fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 11th Décembre 2016, 19:07

Jake Tanner
35 ans - croque mort - my name is nobody ou Wanted DoA

you never know who i am
Nom : Tanner, le patronyme d'un père qu'il a autrefois su porter avec panache et fierté. L'heure n'est plus à tout ça. Seule la déception honore désormais le nom tâché d'un sang indécrottable ; Prénom(s) : Jake, de nouveau l'écho du paternel, qui se répercute dans chaque fibre de son être. Lorsqu'il résonne, il lui arrive parfois de ne pas se reconnaître et de craindre l'arrivée du vieux connard de ses cauchemars ; Surnom(s) : L'croque mort... désignation de son métier, pour ne pas s'embarrasser à retenir son nom ; Lieu et date de naissance : 17 avril à Washington. Ville lumière, ville civilisée, antre de son passé, perte de son avenir ; Âge : 35 ans ; Statut marital : célibataire, la mort a cueilli l'ancienne épouse, l'entrave qui le maintenait dans cet état de léthargie intense. La liberté accueille maintenant l'homme qui s'en est épris et il ne compte pas s'enchaîner de nouveau ; Situation financière : Autrefois aisé, même trop riche, il a, dans son arrogance, tout dépensé pour un projet futile. L'héritage de sa famille n'est plus que cendre depuis qu'il a foulé la terre sèche de Deadwwod ; Occupation : Croque Mort. Les affaires fonctionnent plutôt bien, dans ce coin plein de bandits et tueurs sans scrupules. Il sert la faucheuse en leur offrant leur dernière maison, tout en espérant que ce métier essentiel le protégera de toute tentative stupide contre sa personne. Il serait dommage qu'un accident arrive. ; Arrivé(e) à Deadwood : Un changement d'air s'est imposé, après une tuerie que l'homme a perpétré de lui même, de son esprit retors et dérangé. L'anonymat se doit de redevenir son allié, dans le but impératif de conserver ces ailes qui lui sont si chères. Il a donc posé ses bagages à Deadwood, y'a de ça presque un an maintenant et la discrétion reste son amie pour l'instant. ; Groupe : my name is nobody ou wanted dead or alive, je sais pas trop, à voir selon l'histoire;


everyone has a story, listen to mine

La bougie se fane à chaque seconde de plus qui s’écoule dans une solitude silencieuse et douloureuse. La répétition s’incruste dans chaque pore de sa peau et vient s’accumuler sur un peu plus de frustration et de fierté ensevelie. Il l’imprime dans un mouvement d’index continuel contre le bras de son fauteuil et ne s’arrête que lorsque la mèche fini par mourir, dans un chuintement qui le fait grimacer. Le silence se mêle à l’obscurité soudain, avant que l’homme ne finisse par bouger de nouveau, pour amener son verre au bord de ses lèvres. Un de trop probablement, avant que le dandy ne se mélange aux parties les plus noires de son être. Ce liquide ambré, si beau, si lumineux, si doux, le transforme si souvent en monstre qu’il en vient parfois à le craindre… sans pourtant parvenir à s’en passer. Enfin, il laisse le feu traverser son gosier et atteindre son sang, quand ses yeux se ferment en entendant la porte s’ouvrir enfin. Le son semble lointain, tout comme la lueur qui cherche à s’immiscer sous ses paupières résolument closes. C’est le petit cri paniqué qui finit par avoir raison de son détachement et lentement, il dépose son regard sur l’infidèle, qui rentre enfin, transpirant le stupre et le pêché. « Que fais-tu ainsi dans le noir ? Je viens d’avoir une peur bleue. » Un ricanement quitte ses lippes et vient résonner étrangement dans la pièce, alors que l’amertume trace un chemin douloureux le long de sa trachée. « N’as-tu pas honte, de parader ainsi dans tes habits froissés par le pêchés et la luxure ? Tu me dégoûtes femme ! » Respect s’en est allé, à mesure que l’alcool s’est installé confortablement dans ses gestes et ses mots. Les mots sont crachés comme un poison, sans considération pour les traits effarés de celle qu’il nomme son épouse. « Tu n’es qu’un déchet, une pourriture qui ne devrait traîner que dans la rue. Tu sembles de toute façon, n’avoir que la même utilité que celles qui y résident. » Les paroles font mouches, tout comme la main qui s’écrase sur la joue mal rasée du malotru, qui réagit rapidement pour un homme tant imbibé. La sienne fuse et vient agripper la gorge de l’hypocrite. Son mouvement le lève, l’emmène jusqu’au mur le plus proche, sur lequel il laisse le dos de la belle s’écraser, dans un nouveau cri de sa part. Il serre, jusqu’à l’entendre suffoquer et s’en satisfaire étrangement. L’homme voudrait la frapper, mais ce n’est que le verre, qu’il vient aplatir sur le mur juste à côté de sa joue, qui se teinte de rouge lorsqu’un éclat vient s’y enfoncer douloureusement. Sa paume se creuse, répand du sang tout autour d’eux, alors que ses doigts resserrent encore leur emprise douloureuse. « Je suis le seul homme que tu peux honorer, pour lequel tes cuisses doivent s’ouvrir. Si tu oses reproduire ton affront, je ne serais pas si clément. » La cicatrice qui s’étalera sur la pommette de la belle contredit ces mots, cette fausses clémence, tout comme l’effroi qui déforme son joli minois. L’éclat de colère passé, il fini par la lâcher, avant de s’éloigner, titubant et ensanglanté, vers son bar où l’attend, un tout nouveau verre salvateur.

(...)

« Jack. Votre père vous demande. » « Pour de vrai ? Il veut me voir moi ? Vraiment ? » Le visage du bambin s’est éclairé à la simple idée d’une entrevue avec son paternel trop occupé. Lui qui ne le voit que trop rarement, s’enthousiasme déjà en s’imaginant en sa présence de nouveau. L’excitation prend possession de tout son être et plus encore lorsque sa nourrice fini par préciser, un sourire aux lèvres. « Vraiment. Et d’après son sourire, je crois qu’il est d’excellente humeur. Probablement allez vous passer un très bon moment mon cher petit. » Lequel pousse un petit cri de joie, avant de se précipiter dans les grands couloirs du manoir familial. Il les connaît par cœur, à force de les parcourir et cours à perdre haleine, afin de passer le plus de temps possible avec son héros, son modèle. Ce sont les cris qui, finalement, le stoppent dans son élan. Son être se fige, il met plusieurs secondes à comprendre que son père et sa mère se disputent, une fois encore. Les mots sont indistincts, il ne sait pas de quoi il retourne alors il s’approche, pour mieux voir, mieux entendre, entrer dans le monde des grands. La scène qui se déroule soudain sous ses pupilles est trop intense pour sa jeunesse, mais pas une seconde il ne détourne les yeux. Son attention est obnubilée par les coups portés contre sa mère. L’odeur est caractéristique, c’est celle de son père, celle qu’il a lorsqu’il se nourrit de Whisky plutôt que de viande. Celle que le gamin apprécie tant. Une fois, il ose cligner des yeux, lorsque le sang finit par s’écouler du nez de la femme qu’il aime tant. La fureur du père s’atténue, mais l’impact sur le môme ne fait qu’augmenter alors qu’il s’imprègne de chaque seconde. Le Whisky… La violence… Les femmes. Les pensées s’entrechoquent alors que l’homme se réveille en sursaut. La sueur s’est mêlée aux battements désordonnés de son cœur alors qu’il finit par se redresser en sursaut. Ses yeux scrutent la pénombre, ne rencontre que le vide et la colère, vient remplacer la tristesse et la peur dans son âme. Elle n’est pas là. Encore une fois, son absence brille et répand un venin amer dans les veines du bafoué. L’acte ne restera pas impuni, il s’en fait la promesse alors qu’il fini par se lever, le cœur au bord des lèvres.

(...)

« Demandez le journal! Dernières nouvelles sur l’affaire Tanner Jr. Tous les détails sur le sordide meurtre de l’épouse Tanner. Demandez votre édition. » Une jeune femme, brune, s’empare des feuillets, avide de connaître ces choses dont elle ignore encore tout. Elle connaît monsieur Tanner Sr. Tout le monde le connaît à Washington. D’aucun disent qu’il sera le prochain premier ministre. Du moins, il aurait pu l’être, sans ce fils meurtrier. Alors comme beaucoup d’autre, Ambre se délecte de la chute de cette famille nantie et probablement trop parfaite… En apparence du moins. Empressée, elle finit par ouvrir la première page et se plonge avidement dans une lecture passionnante.

L’étrangleur de Washington. Tel est le surnom désormais donné à l’aîné Tanner. L’héritier, le parfait. Il avait tout pour être adulé, pour être l’enfant doré. Un mariage magnifique, avec une femme incroyable. Des études longues et un diplôme de droit à Harvard. Un métier d’avocat passionnant. Une richesse à faire pâlir Midas lui-même. Une vie parfaite. Qui a pourtant tourné au cauchemar, lorsqu’il a laissé le corps de sa femme décédée derrière lui. Personne ne sait où il est, ni ce qu’il s’est réellement passé, mais une chose est sûre, la candidature de Tanner Sr est sérieusement compromise. Lui qui était un candidat potentiel pour devenir le prochain premier ministre. Voilà qui tue sa carrière en plein vol. Nul doute qu’il doit en vouloir énormément à son fils, malgré sa déclaration. Je ne crois pas une seconde que mon fils ait pu commettre un tel crime. Cette mort est regrettable, néanmoins je n’imagine pas une seconde que cela puisse me concerner. Mon fils est innocent. Peut il dire le contraire de toute façon ? Toutes les preuves semblent pourtant mener vers lui. La police semble formelle. Tanner Jr a bel et bien tué son épouse. Sa fuite semble accabler plus encore cette accusation. Son frère d’ailleurs, n’a pas été si clément à son égard. Je savais que ça arriverait. Jack consomme beaucoup trop d’alcool. Et sa femme a toujours été sa victime favorite. Si vous voulez mon avis, il mérite la prison. Enfin pour ça, faudrait que vous le retrouviez et quelque chose me dit qu’il va vous donner du fil à retordre. Tous les yeux sont braqués sur la famille Tanner maintenant, mais le seul digne d’intérêt maintenant, s’est évanoui dans la nature. Personne ne sait où il se trouve mais une chose est certaine… Jack Tanner n’a pas fini de faire parler de lui.

(...)

« Quel trou à rat ! » Devant la moue contrariée, presque dégoûtée de l’homme, s’étire les terres de Deadwood. Ville tellement éloignée de ce dont il a l’habitude, dans ce far west dont il n’entendait que les histoires. Désormais, il s’agit de la sienne. De sa pénitence, de sa prison. Bien différente pourtant, de celle qui l’attend s’il retourne sur ses pas. Là au moins, il peut sentir le soleil sur sa peau, il peut boire sans considération et surtout, peut enfin s’adonner aux plaisirs qu’il s’est toujours refusé, par respect envers son infidèle. Sa simple pensée lui amène un tic douloureux, qui contracte sa mâchoire une seconde. Il ne saurait dire s’il s’agit de sentiments ou de fierté, mais il sait que l’infidélité répétée de son épouse a creusé un ravin dans son cœur, qui mettra un temps certain à cicatriser. Peut être que cette ville désolée et désolante pourra t’elle l’aider, même si la simple idée de perdre son temps ici lui retourne l’estomac. L’homme sophistiqué qu’il est, n’est décidément pas à sa place dans cet endroit lugubre. Mais c’est exactement ce qu’il recherche après tout, la discrétion, l’impossibilité de le retrouver… la liberté somme toute.

(...)

« Qu’est c’que j’peux faire pour toi ? T’m’as l’air bien vivant pour vouloir un cercueil ! » Personne ne pourrait le reconnaître. L’ancien milliardaire n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été. Il ressemble simplement à un autre vaurien du coin. Rapidement adapté à cette vie de grand air, de crimes et de meurtres, il s’est même découvert un attrait morbide pour la mort. L’alcool coule à flot, est devenu maître dans son sang, alors qu’il exerce le digne métier de croque mort. Une simple passade probablement, avant qu’il n’empoche le pactole qu’il amasse, pour repartir vers des terres plus tranquilles, bien moins dangereuses et beaucoup plus adaptées à son cadre de vie habituel. A force de côtoyer les moins que rien, il en est devenu un, se perd dans les mots mal prononcés et les habits mal taillés. Jack Tanner n’est plus rien et rien de plus qu’un déchet. Seulement il se joue de tous, laisse les choses se tasser un peu plus sans s’attirer s’emmerdes et tente de gagner le maximum sans se faire trouer comme tous ces imbéciles qu’il enterre. « C’que… J’me disais qu’t’avais un métier cool mon ami. Et que t’avais ptête besoin d’un associé pour gagner plus d’argent. » Et le mot tentateur lancé, ne peut que le détourner de ce but pourtant limpide. Redevenir riche… Quelle belle perspective…


nobody is perfect, i am nobody
pseudo web : y'a pas d'pseudos ; Prénom : ni d'prénoms, je m'appelle Personne    ; Âge : 27 ans ; Comment as-tu découvert le forum ? hum... je sais plus (ouais c'était y'a quelques heures, mais j'ai l'cerveau détraqué) ; Qu'en penses-tu ? j'aime pas... c'pour ça que je me suis inscrit    ; Avatar choisis : Tom fuckinhot Hardy ; PV, Scénario ou Inventé ? Inventé ; Un dernier commentaire ? Me change pas de liste Travis tu veux bien  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 11th Décembre 2016, 19:13

Putain quel choix !
Quelle plume !
Sent bon tout ça.

Bienvenue à toi !
Hâte d'en lire plus sur ton voyou !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 13/09/2014
« Messages : 280
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood et ses environs

Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 11th Décembre 2016, 19:14

Bienvenue à toi
Promis, je te changerai pas de liste Je viendrai réclamer un lien avec Minnie et Travis What a Face


dead man's hand


by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 12th Décembre 2016, 00:41

Un croque-mort, voilà qui sera utile!
Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 12th Décembre 2016, 18:13

Merci à vous trois
NJ: Ouais je sais j'ai pris un bain y'a deux mois, c'pour ça que j'sens bon :p
Trav: YEY! La liste des potos
Al: Définis utile dude Mais ouais faut bien enterrer vos morts à vous autres vilains
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 03/10/2016
« Messages : 486
« Pseudo : Beraberel (alex)
« Localisation : Deadwood depuis peu.

Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 12th Décembre 2016, 18:52

Les enterrer ? Quand il y a des corps


thief despite her


by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 12th Décembre 2016, 23:30

J'irais bien te prêcher la bonne parole, mais après mon passage dans la CB, t'aurais tôt fait de rabrouer mes vertus. Ainsi donc, je te souhaiterai ici la bienvenue à Deadwood. T'en fais pas, ici, y'a pas que le bois qui meurt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 13th Décembre 2016, 14:02

Voilà un métier qui va te rapporter gros dans un coin comme Deadwood Wink
Je te souhaite la bienvenue à Deadwood ... amuse toi bien et bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 15th Décembre 2016, 15:15

Hardy, il est tellement parfait !
Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 13/11/2016
« Messages : 208
« Pseudo : Arwin
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake) 19th Décembre 2016, 11:59

Bienvenue !!!!!!!! Je plussoie mes VDD, très bon choix de vava et tout et tout
J'ai hâte de te voir validé pour voir comment tu rp, je sens que ça va être de la balle xD
Des bisous



I don't know why You belive in me
Just You and I ⊹ Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake)

Revenir en haut Aller en bas
 

death is the only secure thing, we all gonna meet her (ft. Jake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» To me death is not a fearful thing. It's living that's cursed | Héphaïstos.
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Cemetery - personnages-