fais ta pub !
Bonjour, si vous aimez les retrouvailles guimauves, et les situations cocasses, Kelly Eve KIRK n'attends que vous , merci de votre attention :)

Pour mettre votre annonce sur ce panneau d'affichage, rendez-vous dans ce sujet !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Down the wilderness road ~RP libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Down the wilderness road ~RP libre 12th Novembre 2016, 15:11





Down the wilderness road



RP Libre



  Qu’est-ce que je fou là moi… Ça faisait combien ? Trois ans au bas mot que j’avais plus foutu les pieds dans une église. Pas de mon plein grès en tout cas. Le vieux il disait toujours qu’à défaut de lui demander ou de lui donner quoi que ce soit, fallait savoir remercier Dieu quand il vous sauve les miches. Et bah me voilà, à genou dans cette bâtisse austère à essayer de me souvenir comment on formule ce genre de chose. Parait qu’il faut que ça vienne du fond du cœur, que tu dois prier avec tes tripes pour qu’il t’entende… bah moi je me contenterais j’crois d’un « Merci de pas avoir laissé John me descendre. » C’est simple, concis, clair, je pense pas que Dieu soit un de ces blancs-becs qui aiment les phrases pompeuses et les beaux discours même si les gens passent leur dimanche à lui en servir à tout va. Ou alors c’est que le vieux a complètement biaisé ma vision d’un père et tout le reste et que c’est nous qui étions pas normaux, a jamais s’adresser la parole ou si peu, par de petites phrases banales à pleurer. Enfin on se refait pas et moi j’ai plus rien à dire, j’ai remercié il faudrait pas qu’en plus je promette de me trouver un boulot comme épicier et ranger mon colt dans un tiroir non ? Ça serait mentir vu que je tiendrais pas parole et je mentirais pas à Dieu. A tout le monde, ouai sans problème, mais pas à lui. Le vieux était pas du genre grenouille de bénitier mais il avait des principes et je compte pas les trahir.

  Alors plutôt que de rajouter ce que je compte faire du reste de ma journée, je ramasse mon chapeau posé a cote de moi et je prends la direction de la sortie. J’pouvais pas finir ma pseudo prière par « Merci de m’avoir écouté, j’m’en vais traverser la rue pour aller faire un tour au High Time et y claquer ce qu’il me reste de mon dernier contrat. » Il parait qu’il voit tout, pas besoin de lui faire un dessin donc. Et j’ai déjà la tête dans les nuages à rêvasser à la fille que je vais m’offrir en passant le perron de l’église. Je me demande si la délicieuse rouquine de la dernière fois sera là ce soir. Elle, elle a le don pour me faire perdre pied comme il se doit et au matin j’ai l’impression d’avoir fait un investissement rentable. C’est tout ce que je demande dans ce genre de transaction comme dans les autres d’ailleurs. Donnant donnant. De la même manière que les types qui m’emploient ne me verse pas la somme prévue si je finis pas le boulot, je vois pas pourquoi je payerais une fille qui me fait pas grimper aux rideaux.

  Ainsi mon esprit est bien trop occupé à visualiser ma dernière nuit sous les jupons de la rouquine en question pour que je puisse regarder où je vais et éviter l’imbécile qui traversait la rue. La vision de rêve que mes pensées avaient formé disparait aussi sec, emportant avec elle mon sourire et ma bonne humeur. «
Tu peux pas r’garder où tu vas ? » J’sais bien qu’ici, râler avant même de savoir à qui on a à faire n’est pas forcément la meilleure des idées, mais je viens de vous dire qu’on se refaisait pas.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Down the wilderness road ~RP libre 13th Novembre 2016, 00:29

Imbécile. Triple imbécile. se morigéna t-elle tandis qu’elle traversa la rue poussiéreuse. Avait-elle tourné à celle-ci ou à celle d’après ? Imbécile. commença t-elle à chantonner dans sa tête pour ne pas laisser la panique la gagner. Elle n’était pas perdue. Absolument pas. Elle avait traversé et chevauché de nombreuses fois dans les plaines, Hazel ne pouvait donc pas être perdue dans une ville, surtout que Deadwood n’était pas si grande que cela. Mais toutes les maisons se ressemblaient quand elles n’avaient pas de fonction particulière. Et elle se refusait de demander son chemin. De quoi aurait-elle l’air ? Repérant le clocher de l’église qui découpait du ciel clair elle décida de s’en approcher. C’était toujours une bonne idée que de prendre de la hauteur pour retrouver son chemin. Même si elle en doutait. Le chemin de fer. La rivière. Trouver un des deux. Pour cela, Hazel décida d’arrêter de tourner en rond pour avancer droit devant elle d’un pas déterminé.
Elle était arrivée à Deadwood le matin même afin de faire quelques achats qui lui semblaient indispensables. De plus, l’hiver allait bientôt arriver. En fait, les nuits étaient déjà froides. Heureusement, la jeune femme ne se séparait jamais de sa peau de bison qui lui servait de couverture et qui lui tenait chaud, l’empêchant de grelotter. Et cette dernière était accrochée sur son cheval, lui-même accroché… elle ne savait plus trop où. Dans une telle ville, elle aurait du avoir des sueurs froides rien qu’à l’idée d’avoir laisser son cheval seul quelque part, mais elle avait confiance, en son cheval, pas en les habitants de Deadwood, il ne se laisserait pas emmener par un inconnu. A  cette simple idée, Hazel effleura la lame qu’elle avait au poignet. Une lame était plus lente qu’une balle, jamais elle ne gagnerait si on tentait de lui piquer sa monture, mais la jeune femme ne savait pas servir d’une arme à feu, ou elle savait, elle avait tiré quelques fois, et s’était révélée peu douée, même si à son premier tir, elle avait visé dans le mil -chance du débutant-. Cela ne s’était plus reproduit ensuite.

Hazel continua sa route vers l’église, resserrant les pans de sa veste quand soudain elle heurta quelqu’un. Elle l’avait vu arriver, cet homme. Mais elle avait cru qu’il s’arrêterait pour la laisser passer. Mais non, au contraire il lâcha, visiblement agacé « Tu peux pas r’garder où tu vas ? » Il sortait sûrement de l’Église. Il n’avait pourtant pas une tête à y aller, mais Hazel se dit sûrement qu’elle était mal placée pour juger, elle qui ne croyait en rien. Néanmoins, la jeune femme n’était pas prête à se laisser marcher sur les pieds, et posant les mains sur ses hanches, elle planta ses yeux dans ceux de l’homme « Vous êtes gonflé ! C’est vous qui étiez la tête dans les nuages! » Encore en train de prier ? En plus, c’est qu’il lui avait fait un peu mal en la heurtant, mais Hazel résista à l’envie de se masser l’épaule. Ne lui laisse pas voir que ça t’atteint. Ne lui laisse rien voir. A lui. A personne. C’était la clé de la survie, faire semblant, ne jamais être faible pour ne pas que les autres en profitent. Bluffer. Dans une ville de joueurs, c’était dur, mais c’était réalisable. Et Hazel était un peu une tête brûlée, elle n’avait pas peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bastard and proud of it

Invité
Message Sujet: Re: Down the wilderness road ~RP libre 15th Novembre 2016, 20:05





Down the wilderness road



Feat. Hazel




Si tout en cette ville aurait pu me faire regretter mon ton sec et ma réaction épidermique, c'est à croire que l'vieux avait raison et qu'il y a finalement quelque chose ou quelqu'un là haut et mieux encore, qu'il veille sur ma p'tite personne. Parce que c'est pas un de types à la gâchette facile que je viens de bousculer, mais un jolie brin de femme. J'dis pas que je devrais pas me méfier des femmes, j'en ai vu qu'étaient plus dangereuses que des serpents à sonnettes et plus vicieuses que des gloutons, mais quitte à me faire dessouder pour quelques mots de travers je préfère que ce soit par une gueule d'ange que par un gars dans mon genre. Pour le moment, il est pas question d'en arriver là, elle se contente de me reprendre comme le premier marmot venu, les mains sur les hanches dans une parodie de cette pause que j'imagine tout à fait celle de la mère qui reprendrait son lardon. Et moi, l'image me provoque un fou rire que je tente de contenir au moins jusqu'à ce qu'elle en ai terminé. La tête dans les nuages qu'elle dit.  Non m'dame, sous les jupons d'un ange! Mais ça, j'lui dirais pas à la donzelle, des fois que cette conversation puisse lui donner des idées, j'vais pas les lui briser dans l'œuf.

Au lieu de ça, j'finis par le laisser éclater, ce fou rire.  A gorge déployée même.
« Prenez pas cet air outré et sérieux m'dame. J'vous en prie, vous allez vous faire des rides. Comment j'pourrais m'le pardonner si j'vous causais d'vieillir prématurément hein? » Ouai pour sûr, que j'm'en voudrais. Y a des filles qui naissent laides, elle est est de celles qui ont tout ce qu'il faut là où il faut et ça serait un beau gâchis que d'la voir vieillir avant l'heure pour quelques soucis. « Non m'dame, j'avais pas la tête dans les nuages. Mais c'est qu'y fait sombre dans la maison du seigneur.. »  un petit geste du pouce pour designer l'église par-dessus mon épaule et je reprends comme j'étais parti « .. alors comprenez bien que quand j'vous ai vu, j'en ai été tout ébloui. Mieux qu'par un soleil de plein été.» Les mots ça a jamais été mon fort, et je parle pas que de causer aux dames, mais j'pense que c'est le genre de choses qu'elles aiment entendre, même de la bouche d'un type dans mon genre. J'cherche pas à l'attirer sous mes draps, d'une part parce que j'ai pas franchement de draps à moi, le lit d'une catin un soir, une botte de foin le lendemain, et puis parce que pour le moment faut déjà que je calme sa colère.

Jamais rien lui demander, même pas pardon, à Dieu, qu'il disait le vieux, mais toujours le remercier pour les  petites choses qu'il a la gentillesse de nous mettre sur le chemin. Alors vu qu'on peut pas faire plus au milieu de mon chemin que la donzelle en question, bah j'prends ça pour un signe. J'dis pas qu'Dieu me l'a envoyée comme un cadeau, plutôt comme un genre d'épreuve ou d'opportunité. Il me reste qu'à voir de quel genre d'épreuve il s'agit ou ce qu'elle peut bien m'apporter de beau. Si elle finit par me demander d'aller jouer les bon Samaritain et bah ça sera sans moi. En revanche si elle a b'soin d'une gâchette à son service... et bah pardi, qu'il vienne de la bourse d'une femme ou de celle d'un homme, de l'or reste de l'or.
« Qu'est-ce que je peux faire pour me faire pardonner m'dame ? »



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Bastard and proud of it

Message Sujet: Re: Down the wilderness road ~RP libre

Revenir en haut Aller en bas
 

Down the wilderness road ~RP libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Libre] Country Road... ♫
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Western Bastards :: One armed bandits :: Garbage can :: Dead end - Rp-