fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 A good gangster has a good horse! avec Donncha O'Connell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: A good gangster has a good horse! avec Donncha O'Connell 15th Novembre 2016, 01:17

A good gangster has a good horse!  


    Ils avaient quitté le plat du Minnesota depuis plusieurs jours et ils ne s'étaient plus arrêtés depuis. Hailey avait refusé qu'ils s'attardent dans les montagnes et les forêts où elle redoutait de faire une mauvaise rencontre. Combien d'histoires, avaient-ils entendu, à propos des voyageurs égorgés dans leurs sommeils ? Combien de femmes violées et d'enfants scalpés contés sur les chemins du Nouveau Monde ?
    Il n'y avait rien de fictif dans tout cela. Hailey savait très bien de quoi était capable le genre humain. Elle avait vu le pire des hommes.
    Son âme était marquée au fer rouge par leur cruauté. Mais, elle s'était jurée de ne plus jamais souffrir à cause d'eux. Jamais.

    Ils avaient levé le camp au petit jour, en réduisant les haltes au strict minimum, pour arriver avant la nuit. Une course effrénée contre la montre qui n'avait rien d'une partie de plaisir quand les jours commençaient à raccourcir, comme à cette période de l'année.

    A l'horizon, derrière les montagnes, le ciel se teintait déjà de pourpre, quand la silhouette de Deadwood se dessina devant leurs regards fatigués. Les chevaux se mirent à renâcler conscients que la longue journée de marche allait bientôt toucher à sa fin. Hailey stoppa sa monture quand elle aperçut les premières volutes de fumée. Elle enjamba l'encolure de la bête et se laissa glisser jusqu'au sol. Un nuage de poussière humidifié vola de terre. Eté comme hiver la poussière était là, partout, elle collait aux vêtements.

    Deadwood... enfin. La planque parfaite selon Rick.

    Ils trouvèrent d'abord un endroit où louer une chambre pour la nuit. Un petit établissement tranquille et sans envergure. Le parfait petit coin pour passer totalement inaperçu. Un vrai lit au chaud avait les plus beaux attraits, surtout après toutes ces nuits passées sous les étoiles. Richard se chargeait d'aller acheter de trois petites choses avant la fermetures des boutiques.
    Pendant ce temps là Hailey se mit en quête d'un maréchal. Les chevaux avaient besoin de nouveaux fer. Dans ce métier, on apprenait très vite à ne jamais négliger l'état de sa monture, car il pouvait souvent s'agir d'une question de vie ou de mort. Une bride dans chaque main Hailey remontait l'une des grandes avenues du camp.

    La cavalerie légère, contourna ce qui ressemblait à un quartier chinois pour arriver dans le nord de Deadwood. Le soleil était presque couché. Hailey pressa un peu les chevaux, pour qu'ils n'arrivent pas trop tard.
    Soudain, le son caractéristique du métaux que l'on frappe se fit entendre sur leur droite.

    De la vapeur d'eau s'élevait vers le ciel froid. Hailey observa les volutes et se laissa momentanément envahir par de vieux souvenirs. La voix de Jessie s'imposait dans sa mémoire vive et joyeuse :

    "Maman est ce qu'ils ont une machine à nuages ?"

    Le cri d'un homme visiblement noyé par le whisky brisa le silence relatif de la rue. Hailey retenue un mouvement de frayeur et rajusta sa prise sur d'une main ferme. Elle barricada son esprit vagabond et se concentra sur le moment présent. La peine disparu aussitôt de son regard. Elle accéléra pour atteindre l'entrée de la forge et y faire stationner les chevaux.

    Bonsoir ? J'ai deux chevaux qui ont besoin d'être ferrés. Il y a quelqu'un ? Appela-t-elle d'une voix plus forte.

    Le vent du soir était apaisant et frais. Hailey plissait des yeux pour tenter de voir l'agencement du lieu.
    La chaleur de la journée avait asséché la peau et les lèvres. La terre crottait ses bottes hautes et usées à la pointe. Quelques brindilles étaient arrivées jusque dans la natte blonde qui pendait contre son épaule. Elle portait une tenue de voyage masculine beaucoup plus pratique pour les longues chevauchées. L'accoutrement passé appuyait l'aspect globalement sauvage de cette charmante silhouette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: A good gangster has a good horse! avec Donncha O'Connell 18th Novembre 2016, 10:39





A good gangster has a good horse!



Feat. Hailey



 Cette jument me surprendra toujours. Jambalaya a beau passer ses journées à quelques mètres de la forge et entendre l'assourdissante cacophonie du métal que l'on martèle, elle semble réussir à faire la différence entre un fer que je forge pour un client et un qui peut lui être destiné. J'ignore encore si je dois me sentir fière de posséder un cheval doué d'un sixième sens affuté à ce point ou si je dois m'inquiéter d'en être réduit à une telle paranoïa simplement parce qu'elle renâcle et souffle alors que je m'approche d'elle. Ce n'est qu'un cheval, bougre d'âne que je suis ! Elle a simplement senti mon angoisse à l'idée de passer les deux prochaines heures, compas en main, à lui préparer ce fer si particulier que l'homme qui me l'a offerte a pris tant de soin à m'apprendre à faire. Un simple problème d'aplomb, qu'il disait. Il suffit de forger un fer plus épais de ce côté, qu'il ajoutait. Il suffit simplement de travailler plus dur, que j'ai retenu. Point barre. Pas de quoi fouetter un chat, d'autant qu'il m'est arrivé plus souvent que je ne l'aurais cru de devoir en forger pour des clients dont les chevaux avaient eux aussi la patte fragile. Et les chevaux en question n’avaient rien à envier à Jambalaya question sale caractère, aussi je devrais cette fois encore m’en sortir avec la jument isabelle, qu’elle piaffe ou non.

 La première chose, la seule d’ailleurs, à faire quand elle a décidé de faire la forte tête comme aujourd’hui, c’est de lui faire croire que ce n’est qu’une journée comme les autres. Aussi ai-je laissé marteau et pince à côté de l’enclume et me voilà à venir lui flatter l’encolure en lui susurrant des mots doux. Elle a un nom de ragout, ma jument, un vieux souvenir, un trait d’esprit de ma part quand le jules de ma mère m’en a filé les rennes, mais c’est pas une raison pour ne pas la traiter comme une dame. Une dame plus toute jeune qui plus est. «
 Et là ma belle. Pas tant d’impatience. T’as passé l’âge de t’exciter comme ça. On va sortir faire un tour si c’est ça qui te rend malade. » Ouai j’ai ma propre notion du terme de mots doux. Mais vieille dame ou pas, ça reste un cheval, pas une blonde dans les bras de laquelle je voudrais passer ma nuit. En parlant de blonde d'ailleurs, si c'est pas la voix d'une donzelle qui résonne à présent dans la grange, ça y ressemble drôlement.

 Aussi, avec toute la curiosité des gens qui tiennent pas en place, j'ai jamais dit que j'en faisais pas partie bien au contraire, je tente d'apercevoir de là où je suis la propriétaire de cette voix fluette aux intonations fatiguées. Et je vous vois venir, c'est pas seulement que c'est une femme, c'est surtout qu'elle parle de chevaux et de boulot potentiel, et vu la vitesse à laquelle l'argent se barre je vais pas cracher sur ce genre de proposition. «
Y a quelqu'un en effet. » Que je hèle assez fort pour qu'elle m'entende. « Quant à toi, on remet ça à plus tard ». Ça c'était pour Jambalaya, tout comme la tape sur la croupe. Seulement y a un truc que j'ai oublié dans l'euphorie du moment, galvanisé par la perspective de son "des chevaux" qui laisse présager plusieurs bestiaux et donc plus de blé à semer au Nuttal, c'est Cat'. Ce crétin de porcelet a filé bien plus vite que moi jusqu'à la donzelle et j'arrive juste à temps pour le ramasser avant qu'il attaque ses bottes. Il parait que cette chose se prend pour un chien de garde et a la fâcheuse tendance à s'en prendre aux bottes innocentes qui s'approcheraient trop près de mon atelier, moi je trouve qu'il tient plutôt du chaton qui a besoin de jouer avec tout ce qui passe. Qu'une jument soit assez maligne pour comprendre ce qu'il se passe, soit, mais qu'un cochon joue les videurs, ça ça tiendrait du miracle. « Navré pour ce désagrément. File-toi, trouve autre chose à mâchonner. » La bestiole à peine reposée au sol, le voilà qui détale vers le fond de la grange dans une démarche pataude qui me tire un ricanement amusé.  

 C'est seulement après qu'il ait disparu derrière un tas de foin que je me retourne vers cette cliente potentielle et ses deux canassons. Ils ont l'air épuisés ses bestiaux, et vu sa mine fatiguée et sa tenue à elle, ils ont dû courir pas mal de routes ces derniers jours. Pas besoin d'être un as pour le voir à leur état, aux tremblements qui secouent les muscles des canassons je pourrais parier sans avoir peur de me tromper qu'ils ont besoin de repos plus que de nouveaux fers pour le moment mais je vais pas le lui dire. Des fois que ça lui donne des idées et qu'elle m'oublie entre temps.  «
Vous avez remarqué un soucis particulier sur le trajet ? » Ma question est posée sans prendre le temps d'avoir la politesse de la regarder ne face. Je suis déjà trop occupé à faire le tour, littéralement, des chevaux pour lorgner leurs appuis et réfléchir au plus urgent si je dois bosser dessus. « Celui-là a déferré. Si vous avez encore de la route à faire mieux vaut en effet s’en occuper avant de repartir. Celui a l’arrière cagneux mais c’est probablement la fatigue plus qu’un défaut réel. » La plupart des hommes chercheraient à faire la causette à la donzelle mais si y a deux chevaux, y a deux cavaliers... et si ces cavaliers s'envoient toute cette route sans ménager leurs montures, c'est qu'ils ont des problèmes au train... le reste du calcul est simple, je sais pas ce à quoi ils veulent échapper, c'est peut-être juste leur petite vie pépère qu'ils fuient pour ce que j'en sais, mais je veux pas risquer de me prendre une balle dans le dos.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: A good gangster has a good horse! avec Donncha O'Connell 19th Novembre 2016, 16:09


A good gangster has a good horse!  



    Les couinements d'un procinet attirèrent brusquement l'attention d'Hailey. Surprise par cette irruption elle eu pourtant le réflexe de renforcer sa prise sur la longe des bestiaux qu'ils ne fassent pas une embardée. Elle sourit en voyant le propriétaire surgir de l'arrière pour rattraper la petite fugueuse au vol. Hailey suivit le balancement du derrière du chien de garde.
    Elle avait eu des cochons, il y a longtemps, dans une autre vie. Jessie adorait leur courir après et les taquiner. Décidément, voilà la deuxième fois qu'Hailey pensait à sa fille. Elle rassura l'homme d'un sourire.

    Ce n'est rien. Ses yeux détaillèrent sommairement l'allure du monsieur avant de se focaliser sur l'objet de la visite.


    Curious & Ico

    Ico était le plus jeune des deux montures. Pour autant le brave Curious tenait encore bien la route. Il ne se laissait pas distancer. Hailey le soupçonnait de faire preuve d'un peu trop de fierté quelques fois. Ces bêtes connaissaient leurs limites... aprioris ?
    Leurs cavaliers essayaient d'en prendre soin au maximum. Enfin, Hailey ne les couvait pas. Ce n'était pas dans son genre de materner, ni les bêtes, ni les hommes. Rick était souvent celui qui rappelait un peu à l'ordre. Mais parfois, malgré tout, les angoisses de la dame prenait le pas sur tout le reste.

    Par chance, personne n'avait encore entendu d'eux dans cet Etat. Ils allaient pouvoir se poser. Une perspective qui faisait toujours osciller Hailey entre le soulagement et la peur. Elle redoutait plus que tout de se laisser séduire par le quotidien.

    Curious a eu un peu de peine à respirer quand on était dans les montagnes.

    Hailey donna du leste sur les cordes pour pouvoir aller observer les sabots à problème. En tant que fille de fermier et comme beaucoup de filles de son blèd de naissance elle savait se débrouiller avec les chevaux. Son père et son frère lui avaient enseigné les rudiments. Le reste, Hailey l'avait découvert par elle-même sur les grands chemins. Elle respectait ces compagnons de route sans qui tout voyage deviendrait vite un calvaire.
    Elle avait bien vu le léger boitillement d'Ico sur la fin de la journée. Il n'y avait donc rien de surprenant à ce que lui annonçait le maréchal. Au moins l'homme ne cherchait pas à la duper ce qui était déjà un bon point.
    Ils s'étaient attendu à ce qu'il y ait des frais cette fois-ci. Heureusement, leur dernier coup avait suffisamment renfloué leur trésorerie pour qu'il n'y ait pas de souci de ce côté là dans l'immédiat. Hailey avait quelques principes de base elle ne voulait pas arnaquer n'importe qui.

    D'accord. De toute façon faites le nécessaire. Je veux qu'ils soient en forme. Et pour ça ? Vous pensez que c'est grave ? Elle montrait une suite de tâches au niveau du poitrail du mustang et se recula pour le laisser examiner. A la forme je pencherais pour de l'eczema?

    L'odeur de la sueur froide et de la saleté accumulée remontait vers les narines de la dame. Trop prise dans une suite d'actions elle ne s'était pas rendu compte qu'elle empestait. Elle s'écarta de quelques mètres faisant mine de visiter l'entrée de la grange.
    L'endroit n'avait rien d'inhabituel. Il était le digne reflet du métier exercé par l'homme qui s'activait. Hailey se demanda un instant s'il vivait seul en dehors des cochons et des chevaux. Elle l'imaginait volontiers en ours solitaire.

    Vous connaissez une bonne écurie, pas loin, où leur faire passer la nuit ? Les yeux de la blonde étaient alors revenus sur l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: A good gangster has a good horse! avec Donncha O'Connell 17th Janvier 2017, 20:48





A good gangster has a good horse!



Feat. Hailey



C es constatations faites et ces théories élaborées, ainsi que mes distances prises dans mon ton et mes gestes afin de me mettre à l'abris de tous soucis qui découlerait d'un malentendu avec la dame et son partenaire de fuite, j'écoute ce qu'elle a me dire, ses remarques, ce qu'elle a pu voir au cours de leur course potentiellement effrénée au vu de l'état de fatigue de ses montures. Ils ont des noms curieux, ses chevaux, mais qui suis-je pour juger hein? Moi qui ai nommé ma jument d'après mon plat préféré et mon cochon d'après le chat que je ne pourrais jamais avoir tant ceux-ci me provoquent d'irrépressible envie d'éternuer. Elle s'est reculée pendant que je faisais mon tour d'inspection de ses canassons et, comme à son habitude, mon esprit volage se perd en hypothèse à ce propos. Elle pourrait tout aussi bien vouloir me laisser de l'espace pour faire mon travail que chercher le meilleur angle de vue sur l'intérieur de la bâtisse pour repérer ce qui peut valoir la peine d'être dérobé. Nah, ne la voyons pas plus sombre qu'elle ne l'est, je veux bien être méfiant mais pas paranoïaque. Les gars qui le deviennent finissent généralement par mériter le titre de fous ou par se faire descendre par ceux que leurs jérémiades auraient lassés. Non, tout est dans la nuance, rester sur ses gardes, mais toujours laisser le bénéfice du doute à son interlocuteur.

L es problèmes de respiration du premier canasson sont probablement dus à la fatigue et à son âge bien plus qu'à un quelconque problème de santé à proprement parler. «
Il faudrait voir si ça persiste au repos, mais je pense juste que cette brave bête avait besoin de souffler. Littéralement.  » Je ne me permettrais pas de lui demander pourquoi ils n'ont pas pris le temps de ménager un peu leurs montures mais la question commence à faire son chemin dans mon esprit. Elle ne trouve rien à redire à mon analyse concernant les fers du cheval dont j'ignore encore le nom, ni à ma remarque sur la posture de Curious. Curious d'ailleurs qui semble avoir un problème de peau qui une fois encore n'a rien d'inquiétant. Pour le moment du moins, car ce genre de chose, chez les canassons comme chez nous, peuvent rapidement dégénérer. « Il suffira je pense qu'un cataplasme de choux et d'une gousse d'ail. Du moins si j'en crois ce que disait la vieille guérisseuse quand... qu'importe, c'est une recette qui a fait ses preuves, à moins que vous vouliez aller payer un toubib pour ça. Quoi qu'il y a de fortes chances qu'il vous vende un élixir de charlatan contenant à peu près ce que je vous conseillais à l'instant.   »

A h la vieille... que de souvenirs qui remontent alors comme je me prends à repenser à ces après-midis entières à subir ses cataplasmes quand ma mère me trouvait un peu trop palot.  Elle avait toujours un remède pour tout. Quelques plantes par ci, quelques viandes étranges à l'odeur bien trop prononcées, ou quelques incantations ouai, elle était un peu sorcière à ses heures, la vieille. Mais c'est-ce qui lui donnait du crédit aussi. Personne n'aurait osé la contrarier de peur qu'elle nous lâche tous les démons de l'enfer aux fesses ou qu'elle invoque quelques fantômes qui n'auraient pas aimé ce réveil forcé. Ces choses-là me manquent aujourd'hui qu'il n'y a plus ni légendes ni esprits, seulement ce Dieu auquel ma mère m'a appris à croire. Quand j'étais môme, les deux cohabitaient, Dieu et la sorcière, et j'y trouvais rien à redire, aujourd'hui.. Et bien aujourd'hui, allez trouver une sorcière capable de vous guérir une indigestion avec du sang de poulet ici, à Deadwood. Quoi qu’aujourd’hui, je rirais probablement au nez du premier crétin qui essayerait de me donner un truc pareil. Mais pour l’heure, à défaut de remèdes pseudo ancestraux, j’ai du pain sur la planche et faut bien finir de boucler cette affaire avant qu’elle n’aille voir ailleurs si elle trouve pas quelqu’un d’autre. «
Vu l’heure, je m’en voudrais de vous obliger à rester pour les surveiller alors que vous devez être épuisé. Ce que je vous propose c’est de me les laisser en garde pour la nuit. Je pourrais commencer à travailler ce soir, terminer demain et vous... vous une nuit de repos vous fera certainement autant de bien qu'à ces bêtes. Je me trompe ?  » Quoi que je doute très sérieusement de pouvoir tenir parole sur une partie de ce programme tant les bestiaux sont fourbus et stressés par ces miles trottinés et tant l'envie d'aller me poser ce soir encore à une table de poker me monte au nez depuis le milieu de l'après-midi.


E nfin j'ai exposé mon idée, proposé ma solution, mais je ne la forcerais à rien. Une des choses que le dernier homme à m'avoir servi de père m'a apprise, c'est que si on veut être un bon commerçant, faut pas oublier que le client est roi et qu'il a toujours raison. Sauf quand il oubli de régler son ardoise, mais on en est pas encore là. Je sais même pas encore à combien je vais monter sa facture à la donzelle, tout dépendra de l'état des canassons après repos, la plupart des défauts que je peux leur trouver pour le moment étant biaisés par la fatigue. Et en parlant de facture... «
Je dis pas ça pour vous gonfler la note, Miss. Je vous facturerais que le foin consommé, je fais cadeau de la location de la stalle. Mais attention hein...  » Que je rajoute en ricanant, comme si je pouvais finalement pas m'empêcher de sortir un mot d'esprit « … la nuit suivante est payante, sauf si j'ai pas terminé le boulot, ça va de soi.   »



Hors RP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: A good gangster has a good horse! avec Donncha O'Connell 30th Janvier 2017, 17:24

A good gangster has a good horse!  



    Hailey hochait de la tête à l'attention du maréchal, pour lui faire comprendre qu'elle ferait attention. Elle n'investissait pas maintenant son temps et son argent pour ne pas faire correctement les choses ensuite. D'ailleurs, la belle pouvait, sentir à la façon dont l'homme s'exécutait et traitait leurs bêtes, qu'il connaissait le métier. Alors autant écouter les conseils. Et puis, si quelque chose de grave était arrivé à l'un des cheveaux, il saurait le voir.
    Un soulagement, de savoir qu'elle avait bien frappé à la bonne porte.

    Ils faisaient ensemble le tour des problèmes. Chacun également concernés même si le but final différait de l'un à l'autre.
    L'homme se montra plus loquace, que ne l'aurait d'abord supposé sa cliente. Steele, malgré la fatigue, trouvait sa façon de faire plutôt sympathique. Ses manières, son parler, lui rappelait un peu le « Grand Bob » le vieux boucher de son village d'origine, à Yuma. Cette baraque de deux mètres avait, lui aussi, toujours été un honnête commerçant, un peu rustre, bourru, mais honnête.

    Je vais faire confiance à la gueririsseuse. Un sourire amusé flotta sur la bouche de l'arnaqueuse.

    Dans son histoire personnelle aussi il y avait une rebouteuse. Pour sa part, elle l'avait toujours craint et redouté. Surement à cause des rumeurs, des légendes, que les anciens racontaient. Elle vivait en dehors du village, repliée sur elle-même, dans une maison qui tombait en ruine.
    Hailey avait toujours évité le sentier qui menait vers son territoire. Ca c'était jusqu'à ce qu'elle accouche de sa fille Jessie. C'était sa première fois, et sans l'aide de cette sorcière cela aurait pu être la dernière. Il y avait eu des complications, une hémorragie du à un déchirement. Sans le savoir faire de cette "sage-femme", le bébé et la mère auraient finis au ciel. C'est après ça que Steele avait commencé à s’intéresser aux plantes.

    Non vous avez vu juste. Ce serait parfait ainsi.

    Hailey n'allait pas entrer dans les détails de toute façon. Mais, elle trouvait inutile de cacher ce qui avait déjà été compris. Et bon dieu oui, une vraie nuit de sommeil ne serait pas de trop. Les raisons d'un long et rapide voyage pouvaient d'ailleurs être très diverses. Pour échapper aux indiens dans les montagnes par exemple.

    Le geste commercial alluma une point d'intérêt dans les yeux cernées. Steele, observa attentivement son vis-à-vis, pour s'assurer qu'il n'y avait pas un dernier piège sous cette proposition. Sans doute une mauvaise habitude dû à sa propre « profession ».
    Mais, il n'y avait rien qui ne lui donna raison d'être méfiante.

    Ca va de soi. Eh bien ça me semble un marché équitable. J'accepte ! Vous êtes vraiment aimable, monsieur ... ?

    Un silence flotta entre eux.
    A présent que le marché était bel et bien conclu il était peut-être temps de mettre un nom sur le visage de ce cowboy. Le premier habitant de cette nouvelle ville où Holt et elle allaient devoir s'intégrer. Hailey fouilla très vite sa mémoire, pour se rappeler les détails convenus avec Rick concernant leurs nouvelles identités. Ils avaient élaboré le plan pendant la dernière partie du voyage.

    Daisy Cardigan. Et je suis ravie de vous connaître. Dites-moi quand passer demain pour voir où vous en êtes ? Votre heure sera la mienne.

    Hailey lui sourit de nouveau beaucoup plus avenante. Elle se sentait plus détendue maintenant qu'elle savait Ico et Curious entre deux bonnes mains. Le premier se mit à renâcler dans son coin, sans doute pour attirer l'attention. Il aimait bien que l'on s'occupe de lui celui-là. D'un pas beaucoup plus tranquille Steele rejoignit les chevaux pour leurs donner encore quelques caresses. Ico hennie de contentement car oui, tout le monde était bien content d'être arrivé.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: A good gangster has a good horse! avec Donncha O'Connell

Revenir en haut Aller en bas
 

A good gangster has a good horse! avec Donncha O'Connell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A good new for a good summer x Thélia
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-