fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 What a wonderful world || Lizzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: What a wonderful world || Lizzie 9th Décembre 2016, 14:57

Le nez plongé dans mon carnet, dans lequel j’écrivais avec énergie sans me soucier de ce qui se passait autour de moi, je sortis de la banque pour rejoindre la rue principale. J’avais accompagné un employeur qui venait amener le lot d’or qu’il avait découvert sur le terrain que je lui avais conseillé, à quelques lieux d’ici et au bord d’une rivière. Une fois la somme d’argent reçue en échange, il avait pu me payer pour mes services. Suffisamment, enfin je supposais. Mais avais-je une raison de douter de ce bon Benji, avec qui je travaillais maintenant depuis plusieurs mois ? Et parfois, je me sentais presque coupable de recevoir un payement pour quelque chose que je faisais avec beaucoup de plaisir. Mais bon, il fallait bien payer ma chambre et de quoi me nourrir. Et mon salaire d’aujourd’hui semblait parfaitement couvrir mes besoins, aussi, je n’avais pas besoin de plus.

Zigzaguant à travers les piétons, je notais les dernières informations que m’avait données ce travail, notamment sur les terrains explorés. Plus intéressant que l’or en lui-même, c’était tout ce que j’avais pu apprendre sur cette zone. Le type de métaux qu’on y trouvait, la composition de la terre, la faune aux alentours, la force du courant à cet endroit de la rivière… Alors que Benji et son équipe étaient occupés avec la recherche de leur or, j’avais passé le plus clair de mon temps à observer, récolter des échantillons, prendre des notes… Avec toutes mes observations, j’allais pouvoir compléter mes cartes de la région avec des données de plus en plus précises. Et c’était plus précieux à mes yeux que tout l’or qu’on avait pu y trouver.

Il me tardait donc de pouvoir mettre au propre toutes ces notes, et de pouvoir dépenser une partie de l’argent pour pouvoir envoyer un courrier à ma famille et à mes contacts de l’université pour leur faire parvenir mes dernières découvertes. D’après un rapide et approximatif calcul, j’avais même assez pour me payer un bon repas au Grand Central Hotel ! Que pouvais-je espérer de plus, sincèrement ?

Mais alors que je relevais enfin la tête de mon carnet, je vis de l’autre côté de la rue un visage connu qui me détourna définitivement de mes réflexions scientifiques et cartographiques. Affichant un grand sourire, je traversai la rue en prenant bien soin de ne pas me faire bousculer ou renverser par un cheval, ou de renverser le contenu de mon sac et tout mon précieux matériel scientifique à terre, pour interpeler Lizzie Johnson avec de grands gestes enthousiastes de ma main libre.

"Mademoiselle Johnson, quel plaisir de vos croiser ici ! Comment allez-vous ?"
Sincèrement heureux de l’avoir croisée par le plus grand des hasards, je lui adressai une expression et un sourire ravis. L’animation dans la rue sembla s’accentuer, mais je n’y prêtais pas la moindre attention. Spontanément, une idée me vint, et j’ajoutai, un peu plus fort pour bien me faire entendre par-dessus le bruit de la rue : "Je viens de recevoir ma paie, est-ce que vous me feriez l’honneur d’accepter mon invitation à boire le thé ? Ou peut-être une pâtisserie à l’Empire Bakery ?"

Maintenant que je le mentionnais, je commençais à réaliser que je n’avais pas mangé depuis ce matin. Et que mon estomac commençait à se faire entendre. Ceci expliquait sans doute cela. Et c’était tout aussi naturellement que j’avais invité la jeune femme, sans penser à mal ou à quoi que ce soit d’autre. J’étais simplement content de la voir, et en profitais pour essayer de prolonger ce moment. Comme souvent, lorsque nos chemins se croisaient. Et ce n’était pas la réserve de la jeune femme qui me décourageait, bien au contraire. J’essayais plutôt de comprendre son comportement, vraiment très intriguant et étrange par moment. En espérant également ne pas trop la brusquer, car c’était le total opposé de ce que je souhaitais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: What a wonderful world || Lizzie 12th Décembre 2016, 01:32

What a wonderful world

Il s’agissait d’une fin de semaine peu ordinaire pour Lizzie. S'étant exceptionnellement éloignée du petit magasin de madame Burbank pour s'octroyer quelques minutes de répit.  Les clientes n'avaient pas manquées durant toutes la semaine, défilant dans l'atelier comme une veille de jour de fête. Ce commerce disposait bien entendu du stricte nécessaire de la confection,  tout comme d'autres option d'apparat plus ou moins futiles pour satisfaire les lubies des clientes. L'un d'entre eux consistant en un petit salon de parfumerie, durement obtenu par sa propriétaire. Un orgue à parfum vétuste encadrait cet espace, rarement remarqué par la plupart des clientes de miss Elisabeth. Lizzie ne déméritait pas à l'oeuvre, appréciant au moins la complicité de sa propriétaire. Habillé d'une robe estivale aux couleurs douce, Lizzie décida comme une lubie de se rendre près de Stebbins et Post Bank.  La demoiselle arriva sur les lieux sans grands objectifs, flânant à sa guise et au gré de ses envies. Elle songea à la vie de ses amies d'Hartford, les imaginant toutes mariées et avec des enfants. La jeune lady en eu la gorge sèche..

Si beaucoup de fillettes avaient pour coutume de rêver ce genre de vie, Lizzie ne jugeait pas la chose avec tant d'estime. Le mariage par intérêt restant, au même titre qu'un échange commerciale, un partage des biens et une façon de garder l'argent du jeune ménage sous clé. Et quel quotidien agréable de ne plus être aborder comme "Lady Colt" ! De ne plus subir les faux sourires et les gentillesses basses du grand monde.. D'être considérer pour ce l'on est et non ce que l'on incarne ! La jolie blonde aspira une grande bouffée d'air à cette pensée. Poursuivant sa promenade avec un sourire léger, illuminant son minois enfantin au passage de quelques connaissances. La liberté de sa nouvelle vie lui allait à ravir. Continuant tout de même à se tenir droite, de maintenir son port de tête tout en témoignant respect et considération à ses interlocuteurs. Un devoir ? un art ? Les avis divergeaient souvent selon la populace.

Elle percevait dans l'air une odeur étrange, à mi chemin entre le souffre et le fer. La fabrique d'arme tournait à plein régime, évaporant la fumée par un étroit tube de cuivre. Lizzie n'accorda pas beaucoup d'égard aux vieillards qui scrutaient sa venue. La dévorant comme un bijou précieux ou l'incarnation d'un bien meuble agréable qu'il fallait posséder. Ses prunelles se fixèrent sur le sol, évitant la confrontation direct avec les vieux briscards qui n'en démordaient pas de se rincer l'oeil. L'un d'eux marmonnant une phrase à peine compréhensible entre deux gorger d'un whisky qu'il tenait dans sa main.

Arrivant au détour de son chemin,  Lizzie se surprit d'être interpellée par une voix familière. Elle reconnu sans grande peine cette tignasse rousse et abondante, loin d'être étrangère à ses yeux si tourmentés pour l'heure. Ce dernier lui offrit son plus beau sourire, assortit d'un regard enfantin, dont seul le jeune Anglais semblait avoir le secret ! Lizzie s'en émeut un peu, mais ne laissa rien paraître. Passant une main gênée dans sa chevelure avant d'oser répondre par un sourire avenant. Elle se demanda très vite la raison de sa présence, finissant par en déduire les  affaires importantes liée à ses activités de scientifique. La fougue communicative d'Amory manquait souvent de gagner notre demoiselle. (Ceci demeurant sûrement lié à ses yeux de chat, dont elle avait parfois du mal à se détacher !). Bien qu'elle n'est encore du mal à penser sa sympathie comme une vérité aboutie..

Bonjour Mr Fieldstein , déclara t-elle avec douceur, plutôt bien je vous remercie, le plaisir est pour moi bien sur ,  Sa voix restait prude, digne des plus belles politesses de hautes sphères. (Gardant soin de ne pas exulter à la vision de ses deux pupilles luisantes qui la fixaient toujours).
Elle demeura néanmoins très peinée à l'idée que le jeune Anglais songe en premier lieu à investir son salaire durement gagné pour l'invité . N'étant elle même pas des plus à plaindre dans ce monde où l'argent était devenu roi. Pour l'heure, se statut inconnus des habitants ne servait pas toujours à son avantage..

C'est une proposition très aimable,  répondit t-elle avec un sourire, Mais permettez que je me joigne à vous pour vous invité, je ne voudrais pas vous paraître impolie en vous substituant aussi rapidement à votre salaire. Précisa la jeune femme à la fois intimidée et anxieuse. Esquissant un sourire subtile lorsque la faim du jeune Anglais se fit entendre..

Je m'occupe des pâtisserie, Finit t-elle par déclarer à demi mots tandis que l'atmosphère environnant devint de plus en plus bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: What a wonderful world || Lizzie 15th Décembre 2016, 17:43

Mon pas se fit plus léger, plus joyeux, alors que je me dirigeais vers la jeune femme, une expression tout aussi heureuse sur le visage. Même les différents obstacles sur mon chemin n’entachèrent pas cette spontanéité, mais de toute manière, il en fallait bien plus pour me couper de mon enthousiasme. Lizzie Johnson, une fois la surprise passée, sembla également heureuse de me voir, même si je notais le léger geste gêné qu’elle fit, passant une main dans ses cheveux blonds soigneusement coiffés. J’avais généralement l’œil pour remarquer ce genre de détails, bien que ne sachant pas toujours les interpréter avec précision. C’était en tous cas un aspect sur lequel j’essayais de travailler. Quoi qu’’il en soit, je me demandais si je n’avais pas été un peu trop démonstratif dans mes salutations, et tentais de me calmer avec quelque maladresse.

"J’espère que je ne vous dérange pas, ce n’était pas le but…" répondis-je alors rapidement, avec un petit sourire navré, mais ravi néanmoins d’entendre sa réponse. La jeune femme parlait toujours avec une politesse et une délicatesse qui me rappelait l’Angleterre, et sans doute était-ce pour cela que j’appréciais autant le son de sa voix. De même, elle avait une attitude et des manières très élégantes, ce qui détonnait un peu dans la région. Enfin, non pas que je le condamne, bien au contraire ! Je vivais la même situation, quoique de manière différente. Aussi, c’était en partie cela qui m’attirait vers elle, ainsi que, je devais l’admettre, une certaine curiosité. Il y avait en effet quelque chose d’intriguant chez elle, sans que je sache vraiment de quoi il pouvait s’agir… Et je me gardais bien de le lui demander !

Cependant, lorsqu’elle accepta mon invitation, ma bonne humeur et mon énergie revinrent au galop, à tel point que j’en oubliais un peu ma promesse de me tenir plus calme.

"L’argent est fait pour être dépensé, et je n’y accorde pas une très grande importance." répondis-je avec un sourire et pour la rassurer sur ce point. "Je n’ai pas de grands besoins, et de plus, cela me fait plaisir de vous inviter."

De même, la faim commençait à se faire sentir. Un peu embarrassé d’être pris sur le fait, je rejoignis néanmoins son amusement, avant de concéder un compromis pour notre arrangement :

"Et je m’occupe du thé ! Que diriez-vous de…"

Mais un coup de feu m’interrompit en plein dans ma phrase. J’avais tâché de ne pas prêter attention à l’agitation alentour, mais il était désormais impossible de ne pas le remarquer. A quelques mètres de nous, deux hommes étaient en train de se battre, rapidement rejoints par d’autres. Si des rixes arrivaient parfois dans Deadwood, celle-ci semblait prendre une ampleur inattendue. Il était clair qu’il valait mieux ne pas rester dans les parages, et rapidement chercher un endroit où se mettre à l’abri, le temps que les choses se tassent.

Observant les alentours d’un œil alerte et sérieux, j’avisais la banque que je venais de quitter. C’était le bâtiment le plus proche et accessible sans passer près d’une zone dangereuse, aussi, le choix se fit assez rapidement.

"Venez Miss, ne restons pas ici !"  Je l’attrapais par le poignet pour l’attirer avec moi dans la direction de la banque, tout en tâchant de me montrer le moins brutal que possible. Je slalomais avec aisance entre la foule qui commençais à fuir la zone, pour parvenir jusqu’au porche de la banque. J’invitais Lizzie à y entrer, avant de refermer rapidement la porte derrière nous. Quelques clients et employés avaient eu la même idée que nous et s’étaient retranchés derrière les bureaux. J’indiquais à la jeune femme que nous fassions de même, afin de nous éloigner le plus possible des fenêtres et des possibles balles perdues.

"Désolé." lui indiquai-je en retrouvant cependant un petit sourire. "On dirait qu’il va nous falloir attendre un peu, pour ce thé… Vous n’avez rien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: What a wonderful world || Lizzie

Revenir en haut Aller en bas
 

What a wonderful world || Lizzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» what a wonderful world ▶ annalynne
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-