fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 La mauvaise réputation {ft. Suzanne}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 12/11/2016
« Messages : 219
« Pseudo : LilyM
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: La mauvaise réputation {ft. Suzanne} 15th Novembre 2016, 10:12


   
La mauvaise réputation
Isaiah & Suzanne
« Il jouait d´la dérision comme d´une arme de précision. Il est sur le ciment, mais ses chansons maudites on les connaît par cœur. La musique parfois a des accords majeurs qui font rire les enfants mais pas les dictateurs. » B. Lavilliers


Capharnaüm sur Main Street. La matinée était à peine avancée et c'était déjà la cohue. Les piétons croisant des attelages et des cavaliers avec plus ou moins d'agitation. On s'invectivait d'un bout à l'autre de la rue, on riait à gorge déployée ou on s'insultait copieusement, c'était selon. Il naviguait entre les passants, l'oeil toujours aussi perçant lorsqu'il devait sortir. Malgré les années et la certitude qu'il ne risquait pas de se faire passer les menottes à Deadwood, Isaiah n'avait jamais vraiment pu abandonner cette habitude qui lui collait à la peau depuis des années. Le besoin de toujours regarder par dessus son épaule. Bien qu'à part une bande de cavaliers occupés à attacher leur monture près d'une mangeoire, il n'y ait pour le coup pas grand chose à voir. Étrangement, il avait toujours eut un faible pour le chaos qui régnait en ville. Il n'aurait pu y vivre constamment et avait préféré établir ses quartiers en périphérie mais ce désordre ambiant avait quelque chose de bien vivant pour lui qui pouvait parfois se montrer un peu taciturne. Mais pour ce qu'il avait à faire aujourd'hui, Isaiah allait bien devoir parler un peu.

Les portes du bazar de Saint Patrick s'ouvrirent à lui, faisait un écran entre le chaos du dehors et la tranquillité de l'intérieur. Peut-être que ça ne durerait pas, à voir comment la propriétaire des lieux le recevrait. Il n'allait pas tarder à le savoir et se dirigea vers le comptoir à la recherche de la rousse commerçante. Suzanne O'Malley ne devait pas être bien loin. Son chapeau dans une main, il inclina la tête en signe de salut, pure formule de politesse.

« Bien le bonjour » Lança-t-il

C'était uniquement pour maintenir un semblant d'apparence car les raisons qui l'amenaient ici ce jour là n'avaient rien d'une visite de courtoisie. Sans être à couteaux tirés, la propriétaire de la quincaillerie menait certaines affaires occultes qui empiétaient parfois sur les siennes, ce qui n'était pas toujours bon pour les affaires. Et vice-versa. Chacun se regardait sous cap, mettant l'autre au défi de dire quoi que se soit. Des petits affrontements sans grande conséquences que le plaisir de se chercher des noises. Bien que la rouquine ne soit pas connue pour avoir sa langue dans sa poche et aime manier l'art de la moquerie à chaque fois qu'ils avaient le malheur de se croiser.

« J'ai entendu parler d'une nouvelle livraison à la boutique aujourd'hui ? Du cuivre de seconde main si vous voyez ce que je veux dire. »

Démonté sur les bâtiments ou les chemins de fer. Le métal se trafiquait au même titre que l'alcool et les armes. Tout se monnayait dans ces contrées reculées, du moment que ça rapporte gros. Il ne l'avait pas accusée ouvertement, se contentant d'un sous-entendu à peine voilé. L'intermédiaire, un de ses habitués, ne s'était pas présenté depuis plusieurs semaines et Isaiah avait fini par se demander s'il n'avait pas pensé que l'herbe était plus verte ailleurs. L'hypothèse la plus vraisemblable étant qu'il soit allé sonner à la porte de l'irlandaise. Quand bien même c'était le cas il n'allait pas pouvoir y faire grand chose, l'affaire était probablement conclue. Mais il voulait en avoir le cœur net.


   
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: La mauvaise réputation {ft. Suzanne} 21st Novembre 2016, 23:41

La Mauvaise Réputation...
Isaïah.

Après avoir longtemps vécu comme une sauvageonne, Suzanne avait finalement apprit à se comporter comme ces mondaines que l’on voit parfois dans les grandes villes de la Cote Est ou sur le vieux continent. Ce petit détail apparemment anodin était un véritable atout pour la contrebandière qui ne côtoyait presque que des brutes, des rustres sans aucunes manières. Même s’il n’était pas la moitié d’un con, Isaiah n’était pas familier à toutes ces manières et la belle rousse adorait minauder et jouer de ses charmes pour noyer le poisson et le mettre mal à l’aise. Elle prétendait faire cela pour protéger son commerce, mais en réalité, elle avait fini par se prendre au jeu et adorait minauder devant lui. D’ailleurs elle ignora totalement sa tentative de riposte. L’irlandaise se contenta d’esquisser un grand sourire taquin et de jeter un coup d’œil au magasin, histoire de voir si les clients avaient toujours un œil sur eux. Une fois cette vérification effectuée, la veuve caressa tendrement la joue hirsute du vieux – en fait il ne l’était pas tant que ça – briscard avant de reculer de l’embrasser à pleine bouche. Ce geste allait évidemment faire parler. Mais au moins avec cela, Suzanne était sûr que les gens parleraient des relations amoureuses du vieux Buckshot et non pas des marchandises de contrebande qu’elle faisait transiter dans les sous-sol de son magasin. Après quelques secondes, elle abandonna finalement les lèvres de son rival, tout en affichant un petit rictus à la fois narquois et séducteur. Un savant mélange dont elle avait le secret.

« Voyons Isaiah, vous me flattez… Je ne suis pas beaucoup plus jeune que vous ! » S’exclama—telle d’un ton enjoué avant de prononcé à voix basse et avec un air un peu plus entrepreneur et taquin : « Et puis mes clientes savent que j’ai toujours apprécié les hommes d’expériences, ceux qui comme vous savez manier la Winchester… »

Bien évidemment le sous-entendu était à peine voilé, mais même si elle se la jouer femme du monde, elle n’en restait pas moins une fille de paysans, une immigré qui avait grandi au milieu d’Hommes et donc de quelques pervers libidineux. Puis son défunt mari n’était pas non plus un grand poète, bien au contraire. Il était plutôt brute de décoffrage et avec les temps elle avait pris quelques-unes de ses mauvaises habitudes. Après tout elle avait été dans la peau d'un homme pendant plusieurs mois.  « Arrêtons de nous cacher Isaiah. » Dit-elle en faisant en sorte quelques les quelques clientes entendes ça saillie. Vu les pies bavardes qui trainaient dans les rayons, cette information allait bientôt faire le tour de la région. Tant mieux. La rousse semblait avoir réussie son coup. Toujours collée à son invité surprise, Miss O’Malley se mit sur la pointe des pieds afin de pouvoir arriver à son oreille. Là elle lui caressa le cou et murmura quelques mots tout en faisant attention aux badauds autour d’eux :

« Et bien quoi les affaires de monsieur marchent moins bien ? Peut-être que ses associés se sont rendus compte qu’il n’était pas aussi sûr que moi ? En tout cas essayer de me tendre un piège ici, en public, c’est petit… »

Après ces quelques mots ses caresses se transformèrent en griffures. Suzanne le repoussa ensuite un petit peu avant de lui faire signer de la suivre dans l’arrière-boutique. La petite magasinière était bien assez douée pour s’occuper de l’établissement pendant quelques minutes. Le temps qu’elle termine cette discussion avec l’aigrit du village qui n'allait certainement pas abdiquer après ce baiser et cette misérable griffure. Non, Buckshot était un dur, il était dans le milieu depuis plusieurs années et il allait sans doute se venger de l'attitude un petit peu trop cavalière de sa nouvelle rivale.
code by solosand
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 12/11/2016
« Messages : 219
« Pseudo : LilyM
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: La mauvaise réputation {ft. Suzanne} 23rd Novembre 2016, 19:26


   
La mauvaise réputation
Isaiah & Suzanne
« Il jouait d´la dérision comme d´une arme de précision. Il est sur le ciment, mais ses chansons maudites on les connaît par cœur. La musique parfois a des accords majeurs qui font rire les enfants mais pas les dictateurs. » B. Lavilliers


Si la mention de son surnom le fit tiquer Isaiah n'en montra rien. Il n'aimait pas spécialement le fait de se retrouver affublé de ce sobriquet ridicule mais il n'aurait fait que lui donner un peu plus de grain à moudre en réagissant. Et il avait mieux à faire. Les petites rivalités qu'il entretenait avec la rousse étaient comme un jeu qui ne trouvait pas de fin, chacun relançant l'autre sans cesse. Et cette fois c'était lui qui était venu miser. Bien qu'elle ne se soit pas laissée faire pour autant, répondant avec son mordant habituel. Une vivacité de caractère camouflée par ses bonnes manières feintes mais qui ne disparaissait jamais vraiment. Il se pencha vers elle, pas dupe pour deux sous malgré ses dires.

« C'est pas vraiment ce que j'ai cru comprendre. » répondit-il

Bien sûr qu'elle mentait, ils le savaient tous les deux. Il n'irait pas tout déballer devant ses clients mais ils se tournaient autour depuis suffisamment longtemps pour être au courant des petites manigances de l'autre. Et sous couvert de diriger un commerce respectable, la rouquine cachait des affaires bien plus intéressantes. Tout du moins lorsqu'elle n'était pas occupée à lui voler des clients. Moins de client ça signifiait moins d'argent et ça c'était loin de plaire au contrebandier. Il n'était pas particulièrement avide d'argent mais les affaires c'était sacré.

Isaiah fronça les sourcils devant son petit manège. Voilà qui devrait ravir les dames du voisinage toujours en quête d'un nouveau commérage à propager. Et ces vieilles grenouilles bien-pensantes étaient si attachées à leurs bonnes manières qu'elles ne manqueraient pas de parler de ça et la rumeur se répandrait comme une traînée de poudre. Lui s'en fichait personnellement, il n'avait pas grand chose à gagner auprès d'elles. Le bandit, sans pour autant se départir de son air méfiant avait finit par inverser les positions de force et la faire reculer vers son comptoir où il plaqua une main pour se pencher vers elle.

« Quelle réputation, gronda-t-il à mi-voix pour qu'elle seule l'entende, la commerçante respectable ou la contrebandière ? »

Un éclair passa dans son regard. S'il était irrité de ses petites remarques, il n'en fit rien. Il connaissait suffisamment leurs petites joutes verbales pour savoir que rien n'en ressortirait même si on s'amusait à lui prêter tout un tas de liaisons parfois totalement improbables pour expliquer sa grande discrétion à ce sujet. Et ça, Isaiah en faisait son affaire. Même face à la curiosité feinte d'une concurrente. En dépit du charme certain qu'elle pouvait avoir, ils étaient trop occupés à se chercher des noises pour pouvoir envisager quoi que se soit d'autre et le quadragénaire se demandait si son ton caustique et ses moqueries ne finiraient pas par avoir raison de lui avant quoi que se soit. Ils se sauteraient probablement à la gorge en premier lieu.

« Voyons, reprit-il à voix haute pour le reste du magasin, un vieux briscard comme moi. Elles pensent plutôt que vous avez mieux à faire non ? »


   
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: La mauvaise réputation {ft. Suzanne} 11th Janvier 2017, 15:29

La Mauvaise Réputation...
Isaïah.

Après avoir longtemps vécu comme une sauvageonne, Suzanne avait finalement apprit à se comporter comme ces mondaines que l’on voit parfois dans les grandes villes de la Cote Est ou sur le vieux continent. Ce petit détail apparemment anodin était un véritable atout pour la contrebandière qui ne côtoyait presque que des brutes, des rustres sans aucunes manières. Même s’il n’était pas la moitié d’un con, Isaiah n’était pas familier à toutes ces manières et la belle rousse adorait minauder et jouer de ses charmes pour noyer le poisson et le mettre mal à l’aise. Elle prétendait faire cela pour protéger son commerce, mais en réalité, elle avait fini par se prendre au jeu et adorait minauder devant lui. D’ailleurs elle ignora totalement sa tentative de riposte. L’irlandaise se contenta d’esquisser un grand sourire taquin et de jeter un coup d’œil au magasin, histoire de voir si les clients avaient toujours un œil sur eux. Une fois cette vérification effectuée, la veuve caressa tendrement la joue hirsute du vieux – en fait il ne l’était pas tant que ça – briscard avant de reculer de l’embrasser à pleine bouche. Ce geste allait évidemment faire parler. Mais au moins avec cela, Suzanne était sûr que les gens parleraient des relations amoureuses du vieux Buckshot et non pas des marchandises de contrebande qu’elle faisait transiter dans les sous-sol de son magasin. Après quelques secondes, elle abandonna finalement les lèvres de son rival, tout en affichant un petit rictus à la fois narquois et séducteur. Un savant mélange dont elle avait le secret.

« Voyons Isaiah, vous me flattez… Je ne suis pas beaucoup plus jeune que vous ! » S’exclama—telle d’un ton enjoué avant de prononcé à voix basse et avec un air un peu plus entrepreneur et taquin : « Et puis mes clientes savent que j’ai toujours apprécié les hommes d’expériences, ceux qui comme vous savez manier la Winchester… »

Bien évidemment le sous-entendu était à peine voilé, mais même si elle se la jouer femme du monde, elle n’en restait pas moins une fille de paysans, une immigré qui avait grandi au milieu d’Hommes et donc de quelques pervers libidineux. Puis son défunt mari n’était pas non plus un grand poète, bien au contraire. Il était plutôt brute de décoffrage et avec les temps elle avait pris quelques-unes de ses mauvaises habitudes. Après tout elle avait été dans la peau d'un homme pendant plusieurs mois.  « Arrêtons de nous cacher Isaiah. » Dit-elle en faisant en sorte quelques les quelques clientes entendes ça saillie. Vu les pies bavardes qui trainaient dans les rayons, cette information allait bientôt faire le tour de la région. Tant mieux. La rousse semblait avoir réussie son coup. Toujours collée à son invité surprise, Miss O’Malley se mit sur la pointe des pieds afin de pouvoir arriver à son oreille. Là elle lui caressa le cou et murmura quelques mots tout en faisant attention aux badauds autour d’eux :

« Et bien quoi les affaires de monsieur marchent moins bien ? Peut-être que ses associés se sont rendus compte qu’il n’était pas aussi sûr que moi ? En tout cas essayer de me tendre un piège ici, en public, c’est petit… »

Après ces quelques mots ses caresses se transformèrent en griffures. Suzanne le repoussa ensuite un petit peu avant de lui faire signer de la suivre dans l’arrière-boutique. La petite magasinière était bien assez douée pour s’occuper de l’établissement pendant quelques minutes. Le temps qu’elle termine cette discussion avec l’aigrit du village qui n'allait certainement pas abdiquer après ce baiser et cette misérable griffure. Non, Buckshot était un dur, il était dans le milieu depuis plusieurs années et il allait sans doute se venger de l'attitude un petit peu trop cavalière de sa nouvelle rivale.
code by solosand
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bastard and proud of it
« Inscris le : 12/11/2016
« Messages : 219
« Pseudo : LilyM
« Localisation : Deadwood

Message Sujet: Re: La mauvaise réputation {ft. Suzanne} 23rd Janvier 2017, 20:47


   
La mauvaise réputation
Isaiah & Suzanne
« Il jouait d´la dérision comme d´une arme de précision. Il est sur le ciment, mais ses chansons maudites on les connaît par cœur. La musique parfois a des accords majeurs qui font rire les enfants mais pas les dictateurs. » B. Lavilliers


Le moins que l'on puisse dire c'était qu'elle n'avait pas froid aux yeux. Isaiah n'aurait probablement jamais tenté un tel esclandre en public mais on pouvait être sûr que les bigotes qui traînaient entre les étagères s'empresseraient d'aller colporter ce ragot, trop ravies d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Lui ne risquait pas grand chose, on disait déjà de lui tout un tas joyeusetés plus où moins polies selon les personnes. Mais la jeune femme avait eut l'air de s'amuser un petit peu trop de sa comédie et il n'allait pas la laisser comme ça. Question de principe. Sitôt dans la réserve il s'était retournée vers la rouquine, la faisant reculer jusqu'à rencontrer le mur, sa main venant se plaquer juste à côté de sa tête.

« Mon commerce va très bien, on ne pourra pas en dire autant du votre une fois que cette petite histoire aura fait le tour de la ville. Maintenant on racontera partout que vous avez un faible pour les vilains garçons, satisfaite ? »

Elle n'y était pas allée de main morte et son sous-entendu avait été compris de tous. Elle pouvait parfois se montrer agaçante avec son impulsivité et ses railleries mais il fallait tout de même admettre qu'elle ne reculait devant rien. Quelques commérages n'allaient pas remettre en cause ses petites affaires annexes mais il n'était pas sûr d'avoir envie qu'on raconte partout qu'il fricotait avec la concurrence. C'était le meilleur moyen de récolter quelques commentaires graveleux de la part ses clients qui n'étaient pas connus pour faire dans la dentelle.

«  Mais maintenant j'ai la réponse que j'étais venu chercher. C'est pas pour autant que vous risquez de mettre mes affaires en danger. Ne rêvez pas. »

Tout au plus cette fois là n'était qu'un coup dans l'eau. Ca ne voulait pas dire qu'il perdrait des clients. La plupart de ses fidèles n'avaient aucune raison d'aller voir ailleurs et il bénéficiait d'un avantage, ses terres étant excentrées on pouvait effectuer des transactions en toute tranquillité et en évitant le maximum de témoins. Mais les affaires restaient les affaires et on était jamais trop prudent. La loyauté n'existait pas dans ce domaine, il devait juste se montrer plus compétitif et ne pas se reposer sur ses lauriers.

« Alors combien de temps avant de ressortir d'ici ? Lança-t-il en ricanant, à mon avis vous avez un petit comité d'accueil qui n'attend que de vous voir ressortir de votre réserve pour relever le moindre détail. »

Et plutôt deux fois qu'une. Il n'y avait rien qui alimente mieux l'imaginaire de ces grenouilles de bénitier que la perspective d'un bon vieux scandale à colporter. Et avec ce que la rousse avait laissé entendre, celui-ci en constituait un beau. Leurs noms allaient être associés, ça n'était pas forcément son principal problème, il préférait juste éviter de se retrouver au centre de l'attention. C'était mauvais pour les affaires et sa discrétion était son atout principal en la matière. Ca et sa réputation de type sérieux. Quand il s'agissait de négocier, il n'était jamais d'humeur à jouer les plaisantins.


   
fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: La mauvaise réputation {ft. Suzanne}

Revenir en haut Aller en bas
 

La mauvaise réputation {ft. Suzanne}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» [abandonné]En bien mauvaise posture [PV : Ezekiel]
» Une très mauvaise journée...
» Mauvaise matinée [Taylor D.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-