dans un coin d'ombre du saloon, toujours concentré sur l'observation de la faune qui avait envahie son tripot. Tout ce qu'on faisait de meilleur à Deadwood. Des pauvres diables, qui trimaient inlassablement à la recherche d'un peu d'or, pour venir tout dépenser en fin de journée. Et dire que tous ces types pourraient être riches, si seulement ils savaient garder leur fortune. Mais tant mieux pour notre tenancier, qui appréciait fortement qu'ils viennent se ruiner chez lui.

Finalement, il rejoignit le bar pour un petit verre, quand une de ses filles, arriva vers lui avec un air qui ne présageait rien de bon. Avant même qu'elle n'ouvre la bouche, il comprit qu'un problème, et pas un petit, venait d'avoir lieu en-haut. Ca risquait de barder et sérieusement.

- Pete, avec moi...


Mieux valait qu'il prenne avec lui quelqu'un. D'un pas leste, Swearengen arrivait à l'étage, il ouvrait la porte de la chambre et découvrit NJ, en bien mauvais état. Une petite moue marqua ses traits, cette fille avait le don pour se foutre dans les emmerdes et lui avec, quand elle le décidait. Son regard se posa bien rapidement sur le cadavre qui trainait au sol.

- Sans blague... j'ai cru que t'avais trouvé un nouveau truc pour les faire bander. Grogna-t-il, alors qu'il se penchait pour voir l'étendu des dégâts. Va chercher le traineau, discrètement. A Pete donc, avant de fouiller les poches du malheureux. Tu sais que quand un client veut pas payer, c'est Dean qu'il faut aller voir, pas régler le problème toi-même.

Pour l'instant, il n'avait que faire des états d'âme de son employée, il fallait rapidement se débarrasser du corps, nettoyer la chambre et faire comme si de rien n'était. Tout ça, c'était mauvais pour les affaires!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: sorry boss, shit happens; (Al) 12th Décembre 2016, 22:57

sorry boss, shit happens
NJ & Al
“Les cadavres sont plus lourds que les coeurs brisés.”

Il était tombé à genoux devant elle. Non pas dans un élan d'amour et de respect, mais comme l'ennemi qui avait été vaincu en silence. Elle  était complètement figée sur place, la chaleur d'un feu qui consumait l'âme et le froid mordant d'un corps qui se vidait sous ses yeux. Sur le sol crasseux le sang se répandait, précieux véhicule de vie qui viendrait à jamais gâcher la beauté du jour et entacher ses nuits de sombres cauchemars. Elle ferma même un instant les yeux dans l'espoir ridicule de peut-être se réveiller, mais il était toujours là à chaque battements de cils. C'était la première fois qu'elle tuait un homme, étant même incapable de décapiter un poulet pour cuisiner. Une larme salée s'échoua alors sur sa joue encore enflammée par les coups précédents, une myriade qui se mêlait au sang et à l'angoisse. Elle essayait pourtant de se déculpabiliser, de se dire que ça aurait pu être elle sur ce plancher. La pute n'aurait pas eu le droit à des funérailles, personne pour la pleurer ou l'absoudre de ses péchés. Avait-elle réellement privé le monde d'une bonne âme ? Combien de femmes avaient-ils agressées et tuées avant elle ? Des questions qui se cognaient douloureusement dans sa tête en attendant que son patron vienne évaluer la situation et l'aider à se sortir de cette situation gênante.

Lorsque la porte s'ouvrit sur Al et son acolyte, elle voulut presque lui sauter au cou et lui supplier de l'aider. Mais elle était encore sous le choque et pour le moment incapable de bouger et de réfléchir correctement. Al avait l'air assez agacé par la situation, le genre de problème qui pouvait nuire à son commerce. - Sans blague... j'ai cru que t'avais trouvé un nouveau truc pour les faire bander. NJ ignora alors le sarcasme de son patron,  elle restait derrière lui, peu encline à retoucher de nouveau ce macchabée de peur d'y attraper ses microbes mortuaires. - Va chercher le traîneau, discrètement. Pete quitta alors la scène de crime en laissant le duo et ce mort encombrant. Il lui fit rapidement les poches tandis que NJ observait le cadavre encore chaud de son agresseur se faire détrousser. - Tu sais que quand un client veut pas payer, c'est Dean qu'il faut aller voir, pas régler le problème toi-même. La brune croisa alors ses bras sous sa poitrine, agacée par le manque de considération de Al. Malheureusement, elle préférait garder ses verbes tranchés pour elle, ce n'était pas le moment de l'énerver encore plus. « Je sais ... » Souffla la courtisane en s'approchant un peu plus pour regarder de nouveau l'homme à la jugulaire explosée. « Mais il m'a directement sauté dessus et le bonhomme était bien décidé à me ... » Elle marqua une pause et s'approcha d'une étagère pour récupérer une roulée et se l'allumer, nerveuse. « Tu comptes faire quoi de son corps ? » Aussitôt la question posée, elle leva une main pour lui faire signe que la réponse ne l'intéressait pas. Elle souffla la fumée et observa son reflet miteux grâce au miroir de sa coiffeuse. Ce connard ne l'avait pas raté.

Les minutes s'écoulaient et Pete n'était toujours pas remonté. Au rez-de-chaussé l'ambiance battait son plein tandis que au-dessus de leurs têtes insouciantes; un cadavre était déjà en train de pourrir. La chambre était en bordel et la dépouille était noyée dans une marre de sang qu'il valait mieux nettoyer. Elle attrapa du linge de chambre et se mit à quatre pattes sur le sol pour commencer à éponger, écœurée. « Je fais quoi si on me pose des questions ou que quelqu'un le cherche ? On m'a vu monter avec lui ... » Elle releva son minois inquiet vers Al, le seul homme qu'elle connaissait capable de la sortir de cette merde et de lui éviter la corde.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: sorry boss, shit happens; (Al) 14th Décembre 2016, 14:19

Il était rare que les prostituées tuent un de leur client, mais ça devenait plus que problématique quand la situation se présentait. Al réfléchissait à un grande vitesse pour voir ce qu'il allait devoir faire. S'il faisait les poches du pauvre gus, ce n'était pas tant pour lui piquer le reste d'argent qui pouvait lui rester dessus que pour trouver des informations sur qui il pouvait être. Manquerait plus que NJ ait buté un type du gouvernement qui passait par là... il n'y avait pas grand-chose dans les poches de l'étranger. Il termina par tomber sur une lettre, qu'il sorti et ouvra, pour voir un peu ce qu'il pouvait apprendre de ce mec, tandis que la demoiselle se faisait à nouveau entendre.

Elle tentait une explication rapide de pourquoi elle en était arrivée à une telle extrémité. D'un côté, vu la tronche qu'elle avait, il pouvait bien la croire. N'empêche qu'elle aurait pu, dû même, trouver un moyen d'appeler à l'aide. C'était plus simple de choper le mec par le col, le jeter par le balcon dans la boue de la grand rue, plutôt que de devoir disposer de son corps, d'une façon ou d'une autre.

- Mmmm... Fût sa seule réponse, après ça.

Son employée devait parfaitement savoir ce qu'il allait faire du corps, il risquait d'être un repas pour les porcins des chinois. A quoi bon s'encombrer? L'important était que personne ne se pose de question sur sa personne. Il parcourait à nouveau des yeux la lettre, cherchant son nom et toutes les informations utiles, alors qu'il glissait dans ses poches les quelques dollars qu'il avait trouvé.

- Enlève-lui ses pétoires, plutôt que de tenter d'éponger le sang. La boiteuse s'en occupera.

Oui, Swearengen employait une handicapée. Une femme qu'il avait achetée dans un orphelinat, comme quelques-unes de ses filles. Il lui donnait à faire les tâches ménagères, les gens se demandaient souvent, qu'est-ce qu'il pouvait bien faire à la garder à son service. Pas qu'elle n'était pas utile, mais ce n'était certes pas elle qui allait le plus vite. Pourtant, elle était appréciée des autres membres du Gem. Elle avait de la répartie et ne se laissait pas si facilement faire, surtout quand c'était le patron qui lui rentrait dans le lard.

Son regard se planta dans celui de son interlocutrice, alors qu'elle posait les bonnes questions. Il lui prit presque avec douceur le menton, pour qu'elle tourne légèrement la tête, qu'il observe les marques que l'autre enfoiré avait fait sur son visage.

- Il t'a pas raté... faisant une petite moue. On va dire qu'il a payé suffisamment pour t'avoir une grande partie de la nuit, tu vas pas redescendre en salle, je vais faire venir le médecin. Et on dira qu'il a filé dès le matin et que personne ne l'a plus revu. Sans doute qu'il a peur de ce que je lui ferai, si je le chope, vu comment il t'a arrangé.

Une règle importante au Gem était la suivante, tu paies certes, mais tu ne touches pas aux filles. Ou si tu paies suffisamment, c'était jamais pour les amochés, leurs visages étaient un outil précieux pour se vendre. Qui voudrait d'une nana cabossée?

- Et pour le reste, tu la ferme. Tu pourras vivre avec sa mort sur la conscience?

Ce n'était pas tant par inquiétude pour son bien-être physique qu'il demandait cela, mais surtout pour s'assurer qu'elle ne le lâcherait pas, si la culpabilité la rongeait profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: sorry boss, shit happens; (Al)

Revenir en haut Aller en bas
 

sorry boss, shit happens; (Al)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» drop sur les boss monsters
» Mon Big Boss motard
» Waaagh du boss ouvr'boite
» [Orks] Des orks tous bleu. Waaaght! Du Big Boss l'min bleu.
» floriam's cave boss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-