fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen 13th Novembre 2016, 15:06

Ré-mission


Un air de musique. Entraînante comme elle se devait de l’être dans un saloon ; et ce bien qu’il n’était pas encore midi. Une fausse note. Seuls les habitués et les alcooliques les plus notoires traînaient dans l’établissement. Encore une. Eux, et les employés du Gem. C’était l’un deux qui se triturait l’esprit, installé au piano. Dans son trois-pièces de laine grise, la transpiration commençait à perler sur son front. Retirant sa veste, il sortit un mouchoir de sa poche pour l’éponger.

La raison de tels tourments ? L’absence de cordes sous la touche du ré. Celle-ci n’avait certainement pas survécu à la balle qui avait libérer son poste, à en croire le trou qu’elle avait formé dans le bois. Seulement, après une semaine à bord, voilà qu’il avait déjà épuisé tous les morceaux qu’ils connaissaient où celle-ci ne représentait qu’un rôle mineur, voire inexistant. Il craignait cependant de ne pouvoir se renouveler si l’affaire continuait ainsi. Et étrangement, il ne souhaitait guère se mettre le patron à dos. Ni même lui donner la moindre raison de l’avoir sur le sien.

Une fausse note. Un soupire. Attrapant le carnet qu’il avait laissé sur le plateau de clavier. Il y nota quelques arrangements pour éviter la touche décédée mais cela ne sonnait pas suffisamment bien sans ré. Il manquait ce quelque chose, et cela l’obsédait au point qu’il aurait été se chercher un verre, s’il s’était écouté. Ou si du moins, il avait écouté son ancienne dépendance. Ou son envie de fuir. L’une et l’autre était lié en réalité, mais tenons Freud éloigné pour le moment, voulez-vous. Quoiqu’il en soit, et heureusement pour lui, sa raison fut plus forte. Il était venu ici pour tout recommencer. C’était sa chance et il allait la saisir. Hors de question donc, de succomber à l’appel d’une gorgée de whisky.

Tout ce qu’il avait à faire, après tout, c’était réparer ce piano. Mais pour cela, il lui fallait de la corde. Et pour obtenir cette corde, il lui fallait des fonds. Le seul hic était que son salaire ne lui permettrait pas un tel luxe. Il devrait donc demander au boss. Ce vieux grippe-sou. Il avait déjà entraperçu ce dont il était capable pour protéger son argent, et Gale ne tenait pas plus que cela à gouter les racines de pissenlits, aussi goûtues puissent-elles être. Pourtant, à bien calculer les risques, il en prenait moins en allant simplement suggérer ce nouvel investissement qu’en attendant de voir ce qu’il arriverait s’il ne disait rien.

Sa décision était prise.

Se redressant d’un coup devant son instrument, il récupéra sa veste. Il était déterminé à obtenir gain de cause. Ce fut donc les yeux rivés vers le sol mais les sourcils froncés qu’il monta les escaliers. Arrivé devant la porte du boss, toute trace de confiance en soi avait disparu comme le brouillard du matin. Il frappa quand même. Il ne pouvait pas faire demi-tour sans perdre la face. Et cela valait même pour un être à l’apparence aussi faiblarde que la sienne.

▬ Monsieur S., vous êtes là ? fit-il, replaçant des lunettes avec son majeur, alors qu'on ne pouvait pas le voir. J-J’aimerais… vous parler.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen 13th Novembre 2016, 22:14


<<

Installé contre la rambarde de son balcon, Al avait passé la dernière heure à observer la rue principale de Deadwood et les passants qui ne manquaient pas de la faire vivre. De sa hauteur, il avait toute la latitude pour ne rien perdre de ce qui s'y passait. Une bouteille de whisky traînait sur la rambarde, mais c'était la tasse en porcelaine, contenant du thé qu'il tenait en main, qui était sans doute le plus intriguant. Connaissant le personnage, il y avait de quoi se poser des questions, mais Swearengen appréciait de boire son eau chaude dans une tasse qui en valait la peine.

Et puis, on avait toqué à sa porte, un de ses gars, qui ramenait une demoiselle, qui cherchait du travail. Comme bien souvent, qui était prête à mettre du sien, pour obtenir ce qu'elle voulait. Et qu'est-ce que ces dames n'étaient pas prêtes à faire, pour un toit et un repas chaud par jour. Il s'était donc installé à son bureau et l'avait écouté lui raconter son histoire, avant de bien lui faire comprendre que quelque part, il s'en foutait. Lui, c'était bien ses atouts qui l'intéressait. Il fallait même que la demoiselle lui fasse une petite démonstration, pour qu'il prenne sa décision finale.

Un bon moyen de se détendre comme un autre aussi, le bon côté du boulot. Un moment de détente, vraiment pas mal venu, pour un homme aussi occupé que l'était le patron du Gem. Mais alors que la demoiselle montrait toute l'étendue de son talent et il fallait bien l'avouer, elle en avait, on les dérangeait. Grognant de mécontentement, il reconnut rapidement la voix du pianiste. Ce pied-tendre était arrivé quelques jours plus tôt. Il avait certes du talent, musicalement parlant, c'était bien tout ce qu'il avait pour lui et pourtant, Al faisait l'effort d'arrêter sa nouvelle recrue en plein travail.

- Arrête, arrête. Très bien, tu commences dès maintenant.

Il se levait, pour remonter son pantalon et allait ouvrir la porte, peut-être un peu brusquement, pour faire face à l'irlandais.

- J'espère pour toi, "Fitz", que c'est important... le fixant de son regard sombre.

La jeune femme dans son dos, refermait son décolleter, tout en se remettant sur ses pieds, semblant soulagée de ne pas avoir eu à aller plus loin, tout en ayant eu le poste, elle eut un petit sourire pour le musicien alors qu'elle sortait de la pièce, tandis que le patron se décalait pour le laisser entrer, allant chercher sa bouteille, afin de se servir un nouveau verre.

- Alors?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen 17th Novembre 2016, 20:23

Ré-mission


Derrière la porte, une voix. À peine audible, mais Gale eut le sentiment que la réplique étouffée ne lui était pas adressée. Et son intuition fut bonne. Que serait-il arrivé s'il avait ouvert la porte à ce moment-là en croyant qu'on lui intimait d'entrer? Swearengen seul le savait. Et cela convenait très bien au pianiste ainsi. Encore une fois, les pissenlits non merci.

Quelques secondes pourtant, peut-être une minute, suffirent à le faire douter. Il en profita pour amocher encore un peu ce pauvre chapeau qui n'avait jamais rien demandé à personne; si tant est qu'un chapeau ait jamais pu parler. Puis finalement, alors que la jointure de ses doigts se blanchissait d'instants en instants, la porte s'ouvrit enfin. Si brusquement que le nouvel arrivant eut un sursaut. Léger, mais perceptible. Suffisant néanmoins pour signifier une peur. Qui se concrétisa rapidement. D'un regard noir, le Patron lui assurait qu'il avait intérêt à avoir une raison valable. Et un simple coup d'œil dans son bureau lui permit de comprendre pourquoi. Une jeune femme s'y rhabillait rapidement. Soulagée semblait-il et la coiffure légèrement désordonnée. Une seule déduction logique : il les avait déranger en plein ébat.  ...Eh merde. Il aurait largement préféré profiter de son ocytocine plutôt que de sa frustration, quitte à devoir choisir. Désormais il regretterait presque de ne pas avoir plutôt tenté le coup avec le piano. Quand bien même celui-ci refusait de lui sortir un Ré juste.

Impossible de faire demi-tour maintenant, cependant. Alors il prit son courage à deux mains et s’avança dans entrebâillement de la porte que le patron laissait libre à son attention. Droit comme un piquet, il patientait pour une autorisation de parler enfin, alors que le plus petit se versait un verre.  Ah, il aurait bien pris un, lui aussi. Un bon whisky l'aurait bien requinqué. Il devait pourtant résister. D'un part pour garder l'esprit net, d'une autre parce qu'il avait arrêté tout ça. Justement pour la première raison. Il n'était pas venu jusqu'ici pour retomber dans ses vieux travers. Aussi collants puissent-t-il être.

Quoiqu'il en soit, le proxénète le ramena bien vite à la réalité. Et il lui avait suffit d'un mot. Alors. Alors? Comment lui expliquer qu'il l'avait simplement déranger pour une histoire de piano qui s'était pris une balle, après le regard noir qu'il lui avait jeter. Il aurait pu inventer un mensonge. Ou même lui balancer Bernard qui se croyait assez malin à piocher dans les caisses quand il se croyait seul -puisque personne ne faisait jamais attention au pianiste. Pourtant il avait comme un pressentiment que le patron n'aimait ni les menteurs, ni les balances. Du moins pas spontanée. Alors, il partit sur son idée première. Au pire, il se ferait juste virer de son bureau comme un malpropre, non ? Une inspiration.

▬ J-Je.. Le piano. Il s'est pris une balle. Et... le Ré. commença-t-il, légèrement mal à l'aise. Il marque une pause puis repris, d'une traite. Il-a-été-endommagé-et-refuse de-joue- quelques-notes-correctement. Je-pourrais-être-en-mesure-de-le-réparer-mais-je-n'ai-pas-l'argent-nécessaire-pour-le-matériel. Il reprit son souffle.

On eut dit un enfant qui demandait une faveur à son père. Pour peu, il aurait fermé les yeux en attendant la réponse mais garda finalement un minimum de constance. Il détestait attirer l'attention sur lui. Et surtout, il priait intérieurement pour que l'homme ne croit pas qu'il était en train d'essayer de l'arnaque.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen 18th Novembre 2016, 09:32


A voir la tête de l'irlandais, pas de doute qu'il ne savait déjà plus où se mettre. Cet homme devrait apprendre à moins montrer son inquiétude. Surtout face à des types comme Swearengen, qui seraient capable de n'en faire qu'une bouchée. Pour le moment, le patron du Gem avait une certaine sympathie pour la crevette, ce qui n'était pas plus mal dans son cas, sinon, il n'aurait clairement jamais eu le job ou il ne le garderait pas longtemps. Surtout quand il le dérangeait ainsi, pour une raison, qui risquait bien d'être totalement anodine aux yeux d'Al.

- Et bien quoi le piano? Le poussant à continuer dans la voie qu'il avait choisi de prendre, tout en buvant son verre d’un trait, pour s'en resservir un juste après, s'installant sur sa chaise de bureau. Ouais et donc, c'est quoi le problème avec le "Ré"? Cherchant à comprendre où il voulait bien en venir, si d'ailleurs, le nouvel arrivé pouvait se bouger d'oser ouvrir la bouche à nouveau.

Il s'essuya la moustache, tout en l'écoutant, haussant de plus en plus un sourcil, au fur et à mesure des paroles que débitait son interlocuteur.

- Respire Fitz, tu deviens tout rouge là. Marquant une pause. Donc, si je résume. Tu me déranges, en cette belle après-midi, pour me faire part d'un problème de note, sur ton piano?

Le fixant alors dans un silence qui pouvait parfaitement s'appesantir à mesure que le temps passait, ce fût par un rire que finalement, sa réaction se fit. Ouais, il aurait pu être totalement atterré, le virer comme un malpropre, mais non, le musicien, l'amusait. Heureusement pour sa personne d'ailleurs.

- Décidément. Se relevant alors, pour mettre ses mains dans les poches. T'as de la chance que la petite a été efficace. C'est combien pour tes réparations?

Autant profiter que le boss soit dans un bon jour, non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen 19th Novembre 2016, 00:21

Ré-mission


Gale était toujours apparue comme un être frêle et transparent. Aussi bien du point de vu de ses inquiétudes que de sa propension à passer inaperçu. Pour cette raison, certains l'aurait bien volontiers surnommé Crevette. Et il fallait avouer que ce n'était pas forcément le contraire; même s'il s'en serait défendu, sans pour autant monter d'un ton. Cependant il était un adage qui s'appliquait parfaitement à sa vie. Méfiez-vous de l'eau qui dort. Si une grande partie de son comportement était relatif à sa nature, cela ne voulait pas pour autant dire qu'il n'était fait que craintes.

Sous ses airs effrayés aux moindres déconvenues grondait une colère sourde qui ne demandait qu'à sortir. Une faille et elle si engouffrerait. Un certain parlementaire anglais en avait fait l'expérience. Et il n'était plus là pour en témoigner. Certaines personnes n'étaient pas faites pour être poussées à bout. Ce n'était pas sans raison qu'il gardait tout cela tapis au plus profond. Pourtant le Boss prenait un malin plaisir à jouer avec lui et c'était un jeu dangereux. Dont les risques étaient ignorés même par sa victime.

Car il fallait bien avouer, la partie émerger d'iceberg qu'était Gale n'en menait pas large du tout. Il expliqua ses difficultés avec la note récalcitrante avant d'ajouter l'information cruciale à ses yeux :

▬ Sans cette note, je serai rapidement à court de nouveaux airs!

En face de lui, l'homme s'essuyait la moustache. Il était attentif mais le haussement perceptible de l'un de ses sourcils ne rassurait pas vraiment le pianiste. Peut-être aurait-il dû s'abstenir ? Sûrement. En tous les cas, il était trop tard pour se poser la question. Ou même regretter. D’ailleurs, Al lui conseillait plutôt de respirer un bon coup pour éviter la surchauffe. Ce qu’il fit, pendant que son patron résumait la situation sur un ton qui ne disait rien de bon.

▬ O-Oui. Répondit-il, comme si l’absence de réponse aurait été perçue comme un outrage à la cour.

Son expression se transforma rapidement en celle d’un chien battu. Et ce à mesure que le silence s’installait entre eux. C’était son poids qui pliait ses épaules, mais il attendait. Peut-être un sermon, surement une gueulante. Mais il n’obtint rien de tout ça. A sa plus grande surprise, son employeur se contenta de rire. Franchement. Comme si l’on venait de lui raconter une plaisanterie. Et Gale ne sut pas, d’abord, comment l’interpréter. Puis, lorsqu’il se releva, glissant ses mains dans ses poches, lui demandant de combien il avait besoin, il sourit enfin. Un pauvre sourire gêné, mais un sourire tout de même.

Il s'était déjà renseigné, bien sûr. Avant de mettre les pieds dans ce bureau, il n'était pas fou non plus. Néanmoins, il eut un léger flottement. Les prix qu'on lui avait indiqués étaient mirobolants. Le marchand profitait de leur rareté pour les gonfler du double ou du triple. C'était donc une somme plutôt conséquente qu'il s'apprêtait à prononcer mais il était déjà trop tard pour envisager de faire marche arrière.

▬ Je me chargerai des réparations, mais on me demande dix-huit dollars rien que pour le matériel.

Après tout, il n’était pas de première nécessité dans une ville comme Deadwood. Néanmoins, malgré les apparences, Gale n’était pas venu à l’improviste. Loin de là.  Il disposait d'une carte dans sa manche qu'il n'avait pas encore tiré, si d'aventure Swearengen refusait de lui accorder ses fonds. Encore une fois, toujours se méfier des plus faibles. Toujours.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen 22nd Novembre 2016, 10:09

Quelque part, même si Al aurait pu voir le côté sanguinaire de l'irlandais, il n'en aurait pas peur pour autant. Fallait bien avouer, que peu de chose pouvait vraiment lui faire peur. C'était un dur à cuir, un vrai, alors bon, une crevette qui pétait un câble, cela pourrait presque l'amuser. Pour le moment, il était plutôt question du piano et puisque notre homme ne connaissait pas le passé de son pianiste, dont il se moquait tant qu'il faisait bien son job, personne ne viendrait s'appesantir dessus.

Le tenancier ne resta pas bouche-bée aux paroles de son interlocuteur, il était presque amusé de voir que cette fameuse note manquante, était presque un drame. Au moins, ce mec prenait son boulot très à coeur, ce qui était un point positif pour lui. Mais bon, des airs nouveaux... est-ce que les clients écoutaient vraiment ce qu'il jouait?

- Tu n'as qu'à jouer ces nouveaux airs, sans cette note, est-ce si difficile que cela?

Parfois, il fallait faire avec ce qu'on avait et allez savoir si Swearengen était en train de plaisanter avec son homme, ou s'il était très sérieux. Là était toute la question. Son petit sourire pouvait faire pencher la balance pour la première solution mais... mieux valait quand même être prudent avec un type comme lui.

Bon, la suite ne fût pas aussi amusante que prévue, le prix, exorbitant, que demandait le marchand pour une pauvre corde de piano, sembla à Al, un moyen de pigeonner les pigeons et il ne faisait guère parti de cette catégorie de personne.

- Combien!? Il manqua presque de recracher son whisky, qu'il avalait d'une traite.

Ce n'était pas le fait que le patron était proche de ses sous, mais il connaissait la valeur de l'argent et il détestait se faire entuber par des escrocs. Escrocs qui risquaient souvent d'être le nouveau repas des cochons de Chinatown d'ailleurs. Le type avec qui Gale avait parlé, risquait sa peau.

- Tu lui as dit pour quel saloon était cette corde de piano? Retourne le voir, avec Elly. Et dis-lui qu'il n'aura pas plus de cinq dollars pour ça. Et que si ça ne lui convient toujours pas, nous avons d'autres façons de négocier...

Normalement, l'avantage de bosser pour un type comme Swearengen, c'était bien le fait que prononcer son nom, rendait les marchands beaucoup plus aimables et prêts à faire quelques prix. De toutes les façons, ses ordres étaient donnés et il ne changerait guère d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen 5th Février 2017, 21:52

Ré-mission


Aux yeux d'un homme pour qui la musique est devenu un refuge apaisant, qu'on écoutât ou non sa musique n'importait que peu, en réalité. La qualité de celle-ci ne devait pas dépendre de ceux qui n'y prêtaient aucune attention mais bien de ceux qui pourraient y trouver un certain réconfort. À commencer par lui- même. Alors lui proposer d'en tronquer ne serait-ce qu'une note l'angoissait. Au moins autant que si l'on avait menacé de lui trancher un orteil.

La difficulté résidait donc dans le crève-cœur que cela représentait plus que dans l'impossibilité de sa mise en action. Cependant, avant qu'il n'eût le temps d'ouvrir la bouche pour objecter, s'il en avait eu le courage -brave défenseur des mélomanes- un petit quelque chose le retint. Un sourire de chacal, sous une moustache.

Il ne l'ouvrir donc plus, jusqu'à ce qu'on ne l'interroge sur les prix qu'on lui avait annoncé. Il répondit donc, conscient de l'énormité de tels prix. Et, sans surprise, cela n'échappait pas non plus à son patron. Qui s'étouffait légèrement d'un whisky trop agité.

▬ J-Je... Je n'ai pas voulu parler en votre nom avant votre accord. Encore une fois, les bords de son couvre-chef trinquait sous ses doigts, jusqu'à ce que lui soient donné ses instructions. Auquel il se pliait déjà en se courbant légèrement. Il ne désirait pas le retenir plus longtemps. B-Bien Monsieur.

Et il prit la poudre d'escampette, secondé par le dénommé Elly. Ses cinq dollars en poche, il se dirigea vers la seule échoppe de tout Deadwood ayant eu l'idée d'importer des cordes de piano. Et celle plus saugrenue encore d'annoncer un tel prix à l'un des hommes de Swearengen. Quand bien même celui-ci ne semblait pas en être, de par son attitude ou prestance.

Étonnamment, une fois le nom du Gem Saloon prononcé, suivi d'un prix annoncé par le Boss lui-même, la négociation ne dura pas plus de quelques minutes. Fitz se sentait quelque peu coupable de recourir à de telles mesures mais son amour de la musique sauvait son âme. L'altruisme centré sur ce qu'il savait faire de mieux. Et puis, l'homme l'avait bien cherché en gonflant autant ses prix de base.

Ce fut donc heureux comme un gosse qu'il revint en direction du Saloon, le précieux sésame dans les mains et délesté de seulement quatre billets. Aussi, lorsqu'il vit Swearengen accoudé à son balcon comme il le voyait si bien faire, on eût dit un homme tout à fait différent. Fitz qui paraissait toujours mélancolique et introvertie lui fit signe, en pleine rue, le sourire traversant son visage de part en part. Ils avaient réussi! La musique gagnait toujours, après tout.

▬ On l'a eu, Patron! lança-t-il, plus pour lui-même que pour celui-ci, puisqu'il utilisait ses décibels habituelles.

Et ce fut donc en héros qu'il retraversa les portes battantes. Héros méconnu mais héros tout de même. Qui ignorait s'il devait aller raconter la négociation à son employeur ou s'il l'avait déjà bien assez enquiquiné comme ça. Il pencha pour la seconde option. Laissant le soin à Elly de conter leur petite aventure. Si Swearengen désirait lui parler, il saurait où le trouver. C'était dire derrière le piano sur lequel il était déjà affairé. Gilet ouvert, manche remonte' et concentration sur le visage. Bien qu'on sentait une joie inexplicable suinter par ses pores.

Décidément, Gale était un homme bien étrange dans un monde tel que celui-ci!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen 18th Février 2017, 08:09

Son pianiste ne demanda pas son reste et fila avec l'argent et la proposition de négociation qu'il lui avait donnée. Au moins, ne faisait-il pas attendre les affaires et il avait bien fait de ne pas se permettre de parler en son nom d'abord. Au moins, cela démontrait quels étaient les marchands peu dignes de confiance, qui se permettaient ainsi de gonfler leurs prix, pour escroquer les clients. Bon certes, Al s'en moquait un peu, tant que ce n'était pas lui qui en était la victime. Maintenant que ça avait été le cas, le pauvre type risquait d'être mis sous surveillance, juste au cas où.

Son regard noir suivit donc le départ de l'irlandais, avant de secouer légèrement la tête. Décidément... oui être le patron d'un saloon, ne demandait pas que de s'occuper d'affaires plus... "sérieuses" dira-t-on. Il lui fallait aussi prendre part à ce genre d'histoire. Heureusement pour lui qu'il n'avait pas à s'occuper des bisbilles entre les filles, sinon, il n'aurait guère plus de temps à lui. Et puisque Fitz avait dégagé, il reprenait le court de ce qu'il avait délaissé pour l'entendre.

Enfin, la suit de ce qu'il avait délaissé, puisque la demoiselle avait donc été embauchée. Il attrapa le journal du pionner et s'installa à son bureau, pour le lire en paix. Certes, il aurait pu descendre dans la salle principale et le faire derrière le bar, mais là, il avait juste besoin d'un peu de tranquillité. Avant de retourner prendre l'air sur son balcon. Les deux mains posées sur la rambarde, il observait à nouveau le monde vivre à ses pieds, quand Gale fit son apparition dans son champ de vision, ne manquant pas de lui faire hausser un sourcil. Il le voyait rarement aussi peu taciturne, il semblait aussi heureux qu'un gamin. Swearengen en déduisit donc que la négociation avait réussie. Son homme de main, étant à quelques mètres derrière le pianiste, lui fit un petit hochement de tête pour confirmer sa pensée. Voilà une affaire rondement menée.

Descendant finalement dans la salle, il vit que l'homme était affairé avec son piano et secoua quelque peu du chef. Putain d'irlandais, allait-il regretter finalement, qu'une corde manque à ce piano? Au moins la musique aurait été moins présente, enfin... qu'est-ce qu'on ne faisait pas pour le bien-être de ses clients. Se rendant derrière le comptoir, il commença à servir quelques verres. Si la journée pouvait se terminée aussi calmement qu'elle avait commencé, Al ne serait pas contre, bien au contraire.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: [CLOS] Ré-mission | Al Swearengen

Revenir en haut Aller en bas
 

[CLOS] Ré-mission | Al Swearengen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission] Leçon de vie [Clos]
» [MISSION - Lizzie/Abel] Requiem for a dream
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-